Erminia Frezzolini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Erminia Frezzolini
Description de cette image, également commentée ci-après
Erminia Frezzolini (1840)

Naissance
Orvieto
Décès (à 66 ans)
Paris
Activité principale Chanteuse d'opéra
Soprano
Style bel canto
Maîtres Giuseppe Frezzolini, Domenico Ronconi, Andrea Nencini, N. Tachinardi, Manuel Garcia junior
Ascendants Giuseppe Frezzolini (père)
Conjoint Antonio Poggi, puis Romain Vigouroux

Erminia Frezzolini ( Orvieto Paris 9e[1]) est une soprano italienne d'opéra. Elle était avec Henriette Sontag une des sopranos les plus renommées de sa génération. Elle excellait dans le répertoire coloratura, avec en particulier des succès dans les opéras bel canto de Gaetano Donizetti et de Vincenzo Bellini. Elle a été mariée au ténor Antonio Poggi de 1841 à 1846[2]. En 2e noce elle épouse le docteur Romain Vigouroux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Orvieto, la Frezzolini étudie d'abord le chant avec son père, la fameuse basse Giuseppe Frezzolini (en). Elle étudie ensuite à Milan avec Domenico Ronconi (en) et à Florence avec Andrea Nencini et N. Tachinardi. Sur les conseils de Maria Malibran, elle continue ses études avec Manuel Garcia junior[2].

En 1837, la Frezzolini fait ses débuts professionnels à l’opéra dans le rôle-titre de Beatrice di Tenda de Bellini au Teatro della Pergola à Florence. Elle chante rapidement dans les opéras majeurs d'Italie, souvent des œuvres de Bellini et Donizetti. En 1838, elle est entendue à Sienne et à Ferrare. En 1839, elle interprète le rôle-titre lors de la première au Teatro Comunale di Bologna d’Elena da Feltre (en) de Saverio Mercadante. Elle chante plusieurs rôles à Bologne en 1838 et 1839, dont les rôles titres dans Anna Bolena, Beatrice di Tenda et Lucia di Lammermoor. Elle fait ses débuts à La Scala en 1839 dans le rôle de Bianca dans Le due illustri rivali de Mercadante[3]. Elle fait ses débuts la même année à Pise, à Reggio Emilia et à Pérouse[2].

La Frezzolini crée le rôle de Giselda lors de la première mondiale de I Lombardi alla prima crociata de Giuseppe Verdi le à La Scala à Milan[4]. Le , elle chante le rôle-titre lors de la création mondiale de Giovanna d'Arco de Verdi à La Scala[3]. Elle interprète Camilla lors de la création mondiale d’Orazi e Curiazi (en) de Saverio Mercadante au Teatro di San Carlo à Naples le .

Sur la scène internationale, elle chante au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, au Royal Opera House de Londres, au Teatro Real à Madrid, au Theater am Kärntnertor à Vienne, au Théâtre-Italien à Paris et en Amérique du Nord[2].

Elle chante jusqu'en 1874[1]. Elle meurt à Paris le âgée de 66 ans[3], en son domicile, 22 rue Notre-Dame de Lorette[5],[6],après ses obsèques, le cercueil a été transporté en Italie[7].

Rôles créés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Elizabeth Forbes, « Erminia Frezzolini »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), arts.jrank.org
  2. a b c et d (en) « Erminia Frezzolini », Operissimo concertissimo (en)
  3. a b c et d « Erminia Frezzolini », sur www.amadeusonline.net
  4. a et b Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 1571
  5. Mort de la Frezzolini « Le Figaro » 6 novembre 1884
  6. Nécrologie « Le Ménestrel » 9 novembre 1884
  7. « Obsèques de la Frezzolini », Le Figaro,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]