Erich Mühsam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant allemand image illustrant l’anarchisme
Cet article est une ébauche concernant un écrivain allemand et l’anarchisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Erich.
Erich Mühsam
Bundesarchiv Bild 146-1981-003-08, Erich Mühsam.jpg

Erich Mühsam, ca. 1928

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
OranienburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Erich Kurt MühsamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Zenzl Mühsam (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Erich Mühsam, né à Berlin le 6 avril 1878 et mort le 10 juillet 1934, assassiné au camp de concentration d'Oranienburg, est un écrivain anarchiste allemand d'origine juive, issu de la mouvance de Monte Verita (Ascona, Suisse).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1908, Erich Mühsam forme avec Gustav Landauer, Martin Buber et Margarethe Faas-Hardegger, la Sozialistischer Bund (de) (Ligue socialiste), une fédération très décentralisée de groupes anarchistes, qui envisage de contrecarrer le déclenchement inévitable de la Première Guerre mondiale par une grève générale. Il en anime le groupe en Bavière de 1911 à 1915.

Il publie et rédige le journal Kain. Journal pour l'humanité, une publication anarchiste.

Auteur d'une Marseillaise des conseils ouvriers, il participe à la révolution allemande de 1918-1919, en particulier à la république des conseils de Bavière.

Le 13 avril 1919, il est arrêté par les troupes gouvernementales lors d’une tentative de putsch des sociaux-démocrates. Condamné à 15 ans de prison, il est gracié après six ans d'incarcération.

Sortant de prison, Mühsam fonde en 1925 le journal Fanal qui cherche à unifier les groupes révolutionnaires sur la base de la lutte des classes.

Il dénonce sans relâche l'extrême droite allemande, dont il devient l'une des bêtes noires.

Il est à nouveau arrêté, par les nazis cette fois, le 28 février 1933, au lendemain de l'incendie du Reichstag.

Il est assassiné le 10 juillet 1934 par des SS au camp de concentration d'Oranienburg.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La République des conseils de Bavière, La Digitale / Spartacus, 1999
  • Ascona, La Digitale, 2002
  • Bohème et révolution, journaux intimes, Les éditions du Sandre, 2011
  • Ambroise Got, La Terreur en Bavière (1919), Perrin, 1922, lire en ligne, version txt.
  • Michael Löwy : Rédemption et utopie. Le judaïsme libertaire en Europe centrale, Paris, éditions du Sandre, 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :