Entrepôt Van Cutsem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Entrepôt Van Cutsem
Belgique - Watermael - Entrepôt Van Cutsem - 01.JPG
Présentation
Destination initiale
Immeuble de commerce
Style
Architecte
Construction
1902
Localisation
Pays
Région
Watermael-Boitsfort

L'Entrepôt Van Cutsem est un édifice de style néo-gothique, construit en 1902 à Watermael-Boitsfort en Belgique par l'architecte Albert Roosenboom.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'immeuble se dresse au n° 8 de la drève des Weigélias[1], à hauteur du carrefour avec l'avenue des Taillis, face à la gare de Watermael célébrée par le peintre surréaliste belge Paul Delvaux et à quelques centaines de mètres des villas de style Art nouveau réalisées avenue des Taillis par l'architecte William Jelley.

Le bâtiment abrite actuellement le service social du Centre public d'action sociale (CPAS) de Watermael-Boitsfort[2].

Le pignon en brique.

Historique[modifier | modifier le code]

« Œil-de-bœuf ogival ».

L'immeuble fut construit en 1902 d'après les plans de l’architecte Albert Roosenboom[1],[3].

Il s'agit d'un ancien entrepôt à bière qui fut commandé à Roosenboom par la famille Van Cutsem qui détenait le Café de la salle d'attente de la gare de Watermael[1],[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Roosenboom s'inspira librement de l'architecture gothique[3].

La façade, édifiée en briques[1] rouges sur un soubassement en pierre bleue (petit granit), doit son élan vertical à trois pilastres de briques couronnés par des chapiteaux en pierre bleue qui rappellent l'Art nouveau[1], le style dominant de l'époque auquel Albert Rosenboom s'est adonné par ailleurs, comme par exemple à la Maison Beukman à Ixelles.

Ces chapiteaux portent deux grands arcs en ogive sous lesquels sont logés deux œils-de-bœuf en arcs de cercles[1], que l'on pourrait décrire comme des « œils-de-bœuf ogivaux ».

Le pilastre central porte les initiales J et V du propriétaire, Jean Van Cutsem[3], réalisées en fer forgé.

Le pignon de brique est percé d'un grand oculus circulaire orné de quatre clés de pierre bleue.

Au rez-de-chaussée, le bâtiment était percé initialement d'une petite porte à arc surbaissé logée à la base de l'arc ogival de droite, comme le montre le plan d'origine reproduit dans la brochure Watermael-Boitsfort à la carte[3] mais cette porte a été remplacée plus tard par une grande porte d'entrepôt sommée d'un linteau en fonte, ce qui imposa de murer la fenêtre située au-dessus de cette porte.

La partie gauche du bâtiment a, quant à elle, conservé une fenêtre à arc surbaissé au rez-de-chaussée et une au premier étage.

Selon la brochure Watermael-Boitsfort à la carte, « seul l'extérieur était de style « néo » : l'entrepôt, une vaste halle portée par des colonnes en fonte, était de conception « moderne » »[3].

Pilastre central.
Chapiteau.
Les initiales J et V.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Pierre Loze, Dominique Vautier et Marina Vestre, Guide de Bruxelles XIXème et Art Nouveau, Eiffel Editions - CFC Éditions, 1990, p. 262
  2. Site de la commune de Watermael-Boitsfort
  3. a b c d e et f Anne de Bardzki-Granon, Watermael-Boitsfort à la carte, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, 2012