Encyclopédie berbère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Encyclopédie berbère
Image illustrative de l'article Encyclopédie berbère
Logotype de l'Encyclopédie berbère

Auteur 14 rédacteurs
17 parrains
Pays Drapeau de la France France
Directeur de publication Gabriel Camps (1984–2002)
Salem Chaker (2002–)
Genre Encyclopédie
Éditeur Édisud (1984–2010)
Peeters (2010–)
Lieu de parution Drapeau : France Aix-en-Provence (1984–2010)
Drapeau : Belgique Louvain (2010–)
Date de parution
Type de média Papier, PDF et en ligne
Nombre de pages 100 p. (en moyenne)
124 cm
Site web Site officiel sur Revues.org

L'Encyclopédie berbère est une encyclopédie lancée en par Gabriel Camps, sous l’égide du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines de l’UNESCO. Cet ouvrage, paru aux éditions Édisud (jusqu'en janvier ) puis aux éditions Peeters (depuis ), est un travail de collaboration de spécialistes scientifiques au niveau international.

Cette œuvre qui est unique par son objet et son angle pluridisciplinaire, s'impose comme une référence mondiale dans ce domaine.

Présentation[modifier | modifier le code]

Paru en , le 1er volume de l'Encyclopédie berbère est le fruit d'un prototype, pensé dès par Gabriel Camps, professeur à l'Université de Provence, et son équipe. À cette époque, les grands axes de cet ambitieux projet éditorial étaient déjà programmés avec, pour objectif, l'idée de rassembler et de mettre à disposition les savoirs sur le monde berbère jusque-là dispersés et fragmentés[1]. Depuis son décès en , elle est dirigée et poursuivie – selon son souhait – par Salem Chaker, professeur de langues berbères à l'INALCO (Paris), puis à l'Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence)[2].

L'Encyclopédie berbère rejoint, à partir du fasicule XXX (), la maison d'édition Peeters Publishers (Louvain), déjà très engagée dans le champ des études berbères[2].

Aujourd'hui, l'Encyclopédie berbère se dote d'un nouvel espace éditorial électronique. Son site web permet de consulter toute la collection en texte intégral et de la télécharger en PDF gratuitement. Une barrière mobile de cinq volumes a été fixée, en accord avec les éditions Peeters qui assure la vente des exemplaires imprimés[1]. Néanmoins, les cinq plus récents volumes restent achetables au prix de 30 euros le volume.

Les principales disciplines de l'Encyclopédie berbère couvrent la linguistique, la littérature, les sciences historiques, la géographie et l'ethnologie-anthropologie[2].

Objectif[modifier | modifier le code]

L'Encyclopédie berbère, qui a le soutien de l'IREMAM, l'INALCO et l'AIBL, se fixe l'objectif de rassembler, de synthétiser, de répertorier et de mettre à disposition les savoirs sur le monde berbère, considérables mais jusque-là extrêmement dispersés et fragmentés entre les champs académiques très étanches[2].

Comité et conseil scientifiques[modifier | modifier le code]

L'Encyclopédie berbère est le travail d'une équipe éditoriale et de consultants extérieurs spécialistes[3] :

Auteur Discipline(s)
D. Abrous Antropologie socioculturelle
A. Bounfour Littérature
H. Camps-Fabrer Préhistoire et technologie
H. Claudot-Hawad Ethnologie et anthologie (touaregs)
J. Desanges Histoire ancienne et géographie historique
S. Hachi Préhistoire
C. Lacoste-Dujardin Ethnologie (Kabylie)
J.-P. Laporte Histoire ancienne
A. Mettouchi Linguistique
K. Naït-Zerrad Langue et linguistique
K.-G. Prasse Linguistique
C. Roubet Préhistoire
L. Serra Linguistique
P. Trousset Histoire ancienne
  • Parrainage scientifique et/ou concours scientifique régulier :
Auteur Discipline(s)
M. Arkoun Islamologie
E. Bernus Touaregs
J. Bosch-Vilà Al-Andalus
M.-C. Chamla Anthropologie biologique
D. Champault Ethnologie
R. Chenorkian Préhistoire
O. Dutour Anthropologie
M. Fantar Punique
M. Gast Ethnologie, touaregs
E. Gellner Sociétés marocaines
J.-M. Lassère Histoire ancienne
J. Leclant Égyptologie
T. Lewicki Moyen Âge
Y. Modéran Histoire ancienne
G. Souville Préhistoire
J. Vallvé Bermejo Al-Andalus
M.-J. Viguera-Molins Al-Andalus

Volumes[modifier | modifier le code]

Voici la liste complète des volumes de l'Encyclopédie berbère[4] :

Volume Titre
I Abadir - Acridophogie
II Ad - Aǧuh-n-Tahlé
III Ahaggar - Alī ben Ghaniya
IV Alger - Amzwar
V Anacutas - Anti-Atlas
VI Antilopes - Arzuges
VII Asarakae - Aurès
VIII Aurès - Azrou
IX Baal - Ben Yaska
X Beni Isguen - Bouzeis
XI Bracelets - Caprarienses
XII Capsa - Cheval
XIII Chèvre - Columnatien
XIV Conseil - Danse
XV Daphnitae - Djado
XVI Djalut - Dougga
XVII Douiret - Eropael
XVIII Escargotière - Figuig
XIX Filage - Gastel
XX Gauda - Girrel
XXI Gland - Hadjarien
XXII Hadrumetum - Hidjaba
XXIII Hiempsal - Icosium
XXIV Ida - Issamadanen
XXV Iseqqemâren - Juba
XXVI Judaïsme - Kabylie
XXVII Kairouan - Kifan Bel-Ghomari
XXVIII - XXIX Kirtēsii - Lutte
XXX Maaziz - Matmata
XXXI Matmora - Meẓrag
XXXII Mgild - Mzab
XXXIII N - Nektiberes
XXXIV Nemencha - Nybgenii
XXXV Oasitae - Ortaïas
XXXVI Oryx - Ozoutae

Concurrence[modifier | modifier le code]

Parmi les grands concurrents de l'Encyclopédie berbère figure Wikipédia, une encyclopédie généraliste gratuite et en ligne basée sur un contenu libre, avec un portail sur les berbères contenant plus de 1 050 articles ()[5]. Une différence majeure entre les deux encyclopédies réside dans la paternité des articles. Ceux de l'Encyclopédie berbère sont le travail d'une équipe éditoriale et de consultants extérieurs spécialistes et bien identifiés. À l’inverse, les articles de Wikipédia sont rédigés par une communauté d’internautes dont l’expertise est variable, dont beaucoup de contributeurs anonymes. Une autre différence est le rythme de modification des articles. L'Encyclopédie berbère est rééditée à intervalle de quelques années, tandis que les articles Wikipédia sont en constante évolution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Dernier volume en ligne : (36) Oryx – Ozoutae », sur Encyclopédie berbère (consulté le 29 mai 2016)
  2. a, b, c et d « Présentation », sur Encyclopédie berbère (consulté le 29 mai 2016)
  3. « Comité et conseil scientifiques », sur Encyclopédie berbère (consulté le 29 mai 2016)
  4. « Accueil », sur Encyclopédie berbère (consulté le 29 mai 2016)
  5. Catégorie:Portail:Berbères/Articles liés

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]