Elmaz Abinader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Elmaz Abinader
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Pittsburgh
School of the Arts de l'université Columbia (en)
Université du NebraskaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prix littéraire PEN Oakland/Josephine Miles (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Elmaz Abinader (née en 1954 en Pennsylvanie) est une auteure arabo-américaine, poétesse, interprète, professeure d'anglais au Mills College et cofondatrice de la Voices of Our Nation Arts Foundation (VONA). Elle est d'origine libanaise. En 2000, elle a reçu le PEN Oakland/Josephine Miles Literary Award pour son recueil de poésie In the Country of my Dreams.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une petite communauté minière du sud-ouest de la Pennsylvanie, elle y vit avec ses parents et ses cinq frères et sœurs dans un foyer fortement enraciné dans la tradition libanaise[1]. Elle passe son enfance à aider dans son magasin familial, à fréquenter l'église catholique deux fois par jour et à se concentrer sur sa scolarité. Elle, ainsi que ses frères et sœurs ont été confrontés à des obstacles en raison de leur origine ethnique[2].

En 1974 Abinader obtient son baccalauréat en écriture et communication de l'Université de Pittsburgh. C'est à cette époque qu'elle embrasse son héritage et écrit sur l'histoire de sa famille. Elle obtient ensuite son Master of Fine Arts en poésie à l'Université Columbia, School of the Arts Poetry Writing, en 1978. En 1985, elle termine son programme de Fiction and Non-fiction Writing, en anglais, dans le cadre de son doctorat à l'Université du Nebraska, où elle a par ailleurs enseigné l'anglais et l'écriture créative.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le premier livre d'Abinader, Children of the Roojme: A Family's Journey from Lebanon (Norton, 1991, Université du Wisconsin, 1997), a été publié en 1997[3],[4]. Ce livre évoque trois générations de Libanais et les difficultés liées au fait de trouver un chez-soi loin de leur pays. Sa deuxième publication, Au pays de mes rêves..., est un recueil de poésie axé sur la dislocation et ses diverses formes. Cette collection a remporté le PEN Oakland/Josephine Miles Literary Award for Multi-cultural Poetry en 2000 et un Goldies Award for Literature. Parallèlement à ses livres, elle a écrit et joué dans plusieurs pièces solo : Under The Ramadan Moon, Country of Origin, 32 Mohammeds, Voices From the Siege et The Torture Quartet. Sa pièce Country of Origin a été jouée au Kennedy Center en 2009[5].

En 1999, elle cofonde The Voices of our Nations Arts Foundation (VONA), qui organise des ateliers pour les écrivains de couleur, pendant l'été à l'Université de Californie à Berkeley. Abinader enseigne actuellement l'écriture créative au Mills College.

Children of the Roojme: A Family's Journey from Lebanon[modifier | modifier le code]

Abinader raconte l'émigration de sa grand-mère qui a quitté le Liban, alors sous domination ottomane, pour les États-Unis. Elle raconte ensuite la vie de sa mère, qui doit faire le trajet inverse : en effet, sa famille l'envoie des États-Unis au Liban à l'âge de vingt et un ans où elle doit faire un mariage traditionnel[6]. Selon la critique Salwa Essayah Cherif, « À travers l'histoire de ses proches et le récit de leur voyage, Abinader brise le stéréotype orientaliste de la femme[3], mais justifie également ses proches accablés en dénonçant l'oppression dont ils sont victimes »[6]. Selon le Journal of American Ethnic History, Children of the Roojme « raconte une histoire de drame familial, de trahison, d'angoisse, de maladie et de mort »[6],[7].

Country of Origin[modifier | modifier le code]

Sa pièce Country of Origin retrace la vie de trois Arabo-américaines. Abinader joue les trois rôles, ceux d'une grand-mère, d'une mère et son propre personnage de jeune fille[6]. Cette pièce a reçu plusieurs prix[6].

Liste d'œuvres[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Cette maison, mes os, Willow Books, 2014.
  • Au pays de mes rêves..., éditions du Guerrier soufi, 1999[8].
  • The Children of the Roojme, a Family's Journey from Lebanon, Madison, University of Wisconsin Press, 1997.
  • Les Enfants du Roojme, le voyage d'une famille, New York, W. W. Norton & Company, 1991.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Arts Fellowship, Silicon Valley Arts Council, Fiction[9]
  • 2002 : Goldies Award, San Francisco Bay Guardian Recognition in Arts[9]
  • 2000 : Prix littéraire PEN Oakland/Josephine Miles, poésie[10]
  • 1999 : Drammy, Oregon's Drama Award, pour le Pays de mes rêves[11], à l'IFCC

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) University of Minnesota, « Elmaz Abinader », Voices from the Gap,‎ (lire en ligne [url])
  2. « Voices from the Gaps », University of Minnesota College of Liberal Arts (consulté le )
  3. a et b Salwa Essayah Chérif, « Arab American Literature: Gendered Memory in Abinader and Abu-Jaber », MELUS, vol. 28, no 4,‎ , p. 207–228 (ISSN 0163-755X, DOI 10.2307/3595307, lire en ligne, consulté le )
  4. Nabeel Abraham, « Review of Bint Arab: Arab and Arab American Women in the United States; Children of the Roojme: A Family's Journey from Lebanon », Journal of American Ethnic History, vol. 19, no 2,‎ , p. 133–136 (ISSN 0278-5927, lire en ligne, consulté le )
  5. « Archived copy » [archive du ] (consulté le )
  6. a b c d et e « Abinader, Elmaz | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le )
  7. Susan Atefat Peckham, « Review of Children of the Roojme: A Family's Journey from Lebanon », Prairie Schooner, vol. 72, no 4,‎ , p. 188–191 (ISSN 0032-6682, lire en ligne, consulté le )
  8. (en) Inès Latiri, « Le Poétique et l’Idéologique dans la poésie contemporaine américaine d’origine arabe : étude de « 19 Varieties of Gazelle » de Naomi Shihab Nye, « In the Country of My Dreams » de Elmaz Abinader, « The Captal of solitude » de Gregory Orfalea et « Before our eyes » de Lawrence Joseph », Thèse publiée à Paris 3, École doctorale Études anglophones, germanophones, et européennes (2009-2019 ; Paris), Paris 3,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. a et b « Elmaz Abinader », sur www.weber.edu (consulté le )
  10. (en) « Elmaz Abinader - Artist », sur MacDowell (consulté le )
  11. (en) The Editor, « Elmaz Abinader: Looking Inward », sur Sliver of Stone Magazine, (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]