Eilífr kúlnasveinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un poète image illustrant islandais
Cet article est une ébauche concernant un poète islandais.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Eilífr kúlnasveinn
Biographie
Activité

Eilífr kúlnasveinn est un scalde islandais du XIIe siècle ou du XIIIe siècle[1].

De son œuvre, cinq fragments nous sont parvenus : d'une part, une strophe conservée dans le Quatrième traité grammatical, d'autre part, trois demi-strophes et un distique transmis par le Skáldskaparmál[2] de Snorri Sturluson. Figurant dans la liste des kenningar désignant le Christ, il est généralement admis que les extraits cités par Snorri font partie d'un poème adressé au Christ (Kristsdrápa)[1].

À part la possibilité qu'il ait été ecclésiastique[3], rien d'autre n'est connu de sa vie.

Son surnom, kúlnasveinn, signifie à peu près « jeune homme aux boules », ce qui pourrait s'appliquer à un servant d'église manipulant les perles de son chapelet pendant ses prières[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Simek, Rudolf. Hermann Pálsson. Lexikon der altnordischen Literatur: die mittelalterliche Literatur Norwegens und Islands. Stuttgart: Kröner, 2007. (ISBN 9783520490025).
  2. Chapitre 52.
  3. Vries, Jan de. Altnordische Literaturgeschichte. Berlin : de Gruyter, 1999. Band II, p. 61. (ISBN 3-11-016330-6).
  4. Finnur Jónsson, "Tilnavne i den islandske oldlitteratur", in Aarbøger for Nordisk Oldkyndighet og Historie 1907, København 1908.

Lien externe[modifier | modifier le code]