Egernia kingii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les reptiles
Cet article est une ébauche concernant les reptiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet herpétologie.

Egernia kingii est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Egernia kingii selon l'UICN (consulté le 21 décembre 2012).

Cette espèce est endémique d'Australie-Occidentale, elle se rencontre dans les régions côtières du Sud-Ouest[2]. Ce scinque est commun sur l'île Rottnest et Penguin Island et dans certaines régions côtières de forêt ouverte et de lande ouverte.

Description[modifier | modifier le code]

Egerniakingii.jpg
Egernia kingii 3.jpg
King's Skink 002.jpg

Il est noir, très corpulent et peut atteindre une longueur de 55 cm[2] avec une masse de 220 g.

Il est omnivore et consomme surtout des végétaux tendres mais complète son alimentation par des insectes et des œufs d'oiseau[3]. Il est la proie de nombreux animaux, comme le serpent tigre (Notechis)[4].

Comme de nombreux scinques, il est vivipare et après une période de gestation de 20 à 22 semaines[3] donne naissance à des portées de 2 à 8 jeunes qui ont une masse moyenne de 7 g. La mortalité juvénile est élevée et la croissance pour atteindre la taille adulte est lente, mais ces scinques peuvent avoir une très longue durée de vie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de Philip Parker King[5].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Gray, 1839 "1838" : Catalogue of the slender-tongued saurians, with descriptions of many new genera and species. Annals and Magazine of Natural History, sér. 1, vol. 2, p. 287-293 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]