Eduard Vilde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eduard Vilde
Eduard Vilde 1911.jpg
Fonction
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
TallinnVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Autres informations
Parti politique
Influencé par
signature d'Eduard Vilde
signature
Eduard Vilde haud.jpg
Vue de la sépulture.

Eduard Vilde, né le à Pudivere et mort le à Tallinn, est un écrivain estonien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est employé au domaine de Münkenhof. Après avoir arrêté l'école à 17 ans, Eduard Vilde travaille comme journaliste, métier qu'il continuera à exercer jusqu'en 1919. Il s'installe vite en dehors de son pays : à Riga, dans un premier temps, puis à partir de 1890 à Berlin. Dans la capitale allemande, il se rapproche du socialisme et du courant naturaliste. Il séjourne ensuite à Moscou, à Paris, puis retourne dans les villages estoniens de Crimée et du Caucase. Ayant participé à la révolution de 1905, il est obligé de quitter de nouveau l'Estonie qui appartenait à l'Empire russe depuis le XVIIIe siècle, après avoir appartenu au royaume de Suède. Il voyage alors beaucoup sous une fausse identité : Berlin, Zurich, Helsinki, Copenhague, Nuremberg, Munich, Stuttgart, Bruxelles, Vienne, New York... En 1911, il se fixe enfin à Copenhague. Il ne retournera en Estonie qu'en 1917 ; mais tout au long des années d'errance, il continue à collaborer à des journaux estoniens. Après trois ans passés comme diplomate au Danemark et en Allemagne, il se consacre jusqu'à la fin de sa vie à la publication de ses œuvres complètes qui feront 33 volumes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ayant écrit aussi bien des romans d'aventure que des récits humoristiques ou des pièces de théâtre, Vilde fut un auteur prolifique.

  • Musta mantliga mees (1886)
  • Kuhu päike ei paista (1888)
  • Kõtistamise kõrred (1888)
  • Karikas kihvti (1893)
  • "Linda" aktsiad (1894)
  • Külmale maale (1896)
  • Raudsed käed (1898)
  • Mahtra sõda (1902)
  • Kui Anija mehed Tallinnas käisid (1903)
  • Prohvet Maltsvet (1905–1908)
  • Jutustused (1913)
  • Mäeküla piimamees (1916)
  • Tabamata ime (1912)
  • Pisuhänd (1913)
  • Side (1917)
  • Rahva sulased (inachevée, Looming 1934/1–3)
  • Jobu
  • Minu esimesed triibulised

Prix et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]