Droits LGBT à la Grenade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Droits LGBT à la Grenade
Image illustrative de l'article Droits LGBT à la Grenade
Localisation de l'État.
Dépénalisation de l’homosexualité Non Non pour les hommes
Oui Oui pour les femmes
Sanction jusqu'à 10 ans de prison
Service militaire pas d'armée
Protection contre les discriminations Non Non
Mariage Non Non
Partenariat Non Non
Adoption Non Non

L'homosexualité masculine est illégale à la Grenade. En vertu du "Grenada Criminal Code, CAP. 76, 1958 Revised Edition, Section 435", le délit de «crime contre nature», commis par le biais de rapports sexuels par voie anale, c'est-à-dire, la Sodomie. Une telle infraction est passible d'un emprisonnement de dix ans. En s'appuyant sur la loi ; l'objet de pénétration est l'organe sexuel masculin. L'infraction ne peut pas cependant être commis par deux personnes de sexe féminin. En outre il n'existe aucune clause explicite sur l'égalité ou la protection de la vie privée dans la Constitution la Grenade de 1973[1].

Référence[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]