Driss Ben Omar El Alami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alami.
Driss Ben Omar El Alami
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Driss Ben Omar El Alami, né en 1917 à Moulay Idriss Zerhoun (Maroc) et décédé à l'âge de 85 ans le à Casablanca[1], est un militaire et homme politique marocain.

Parcours militaire[modifier | modifier le code]

Les vétérans de la deuxième grande confrontation armée se rappellent un jeune et brillant officier qui a mené sa compagnie à Monte Cassino pour la libération de l'Italie, puis de la France.

  • Commandant de la gendarmerie Royale en 1960, sous Mohammed V, inspecteur général puis major-général des FAR en 1967-68, Driss Ben Omar a également occupé des postes de hautes responsabilités civiles, en tant que ministre des PTT entre 1970 et 1977. directeur général de la Royal Air Maroc. Mais le nom du général défunt restera à jamais lié à la guerre des frontières avec l'Algérie, plus connue par “la guerre des sables”, en 1963.

Parcours civil[modifier | modifier le code]

  • Général Driss Ben Omar sera nommé gouverneur de la préfecture de Casablanca. Il était encore à ce poste lorsqu'éclatent les manifestations populaires du 22 et 23 mars 1965. La répression fut terrible, sous la conduite d'un autre général, félon et sanguinaire celui-là, Mohamed Oufkir.
  • Il a été nommé ministre des PTT en 1971 sous le gouvernement Mohamed Karim Lamrani et a été reconduit sous le gouvernement Ahmed Osman. Dans toutes ses fonctions civiles, Driss Ben Omar tenait à ce qu'on s'adresse à lui, en tant que général, plutôt qu'on lui serve du “monsieur le ministre” ou “monsieur le gouverneur”. C'était un soldat jusqu'au bout des ongles.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d’Honneur durant la campagne d’Italie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]