Dora d'Istria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dora d'Istria

La princesse roumaine Helene Koltsov-Massalsky, connue sous son nom de plume de Dora d'Istria (née Elena Ghica le à Bucarest et morte le à Florence, Italie), est une femme de lettres roumaine. Polyglotte, elle a écrit principalement en français et en italien. Son père, Marele Ban (le Grand Ban) Mihail Ghica (1794-1850), fils du Mare Ban Dimitrie et de sa femme Elena Razu, était le frère de deux des dix princes régnants (en roumain : Domnitori) de la famille : Grigore IV Ghika Vodă et Alexandru II Ghika Vodă[1], et l'un des plus grands dignitaires des Principautés. Sa mère, Ecaterina (Catinca), née Faca (1809-1853), était une femme lettrée, elle a traduit en roumain le livre De l'éducation des enfants (1839) de Mme Jeanne Louise Campan.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

En 1849 elle rencontre un jeune lieutenant russe, Aleksandr Aleksandrovitch Koltsov-Massalsky, prince qui lui fait une demande en mariage. Elle accepte. Le couple s'installe à Saint-Pétersbourg. En Russie elle « se sent mal à l'aise dans le régime autocratique alors en vigueur, et comme le climat social de la Russie ne convient à cet esprit large et préoccupé d'idées libérales elle abandonne la Russie[2] ». Ainsi, elle a été obligée de quitter la Russie, « un monde qui ne pouvait que déplaire à un esprit aussi original et aussi libre que le sien[3] ». La jeune fille voit Dresde, Vienne, Venise, Florence.

Œuvres principales (non exhaustives)[modifier | modifier le code]

Une bibliographie des œuvres de Dora d'Istria a été publiée en 1868 par Bartolomeo Cecchetti[4].

  • La Vie monastique dans l'Église orientale, éd. Joël Cherbuliez, Genève, 1re éd., Bruxelles, 1855.
  • La Suisse allemande et l'Ascension du Moench, tome I-IV, éd. Joël Cherbuliez, Genève-Paris, 1856.
  • Les femmes en Orient, 2 vol. Vol. I: La péninsule orientale, Ed. Meyer et Zeller, , Zürich, 1859-1860; trad. en grec par E. Skousé, éd. Doukas, Athènes, 1861; trad. en russe, St-Petersbourg, 1865; trad. en roumain par Grigore P. Peretz 1876-1877
  • Le proscrit de Biberstein, dans Courrier de Paris, 11 XII 1857
  • Excursions en Roumélie et en Morée, 2 vol. , éd. Meyer et Zeller, Zürich, 1863
  • Des femmes par une femme, tome I-II, Paris, Librairie internationale, A. Lacroix, Verboeckhoven et Cie, 1865.
  • La poésie des Ottomans, II éd., Maison-neuve & Cie, Libr.-édit., Paris, 1877
  • Souvenirs de la Cour de Dresde - Mlle de Haltingen, dans Revue des deux mondes, 2e période, tome 19, janvier 1859, p. 42
  • La nationalité hellénique d'après les historiens, dans Revue Suisse, Neuchâtel, janvier, février, mai, 1860
  • French Literature under the first Empire. 2e éd. New-York, Barnes, 1875

Titres académiques[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du Site de la famille d'Elena Ghica-Dora d'Istria.Source: Lucian Predescu, Enciclopedia României (Encyclopédie de la Roumanie), Ed. Cugetarea-Georgescu Delafras din Bucureşti, 1940

  • Membre de la Société Géographique de France - 19 janvier 1866
  • Membre correspondante de l'Athénée de Venise (italien : Ateneo Veneto di Scienze, Lettere ed Arti), Venise - 8 mars 1868
  • Membre honoraire de l'Accademia de Milano - 18 juin 1868
  • Membre émérite de Accademia Raffaelo - Urbino, 17 décembre, 1871
  • Membre de l'Académie Nationale de Lettres -Barcelone
  • Présidente honoraire de Syllogos , Constantinopole - 8 août, 1870
  • Membre de Accademia Quiriti, Roma - 1873
  • Membre honoraire de Accademia Pitagorica , Napoli - 24 mai 1873
  • Membre de l'Institut Archéologique de Buenos Aires - 30 mai 1873

Dictionnaires et Encyclopédies[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, « Dora D'Istria (Hélène Ghika, princesse Koltzoff-Massalsky) », dans Dictionnaire universel des contemporains, Paris, Librairie Hachette et Cie, , cinquième éd..
  • Carlo Tagliavini, <<GHIKA>>, dans Enciclopedia Italiana, volume 16, Roma, Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 1932


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la famille d'Elena Ghica-Dora d'Istria
  2. Charles Yriarte, marquis de Villemer, Portraits cosmopolites, Paris, 1870, p. 165-178 [1]
  3. Nicolae Iorga, « Lettres de Dora d'Istria », dans Revue historique du sud-est européen, 9/4-6, Paris-Bucarest, 1932, p. 134-209
  4. Bartolomeo Cecchetti, Bibliografia della Principessa Elena Ghika - Dora D'Istria. Venezia, DAL PREM. STABIL., Tip. di P. Naratovich, 1868

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Antonio D'Alessandri, Il pensiero e l'opera di Dora d'Istria fra Oriente europeo i Italia (Istituto per la storia del Risorgimento italiano, Biblioteca scientifica, Serie II : Memorie, vol. 54), Roma, Gangemi, 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]