Dominique Bouchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dominique Bouchet
Dominique Bouchet1.jpg

Dominique Bouchet à Tokyo

Biographie
Naissance
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions


Dominique Bouchet, né à Clam[1], Charente-Maritime, est un grand chef de cuisine français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en France[modifier | modifier le code]

Dominique Bouchet obtient en 1969 un CAP de cuisinier puis reçoit un diplôme de l’école hôtelière de La Rochelle.

Il commence sa carrière à Paris comme commis de cuisine, puis, repéré par Joël Robuchon, participe à l’ouverture du Concorde la Fayette (1 étoile Michelin) où il deviendra son bras droit. Il prend en 1978 le poste de chef des cuisines du restaurant Jamin (2 étoiles Michelin) où il restera 3 ans.

C’est alors que, âgé de seulement 29 ans, Claude Terrail lui propose de prendre les commandes des fourneaux de La Tour d'Argent[2] alors 3 étoiles Michelin. Il va y développer ses premières relations avec le Japon où il est chargé de l’ouverture de la Tour d’Argent à Tokyo et du développement des produits de la gamme. Après 7 ans, il quitte l'établissement, et sera le dernier chef à quitter l’établissement avec 3 étoiles au guide Michelin.

Après 20 ans passés à Paris, Dominique Bouchet décide d’ouvrir son affaire dans les Charentes, Le Moulin de Marcouze à Mosnac, il va y créer son hôtel 4* Tourisme où le restaurant sera récompensé de 2 étoiles par le Guide Michelin. Après 8 ans, c’est à l’Hôtel de Crillon[3], situé sur la place de la Concorde, qu’il va prendre la place de Chef des cuisines des restaurants de cet établissement, dont le restaurant gastronomique Les Ambassadeurs (2 étoiles Michelin). Il y sera élu par ses pairs et le magazine Le Chef, en 1999, Chef de l’année.

Après plus de 40 ans de carrière au service de la gastronomie, Dominique Bouchet s'installe à son compte. Il s'implante dans le 8e arrondissement de Paris, restaurant récompensé d'une étoile au Guide Michelin .

Carrière à l'étranger[modifier | modifier le code]

Ses activités gastronomiques l'emmènent aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Belgique, aux Pays-Bas, à Singapour, en Suisse, au Maroc, en Thaïlande, en Turquie, au Japon, en Uruguay, en Suisse, au Liban, en Italie, en Chine.

Il est alors choisi, en 2001, par la compagnie aérienne Japan Airlines pour réaliser les menus de la classe affaire[4].

Dominique Bouchet crée en 2004, au Japon, sa société Atelier DY[5] où il se charge du conseil de plusieurs sociétés nippones. En 2009 il crée sa société de conseil « DB Conseil International ».

En juillet 2013 il ouvre un restaurant sous enseigne éponyme dans le quartier de Ginza . Il obtient 2 étoiles au guide Michelin Tokyo après 4 mois d'ouverture[6].

En juillet 2015 il ouvre son nouveau restaurant toujours à Ginza 1 Chome Tokyo .Il obtient 2 étoiles au guide Michelin Tokyo après 4 mois d'ouverture[7].

En Juillet 2016 il ouvre un nouveau restaurant "Les Copains de Dominique Bouchet" toujours dans le quartier de Ginza à Tokyo[8].

Collaborations[modifier | modifier le code]

Il collabore avec la Maison de Saké Fukumitsuya[9] de 2006 à 2014 ce qui fait de lui le seul chef français propriétaire d'une marque de saké. Il est également conseiller en image de la marque Franco-Japonaise Blanc Bijou[10].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recette d'un grand chef : Dominique Bouchet », sur France Soir.fr (consulté le 2 novembre 2015)
  2. http://marcdelage.unblog.fr/2011/07/26/andre-et-claude-terrail-la-tour-dargent-a-paris-france/
  3. http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/Articles/2493_16_janvier_1997/Le_nouveau_chef_du_Crillon.html
  4. http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/Articles/M_2735_13_Septembre_2001/Dominique_Bouchet.html
  5. « 有限会社ATELIER・DY | 法人番号情報(法人番号 4010902025932)| ROBINS », sur robins.jipdec.or.jp (consulté le 8 août 2016)
  6. « Guide Michelin de Tokyo : le chef Dominique Bouchet affiche deux étoiles » (consulté le 8 août 2016)
  7. « Le guide Michelin Tokyo 2016 est sorti, toujours autant incohérent. | Chefs Pourcel Blog », sur www.pourcel-chefs-blog.com (consulté le 8 août 2016)
  8. « Les chuchotis du lundi : le nouveau Moulin de Mougins, Goujon et Klimenko à la Voile Bleue, Carrade au Pyla, Bouchet et son bistrot nippon, l’étoilé le moins cher de France, les bentos de Bracco, Rigothier à l’ex-Savoy, Basselot du côté de Genève | Actualités », sur www.gillespudlowski.com (consulté le 8 août 2016)
  9. http://www.fukumitsuya.co.jp/english/thesakes/dominique.html
  10. http://www.blanc-bijou.com
  11. http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/Articles/2786_12_Septembre_2002/Bocuse.html
  12. http://www.culture.gouv.fr/culture/artsetlettres/janvier2007.htm
  13. http://www.lhotellerie-restauration.fr/lhotellerie/Articles/2672_29_Juin_2000/Au-fil-de-la-semaine-1.html
  14. http://www.glenatlivres.com/auteurs/bouchet-dominique.htm
  15. http://www.lechef.com/Dominique-Bouchet-Chevalier-de-la-Legion-d-Honneur/

Liens externes[modifier | modifier le code]