Do Tank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un Do Tank (expression faisant référence à celle de Think Tank) est un type de structure associative et collaborative qui émerge dans les années 2010, par opposition aux think tank (laboratoire d'idées[1], ou groupe de réflexion [2]).

Schéma montrant les notions de "Think tank" et de Do tank, avec entre les deux le Think and do tanks".

Il s'agit d'un cercle de personnes plus ou moins experts dans le domaine, qui décident de travailler ensemble, avec une finalité non pas uniquement orienté vers la production d'idées, de principes, de théories ou d'opinions comme dans le cas des Think tanks, mais plutôt (ou entièrement) dédiée à la production d'actions voire d'objets, généralement avec des principes d'ouverture, d'altruisme, de solidarité et de soutenabilité.

La production est généralement Open-source ou écrite sous licence ouverte et elle peut aussi avoir une finalité commerciale, mais souvent dans une démarche se voulant social et solidaire[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des Do tanks peuvent être créé dans une dynamique de DOI [ Do it yourself (faire soi-même)], facilité par l'apparition de l'imprimante 3D, de l'open source et des réseaux sociaux), dans l'économie sociale et solidaire ou au sein d'entreprises plus "classiques"[4].

Par exemple, après la présentation au Forum économique mondial (WEF) du concept de la quatrième révolution industrielle (I4.0), s'est immédiatement mis en place un centre pour l'I4.0 aux États-Unis, dont l'objectif est la mise en pratique des idées sur I4.0 (Chenye, 2017n cité par T.N Ca (2018) [5]).

Scott Kraft en 1979, reprenant les termes de Harold M. Hubbard, vice-président " Recherche" du Midwest Research Institute (ou MRI, rapidement devenu l'un des principaux instituts de recherche privée à but non lucratif des États-Unis, mais qui a d'imporatantes recettes grâce à ses contrats commerciaux, avec l'armée notamment) comme un Do-Tank, plutôt qu'un Think-Tank en raison de sa nature orientée vers l'action plutôt que les idées[6].

En 2002, à propos du président des États-Unis Jimmy Carter, Hedrik Hertzberg [7], qu'il préside le Carter santer qui est plutôt un do tank qu'un think tank[8]

En Australie une fondation dénommée Think+DO Tank Foundation a été créée à Sydney[9].

Le "Think and do tank"[modifier | modifier le code]

À titre d'exemple, en 2018, dans un ouvrage intitulé Lobbying in the European Union, Strategies, Dynamics and Trends (Lobbying dans l'union européenne, stratégies, dynamiques et tendances), Jesper Dahl Kelstrup[10] et Doris Dialer[11] ont analysé deux grands think tanks (Centre for European Policy Studies dit CEPS, et European Centre for Development Policy Management dit ECDPM)) qui sont tous deux des lobbies cherchant à influencer l'Union européenne ; ils ont conclu qu'au vu de leur histoire et de leur programme, le premier reste un think tank traditionnel, alors que le second est en train d'évoluer, via son nouveau programme (strategy paper 2017–2021) vers une entité pouvant être qualifiée de Think and do tank (« groupe de réflexion et d'action »)[12].

Sur le Net, Google Ideas (Google idées) se présente comme un think and do tank[13].

D'autres exemples existent dans le domaine de l'architecture où l'on cherche à produire des idées et concepts d'architecture plus au service des personnes et de la société, immédiatement ou rapidement testé sur le terrain[14],[15].

Exemples[modifier | modifier le code]

Parmi les Do tanks ancrés dans une logique d'engagement citoyen et collectif, à la croisée des sphères de l'économie sociale et solidaire, de l'écocitoyenneté et du développement soutenable figurent par exemple Ticket for Change, MakeSense, Engage, #Leplusimportant ou encore OuiShare qui se présente comme « Do-Tank de la transformation des organisations et des territoires »;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aravena A (2011) Elemental : A do tank. Architectural Design, 81(3), 32-37 (résumé).
  • Cheney, Catherine (2017) Why the World Economic Forum launched a “do tank” on the technological revolution. Devex World. | www.devex.com.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition de la Commission générale de terminologie et de néologie française en 1998
  2. définition de l’Office québécois de la langue française en 2001
  3. Aravena, A. (2011) Elemental: A do tank. Architectural Design, 81(3), 32-37 (résumé)
  4. Sartor J (2019) Corporate Think Tanks. Controlling, 31(1), 77-78.
  5. Ca, T. N. (2018). Some aspects of development of “think tank” in Vietnam. Journal Sience and technology poilicies and management, 7(1), 41-51.
  6. Kraft, Scott (1979) “Washington Dateline” The Associated Press, November 18.
  7. “He’s no. 19,” The New Yorker, October 28, 2002
  8. Like Elihu Root (1912), the first president of the Carnegie Endowment for Intertational Peace, [Jimmy] Carter heads a “non-governmental organization.” (But while Carnegie is a think tank, the Carter Center is more of ado tank.)
  9. Site de la fondation Think+DO Tank Foundation
  10. Jesper Dahl Kelstrup (danois) est chercheur et enseignant en sciences sociale et politiques, Mondialisation et européanisation, travaille notamment avec la Roskilde School of Governance et un Centre de recherche sur la collaboration public-privé ; il est notamment auteur de : Kelstrup J.D (2018) Think tanks in EU public policies. In H. Heinelt, & S. Münch (Eds.), Handbook of European Policies: Interpretive Approaches to the EU (p. 353-370). Cheltenham: Edward Elgar Publishing. Handbooks of Research on Public Policy
  11. Universté d'Innsbruck, Department de sciences politiques
  12. Kelstrup J.F & Dialer D (2019) EU Think Tank Lobbying Strategies: Between Theoretical Advice and Practice. In Lobbying in the European Union (p. 445-459). Springer, Cham. ([Kelstrup, J. D., & Dialer, D. (2019). EU Think Tank Lobbying Strategies: Between Theoretical Advice and Practice. In Lobbying in the European Union (p. 445-459). Springer, Cham.| Print (ISBN 978-3-319-98799-6) | (résumé)
  13. Pierre Jullien (2016 ) « Do tank » de choc ; Chronique « Le mot de l’emploi » | publié le 20 avril
  14. Aravena A (2011) Elemental: A do tank. Architectural Design, 81(3), 32-37 (résumé).
  15. Sandra Karina Löschke (2019) Between social engagement and neoliberalism ; Non-Standard Architectural Productions: Between Aesthetic Experience and Social Action |Ed : Routledge | 30 juillet | 262 pages