Discussion:Omnivore

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives



Non-Neutre! Et non sourcé scientifiquement![modifier le code]

Et pour la part des protéines animales elle n'attend même pas 20% malgré notre grande consommation de viande: ses informations se retrouvent sur cette vidéo de l'excellent DATATGUEULE , site journalistique très sérieux, très sourcés et récompensé par la communauté journalistique. https://www.youtube.com/watch?v=KriTQ0aTrtw. N'oubliez pas que la plus grande partie de l'humanité a pendant des millénaires bien moins consommer de viande et produits animaux durant des millénaires. L'augmentation de la part animale dans notre alimentation est très inégale géographiquement et surtout est très récente! Il n'est absolument pas justifié de s'appuyer exclusivement sur l'alimentation des pays riches pour en faire une généralité car même si c'est sur wikipedia français, cela doit être modéré par la faible proportion que cela représentante mondialement (population indienne!)et surtout s'appuyer sur l'âge entier de l'humanité sachant qu'en dehors pour le tiers de la population au maximum qui a aujourd'hui la capacité de digéré le lactose (aussi très récent dans l'histoire de sapiens sapiens) tout le reste de la population n'a subit aucune évolution anatomique qui justifie qu'il soit passé de frugivore à omnivore. Ce point c'est comme la platitude de la terre: Vous pouvez être à la quasi unanimité d'accord (surtout que cela justifie notre alimentation comme naturelle! ) Cela reste une aberration scientifiquement: Bon courage à vous pour le prouver au regard de la génétique :-) Wikipédia est-il un dictionnaire (inventaire culturelle) ou une encyclopédie au sérieux scientifique rigoureux? Votre honnêteté intellectuelle est mise à l'épreuve ici. Le constat est sévère mais les enjeux de cette affirmation sont lourdes de conséquences pour l'avenir de l'humanité et ignorer le fait que les médias appartiennent à une dizaine de milliardaire et se laisser influencer par un consensus ambiant et poids d'influence de multinationales en dépit des recherches scientifiques sérieuses n'est pas sans conséquences aujourd'hui: La réalité scientifique sur notre nature a besoin plus que jamais d'être enfin plus connue car cela un enjeu sociétal aux conséquences considérable.

https://fr.scribd.com/doc/17111888/Science-Verifies-That-Humans-Are-Frugivores

(Liloloo (discuter) 9 janvier 2017 à 12:35 (CET)).

L'Australopithèque est un hominidé disparu, pas un être humain contemporain. Et cette publication a bientôt 38 ans ; si elle était de nature a faire changer le consensus sur le caractère omnivore de l'être humain, ce serait déjà fait. Ydecreux (discuter) 9 janvier 2017 à 13:27 (CET)


La classification phylogénétique est très claire (wikipédia) et pas du tout discuté. Il y a une confusion entre régime alimentaire réel et régime alimentaire naturel (donc génétique). Les tendances récentes sont très orientés viande: on va jusqu'à nourrir les vaches avec! Pourtant personne n'a eu l'idée de prétendre que la vache est un carnivore par son régime carné! Quelque soit son alimentation cela reste un herbivore. Pour l'humain c'est pareil d'autre part la part des protéines animales - même dans un régime "omnivore" ne dépasse pas les 20%, la majorité des protéines sont d'origine végétale car la plupart de nos aliments végétaux en contiennent: légumineuses, céréales, oléagineux...

Et je retourne la question quelle sont les sources pour pouvoir affirmer que l'homme est NATURELLEMENT omnivore ? Sa physiologie n'a rien à voire avec celui des renards, des hérissons ou des chiens! Que soit la dentition, le ph de la salive, le ph stomacal et intestinal, l'anatomie du système digestif tout fait entrer l'humain dans la même catégorie des hominidés: les frugivore non strict. Les omnivores on des molaires coupantes pour déchirer la viande, les notres sont plates pour broyer comme celles des herbivores et frugivores. Notre salive est beaucoup moins acide que celle des omnivores comme notre estomac. Nos intestins sont beaucoup plus long, c'est à dire bien plus proche que celui des singes que celui des chiens et renards Notre odorat aussi n'est pas le même car nous ne sommes pas adaptés pour la chasse comme eux. Nous consommons les viandes faisandés (au moins 8 jours) pour réussir à les consommer sans se faire des courbatures aux mâchoires et nous la cuisons car notre système digestif ne peut se défendre aussi bien que les omnivores et charognards contre les infections bactériennes de la viandes et de les toxines qui en découle...

En réalité le consensus culturelle (occidental) et historique nous aveugle et oriente mais ce n'est pas mon affirmation qui est la moins neutre. Les physiologistes et surtout généticiens s'accordent à dire que nous avons une anatomie physiologique donc une nature de frugivore non strict. et notre capacité à digérer la chair animale est commune aux chimpanzés, orangs outans et bonobos. Quelque soit la façon dont nous nous nourrissons cela ne change pas notre nature et s'agissant d'un article sur l'humain et non sur l'alimentation ou la gastronomie cela n'a pas lieu d'être. Cela manque de RIGUEUR SCIENTIFIQUE! Un consensus culturelle n'est pas une vérité scientifique.

D'autre part s'appuyer davantage sur l'archéologie et un passé interprété est toujours plus risqué que la génétique car les interprétations archéologiques évoluent au fil des découvertes et justement les dernières en la matière remettent en cause la quantité de produits animaux consommés par nos ancêtres (source de l'étude dans cet article) : http://sciencepost.fr/2016/12/on-a-etre-surestime-consommation-de-viande-hommes-paleolithique/ Liloloo (discuter) 9 janvier 2017 à 12:09 (CET)

L'être humain n'est pas frugivore non strict, car il ne peut pas se contenter d'un régime frugivore, ni purement végétal. La consommation de produits animaux est nécessaire à son métabolisme, même si elle n'a pas besoin d'être très importante, ce que l'article reflète déjà. Ydecreux (discuter) 9 janvier 2017 à 12:46 (CET)
Attention, ce qui est nécessaire, c'est moins la consommation de produits animaux que la supplémentation en vitamine B12 (qui peut être aujourd'hui d'origine chimique / bactérienne). Micro-précision au passage pour la seule PDD, l'article me semble correct par ailleurs. --John-Grégoire (discuter) 27 novembre 2018 à 15:29 (CET)

Ajout de 78.206.84.16 (d · c · b)[modifier le code]

Ces ajouts, s'ils peuvent être intéressants, ne sont pas sourcés, et sont donc en l'état du travail inédit.

Veuillez lire Wikipédia: Citez vos sources et Wikipédia: Travail inédit.

Cheers, Thouny (discuter), le 7 juin 2014 à 12:16 (CEST)

Non-Neutre![modifier le code]

"tendance végétarienne dont la part de protéines animales admise dans la ration alimentaire varie selon les civilisations."
Référence nécessaire
"même si la base de son alimentation est principalement constituée de végétaux : racines, feuilles, fruits, graines... "
Depuis quand les feuilles apporte un aspect nutritif à l'alimentation humaine? Et c'est complétement faux. L'homme est la base un chasseur-cuilleur qui se nourris de tout ce qui passe à porté de main.
"3,4"
Les références vont vers des sites non-neutres!— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 81.56.130.157 (discuter), le 5 février 2015 à 20:55‎ (CET).

Oui, gros problème de neutralité sur ce paragraphe, on se croirait sur un site végétarien. La description donnée ne correspond pas à Homo sapiens, mais plutôt à Pan troglodytes...
N'hésitez pas à améliorer l'article si vous avez des sources fiables à citer en référence. --Amicalement, Salix [Converser] 15 février 2015 à 21:31 (CET)