Discussion:Arabe algérien

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Nombre de locuteurs[modifier le code]

Nous avons besoin de sources sûrs concernant ceux parlant cette langue de naissance, le chiffre de 70 P CENT avancé ici est à vérifier.--Old (d) 24 décembre 2008 à 18:47 (CET)

Bonjour
on sait que les algériens du nord représente 90% de la population, a part les kabyles la grande majorité des algériens du nord utilisent l'arabe algérien comme langue maternelle, si on considère que les kabyles des trois wilayas kabylophones sont de 3m ilions et le diaspora kabyle qui utilisent le kabyle comme langue maternel sont de 0,5 millions , on obtient le chiffre de 80%.
pour les algériens du sud les wilayas les plus peuplés sont au nord du Sahara et utilisent l'arabe algériens comme langue maternel a l'exception de wilaya d'el oued ou ils utilisent l'arabe libyen , donc on obtient un chiffre de 6% parmi les 10% ,les autres wilayas du sud ou centre du Sahara utilisent un autre dialecte(mzab,tergui,zeneti et sahrawi).
au total on a 85% des algériens qui utilisent l'arabe algérien comme langue maternel mais aujourd'hui la majorités des algériens qui n'utilisent pas l'arabe comme langue maternel sont bilingue ou n'ont pas une difficulté a comprendre l'arabe algérien.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Waran18 (discuter), le 6 août 2010 à 13:17 (CEST).

chaque pays a connu une civilisation , une generation , une guerre ...ect dans chaque pays la langue officiel est nomme a partir du nom de ce pays la . exemple : Inde la langue officiel est le hindi malgre qu il y a autre dialects en Inde qui ont finis par devenir langues pourquoi ? parceque un grand nombre de population parlent le meme langage . en algerie c est pareil tout le peuple parlent l Algerien en bus , a l ecole , au travail , en chattant par le net ou sms ou meme en telephone . l Algerien cest quoi ? une mixture de peuples venant de differentes origines voir le lien de l histoire d algerie http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie ces gens la on laisse derriere eux un melange de traditions , cultures , coutumes ...ect ex : vetements et gateaux traditionnel , plats, organisation qu on voit dans les fetes sont elles identiques entre marriage oranais et tlemcenien ? non . entre algerois et chawi ? non . entre sud sahrien et kabyle ? non . rien de similaire .

lea arabes connaissaient les stations balnaires ? non. ca vient des grecs faut aller visiter et voir ce qu ils nous on laisse en heritage ex : les stations balnaires d algerie

tous ce melange a forme la langue : l Algerien pourquoi ? formez moi une phrase , ne pas donner des mots a gauche et droite . formez une phrase complete et definissez ensuite si c est uniquement francais ou uniquement arabe ou berber ,ou juive ou espagnol ..... autre question qui va vous aider a y voir clair . quand vous parler au telephone ou avec un copain ou copine parlez vous algerien ( le mix de langues ) ou alors arabe classique ou francais ???? l arabe anglais ou l arabe francais ca n existe pas soit c est noir soit c est blanc sinon c est une autre couleur si ca ne correspond pas— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Maya1234 (discuter), le 29 juillet 2011 à 13:57 (CEST).

arabe de constantine[modifier le code]

salut à tous , j'ai supprimé le passage selon lequel le dialecte de constantine serait influencé par l'italien simplement car ce n'est pas vrai , et la région de constantine n'a jamais été occupée par des italiens (depuis l'époque romaine). l'auteur a voulu faire une symétrie avec le dialecte oranais qui lui est influencé par l'espagnol car la ville a été récemment longuement occupée par les espagnols (du 16e au 18e siècle).Et concernant le nombre de locuteurs en Algérie il est clair que pratiquement tous les algériens parlent et comprennent l'arabe algérien même si pour beaucoup d'entre eux le tamazight est la langue maternelle , j'ai donc rétabli le nombre de locuteurs en Algérie à 35 millions. Etre locuteur d'une langue signifie bien la comprendre et la parler , ça n'a aucun rapport avec le fait qu'elle soit sa langue maternelle ou pas. On dit bien que le français possède 22 millions de locuteurs en Algérie, non? combien d'entre eux le parlent en tant que langue maternelle?— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Ikjan (discuter), le 30 janvier 2009 à 02:53 (CET).

" arabe algérien " ou "dialecte algérien "[modifier le code]

J'ai mis dialecte algérien plutôt qu'arabe algérien, la langue arabe est pareil dans tout les pays parlant cette langue il n'y a que certains mots qui change le mot dialecte est plus approprié je trouve, si je me trompe dite le moi --Maria Ty (discuter) 15 juillet 2017 à 05:11 (CEST)


Arabe algérien et Algérien moderne[modifier le code]

Discussion transférée depuis WP:PàF
Les deux articles parlent de la meme chose: L'arabe algérien.

L'article Algérien moderne donne des sources et des informations qui iraient bien dans l'article Arabe algérien (pour le contenu du texte) alors que l'introduction semble être un TI ("Projet de développement de l'arabe algérien"? Mené par qui? Comment? Quand? Cela me semble être une initiative personnelle ou limitée plus qu'autre chose.

Omar-toons (d) 16 novembre 2010 à 20:28 (CET)

Pour la fusion. Je suis d'avis de garder et d'enrichir l'article Arabe algérien à partir de l'article Algérien moderne. L'expression « Algérien moderne » sous-entendrait qu'il existerait un « Algérien classique » ou « Algérien ancien » qui, à ma connaissance, sont des expressions qui n'existent pas ; alors que l'on peut parler d'arabe dialectal et d'arabe classique. --Poudou99 (d) 16 novembre 2010 à 21:44 (CET)
Pour. Verser le contenu d'Algérien moderne dans une nouvelle section d'Arabe algérien traitant de l'état actuel de l'arabe algérien. --Indif (d - c) 16 novembre 2010 à 22:06 (CET)
Pour (Proposant) --Omar-toons (d) 17 novembre 2010 à 18:48 (CET)
Pour la fusion dans arabe algérien des éléments à récupérer dans algérien moderne, lequel est de portée plus restreinte. Cela permet aussi de conserver une homogénéité entre les articles sur les variétés d'arabe, généralement dénommés Arabe XXX. Aucassin (d) 23 novembre 2010 à 00:22 (CET)

Fait --Indif (d - c) 1 décembre 2010 à 13:54 (CET)

Origine des mots.[modifier le code]

Bonjour, je pense qu'il faut faire attention d'une part a l'origine des mots, et a leur utilisation de manière nationale.

Des mots utilisés partout en Algérie, comme "sbitar", sont d'ailleurs aussi utilisés au Maroc et en Tunisie. Le mot sbitar est d'origine francaise et est une déformation du mot français "hôpital". Il ne pourrait venir de l'italien, car il ne serait pas utilisé au Maroc.

Ensuite, il faut faire la différence entre l'utilisation abusive et fantaisiste de mots par certaines personnes, et l'utilisation nationale. Des mots/expression comme "tzagate" n'existe quasiment nulle part, si ce n'est chez certains jeunes à Alger et peut etre à Oran ou Constantine (i.e dans quelques grandes villes).

Il ne faut pas confondre vulgarisation des mots, et vocabulaire d'un dialecte.

Le mot "sachiya" existe déja en arabe algérien c'est le mot "chkara", etc....


Pour le mot "arwah", il vient du verbe transitif arabe "roh" (روح). --DZ-WahranUser (d) 11 janvier 2011 à 15:25 (CET)

Bonjours ,
il me semble que Sbitar n'a aucun liens avec hôpital, mais peut être le mot a d'autre origine mais c'est pas du français parce que le mot est utilisé en Libye .
pour les mots "arwah" et "rouh" sont 2 mots berbères, (روح)n'exista pas en arabe روح veut dire esprit en Arabe, c'est le mot"eji" qui viens de l'arabe "ja'a". Arweh on le trouve dans le berbère alors que "eji" est utilisé seulement dans les dialectes arabes.
pour les mots qui viens de français , je comprend pas ou est le complexe de les citer puisque ils sont utilisé dans le quotidiens des algériens et ils sont assimilé à l'arabe à tel point qu'ils sont considérés des mots Arabes.
pour sachiya c'est synonyme de chekara (qui est plus local).--Waran 11 janvier 2011 à 15:37 (CET)
  • A mon sens, le mot "sbitar" est une déformation direct du mot "hopital", car c'est un mot nouveau, il n'existe pas dans la poésie maghrébine (ici algérienne) précédant la colonisation francaise. En ce qui concerne le mot "arwah", il vient de l'arabe plus précisément du mot " روحا ", a titre d'exemple il est cité sur le Wiki anglophone: [1] & [2]. L'intégration de mots arabes dans les dialectes berbères crée souvent ce genre de confusion. Comme le mot " âawd", pour dire cheval. Souvent certaines personnes croient qu'il vient du berbère, car en kabyle on dit " a3oudiw", alors qu'en réalité il vient de l'arabe littéraire , on peut le voir dans le Livre Saint le Coran , sourate 100: [3], il y est écrit "wa al 3adiyate dhab7an" (au pluriel).
  • Pour certains mots venants du français, ce n'est pas un complexe mais c'est une question d'importance. Les mots utilisés ici ne sont pas largement utilisés par la population algérienne. A titre d'exemple, le mot "wesh" en français, ou en argot français, n'est pas utilisé par tous les français. On en peut pas dire qu'il fasse partie du vocabulaire français. Certains mots sont largement utilisés, comme "sbitar", "boliciya" etc.. mais il y a clairement des mots dans l'article qui ne sont utilisés que par une poignée de personnes, dans les 2 ou 3 plus grandes villes d'Algérie. Et non pas dans les petites, moyennes villes et campagnes, qui représente la majorité de la population algérienne. --DZ-WahranUser (d) 11 janvier 2011 à 15:53 (CET)

Rah en arabe n'a pas le même sens que en berbère, l'arabe et le berbère sont 2 langues proches, et l'égyptien a un substrat copte , une langue proche du berbère.

je suis d'accord que certains mots sont de l'argot , mais certains mots n'ont aucun autre équivalent en Algérie; journéne, fermeli.....etc , qu'il sera une erreur de les considéré de l'argot , en plus la plupart des mot qui viennent du français sont des noms relativement nouveau qui n'ont pas d'équivalant dans l'ancien arabe maghrébin, l'espagnole et le français ont beaucoup des mots arabes et anglais assimilés, on est dans le même cas.

pour le mot sbitar , il existe en Libye ce qui exclut l'origine française et les hôpitaux ont été déjà présent a l'époque de la régence (voir le voyage du Shaw).

la population du nord représente la majorité donc ces dialectes sont qui forme l'arabe algérien , certains dialectes du sud ne sont pas considéré comme faisant partie l'arabe algérien.--Waran 11 janvier 2011 à 16:15 (CET)

Le mot roh est un mot strictement arabe, il existe même au Liban et en Palestine. Ce n'est pas une source, mais juste une exemple: [4].
Je cite " The verb روح, however, is a little different. I go is بروح - remember to add that ب to mark it as present - and "I went" is conjugated like a normal verb, that is a normal "hollow verb" or one with an أ as the center letter: رحت
Here's that conjugation as well:
رحت = I went
رحت = you went (m)
رحتي = you went (f)
راح = he went
راحت = she went
رحنا = we went
رحتو = you (all) went
راحوا = they went ".
D'accord, ca vaut ce que ca vaut, mais je suis sur que ce mot est d'origine arabe car la seul explication étymologique vient du mot "rouh" (روح), ou rawaha (روحا). Comme vous le savez un mot a souvent plusieurs sens en arabe. C'est ce qui fait sa richesse.
En ce qui concerne le mot sbitar, je ne l'ai pas entendu venant de libyens, donc je ne peux me prononcer de manière définitive sur sa supposée étymologie.
Pour le mot "journane", le mot "jarida" (جريدة) existe et a toujours été utilisé par la majorité de la population. Le mot "fellah" est l'équivalent du mot paysan. Il est vrai que le mot "ferma" pour dire "la ferme" existe, mais bon on s'éloigne un peu du sujet. Cette "arabisation" de mots français est un phénomène relativement récent et bien qu'il soit important de le souligner dans l'article, il ne doit pas remettre en cause l'essence grammatical et du vocabulaire de l'arabe algérien, qui est arabe et marqué par une présence berbère. Donc je ne pense pas que "sachiya", "tribli" aient vraiment leur place ici étant donné que c'est une vulgarisation récente de mots français.--DZ-WahranUser (d) 11 janvier 2011 à 16:53 (CET)

Ok, mais le sujet initiale était "Arweh" qui reste un mot berbère , pour sachiya je ne vois pas l'effet d'une vulgarisation et même si c'est vulgaire (qui est un point de vue)pour certains ,ça reste de L'arabe algérien pour les algériens, pour jarida je l'ai jamais entendu de la part des algériens

et quelques mots (arabisés en plus) ne vont pas remettre en cause l'essence grammatical et du vocabulaire de l'arabe algérien, mais il faut montrer l'emprunt au français et même de l'espagnole et du turque.--Waran 11 janvier 2011 à 17:15 (CET)

Bonsoir, je suis grosso modo d'accord avec DZ-WahranUser, certains mots ne peuvent être considérés comme vocabulaire de l'arabe algérien. Journéne par exemple, n'est pas utilisé à l'intérieur du pays, on dit jarida.
Il existe par ailleurs des mots d'origine persane, comme loubya. Cordialement--Morisco (d) 11 janvier 2011 à 19:45 (CET)
Bon ok, et si on fait une section , "exemple d'emprunt de mots étrangers" , on citant l'origine(espagnole, français , turque , persan ...etc)
Vous penser à quoi?--Waran 11 janvier 2011 à 19:49 (CET)
salut , moi je pense qu'il faut citer tous les mots utilisés et compris en général par les algériens, sans chercher leur origine, ce sont des mots algériens, point . si On commence à chercher les origines de chaque mot pour une langue on ne s'en sort pas. Je regarde l'article sur la langue française, sur la langue anglaise, etc , je ne vois pas des tableaux avec des énormes listes de mots d'origine grecque, latine, arabe, celte, germanique, etc . ce sont juste des mots anglais ou français, point. Je pense que si les algériens et les maghrébins ont recours à ce genre de listes ça vient juste de leur complexe du colonisé qui n'a pas encore été vraiment dépassé, en gros ils se sentent toujours un peu humiliés d'etre des algériens et cherchent telle ou telle façon pour se rattacher à tel ou tel peuple plus "respectable" (européen, bien sur), dont cette histoire d'origine des mots (italienne , espagnole, etc , je ne cite pas le français , car il est récent , donc c'est normal qu'on sache quels sont les mots français, mais franchement que viennent faire l'italien, l'espagnol ou le turc dans cette histoire? ces mots sont dans notre langue depuis des siècles ! y'a t'il encore besoin aujourd'hui de préciser leur lointaine origine? c'est quoi ce complexe ? ), en plus ça crée des conflits entre les arabo-baathistes qui veulent tout ramener à l'arabe et à l'arabité et ceux qui veulent une identité algérienne propre et détachée de l'arabité, que j'appellerais "algérianistes", donc je trouve que ces listes de mots avec leurs origines c'est beaucoup plus un débat idéologique et politique qu'autre chose . arrêtons donc ça .--Ikjan (d) 12 janvier 2011 à 17:30 (CET)
Je respecte ton point de vue , mais c'est juste pour des raisons encyclopédiques que on cite l'origine des mots , dans beaucoup de langue sur wiki , on voit l'origine de quelque mots ou des comparaisons: Espagnol,Maltais, Malgache,Swahili ...etc--Waran 12 janvier 2011 à 17:54 (CET)
Je suis d'accord pour quelques exemples , pour montrer que telle langue contient des mots issus de telle autre langue , mais je suis contre des tableaux comme ça [[5]] , la moitié de la page juste pour montrer les mots espagnols ...
je propose donc de toujours faire quelques exemples seulement d'emprunts à d'autres langues, de préférence des mots courants, et pour les mots disputés comme "arwah" je propose de ne pas les inclure.
--Ikjan (d) 12 janvier 2011 à 21:24 (CET)
Bonsoir, je ne suis pas d'accord avec Ikjan. Il faut comparer le comparable, et comparer les mots d'origine arabe (ou autre) dans le français ou l'espagnol, est incomparable avec les mots d'origine française dans l'arabe algérien. Les mots d'origine française sont encore cours d'intégration et de digestion dans l'arabe algérien. (je signal l'existence de l'article Mots français d'origine arabe)
On ne supprime pas une information pour éviter les conflits, en l’occurrence ici entre arabo-baathistes et berberistes, mais on se contente de demander et vérifier les sources.
Si once cite les mots utilisés par une tranche de la population et compris en général, les "arabes régionaux" vont se mêler à l'arabe algérien, et là on s'en sortira plus. A mon humble avis, il faudrait uniquement citer les mots usités à l'échelle nationale. Cordialement--Morisco (d) 12 janvier 2011 à 22:21 (CET)
Je pense qu'on doit limiter le vocabulaire sur les pages de présentation d'une langue , sinon on va juste les transformer en dictionnaires, ce qui n'est pas le but recherché , selon moi les articles sur les langues doivent surtout montrer la façon dont elles sont parlées, conjuguées, prononcées, leur morphologie, verbes , etc . bref , tous les constituants d'une langue . et pour les mots d'origine de telle ou telle langue on mettra juste quelques exemples dans ces articles .
par contre , on peut créer un article "mots algériens d'origine française" ou "mots algériens d'origine italienne-espagnole-turque" ou encore "mots de l'arabe algérien d'origine berbère" , et là on peut y aller à fond , mettre des tableaux et y écrire tous les mots issus de ces langues qu'on peut vérifier ainsi que les régions où ils sont le plus utilisés. on mettra ensuite des liens depuis l'article de l'arabe algérien vers ces articles là.
--Ikjan (d) 13 janvier 2011 à 08:37 (CET)
Moi, je ne vois pas des tendances politiques à citer l'origine d'un mot, si il est d'origine berbère, arabe, espagnole ou autre, l'origine doit être respecté, mais sur un article d'un arabe X, il évident que la base soit arabe, c'est pour cette raison que 'on cite des mots d'autres origines.
quant à L'Oranais, ce qui caractérise cette variante par rapport aux autres variantes de L'arabe algérien est la présence des mots d'origine ibérique , pour le reste c'est presque identique aux autres (conjugaison, vocabulaire) donc il sera inutile de les répéter.
Pour les mots d'origine français , beaucoup de mots n'ont aucun autre équivalent , à part si on utilise le mot en Arabe littéraire utilisé par une minorité des gens ou aux médias officiels.--Waran 13 janvier 2011 à 10:15 (CET)
c'est vrai que pour certains mots, il n'existe pas , ou plus , de version darija , donc soit on utilise un mot français (algérianisé ou pas) ou un mot arabe littéraire , et c'est là que la divergeance politique intervient, les uns voudront mettre le mot arabe, les autres voudront mettre le mot français, mais dans la pratique réelle il y'a les deux, pour la jeune génération il y'a ceux qui utilisent beaucoup de mots français dans leur langage, et ceux qui utilisent beaucoup de mots arabes littéraires. Pour avoir les mots darija anciens, qui se sont beaucoup perdus, il faut demander à l'ancienne génération, ou ce qu'il en reste, qui elle avait un langage darija beaucoup plus riche que nous, malheureusement. --Ikjan (d) 13 janvier 2011 à 12:59 (CET)
Bonjour, je suis également plutôt contre les listes de mots, Mots algériens d'origines étrangères serait peut-être une alternative. En considérant que l'algérien a principalement pour base l'arabe, ainsi que le berbère, on précisera dès le début de l'article qu'il s'agit de mots d'origines anglaise, espagnol, française, italienne, persane...Cordialement--Morisco (d) 13 janvier 2011 à 13:10 (CET)

une autre possibilité pour L’origine du mot "sbitar" remonte à la période de la présence musulmane en Espagne, et ce mot est tiré du mot arabe baytara ou baytari qui veut dire vétérinaire. Les gens qui habitent en compagne et qui ne peux aller à l’hôpital en ville ou pour voir un médecin, il s’oriente vers des endroits ou en soigne des animaux (baytara) ou des vétérinaires (baytari). Apres ça le mot « sbitar » veux dire hôpital. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 88.141.54.28 (discuter), le 18 mai 2012 à 13:52 (CEST).

Algerie , tunisie , maroc pays Maghrebins ou Nord Africain vrai ? pourquoi ?[modifier le code]

[[origines et ancetres

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Maya1234 (discuter), le 29 juillet 2011 à 14:07 (CEST).

Recherche de notre identité ,de nos ancêtres . Es-ce important ou faut-il ignorer leur histoire, l'histoire de leur pays ?[modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie


http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'Alg%C3%A9rie--Maya1234 (d) 29 juillet 2011 à 15:14 (CEST)

Suppression des références et changement du contenu[modifier le code]

Bonjour, merci de ne pas supprimer les références et du contenu sourcé, et ne pas introduire du contenu sans sources[6] et youtube n'est pas une source fiable. --Waran 7 février 2012 à 18:31 (CET)

exactitude et source[modifier le code]

Bonjour,

j'ai supprimé la "carte de l'algérien" proposée : elle n'était accompagnée d'aucune source, donc pas fiable et ne parait pas exacte mais plutôt fantaisiste (pour arrêter les "frontières" de la langue au nord, lorsque n'importe quel locuteur allant plus au sud s'aperçoit bien que la langue est la même).

--Nounoursa Didi (d) 1 mai 2012 à 14:42 (CEST)

Origines des mots attribué au berbère[modifier le code]

Bonjour à tous,

Voilà ces derniers jours j'ai essayer de modifier à plusieurs reprise la section mots d'origine berbères, mais à chaque fois que je reviens sur cette page (arabe algérien) je trouve toutes mes corrections annulés. Cette liste contient de nombreuses erreurs grossières:

  • lous ou loussa: mot kabyle " alus", frère du mari.
  • tčina : c'est un mot issue du français Chine, région d'où on a apporter pour la première fois en Algérie.
  • arweh (viens) : C'est un mot arabe, du verbe roh (aller), d'autre l'on déjà fait remarquer.
  • dyali (à moi): du berbère " d ayla" appartient à ...
  • zrig (chemin, passage): Pareil, jamais entendu, et il est fort à parier que c'est une déformation de l'arabe trig (chemin).
  • halouf (porc): c'est un mot berbère.
  • chlaɣem : c'est un mot berbère.
  • taghennant : inemployé
  • taghyoulit: du berbère ( ânerie) inemployé
  • jib (ramener): mot arabe présent dans tous les dialectes.
  • dadda (Monsieur) : du berbère, oncle, grand frère, inemployé
  • sebbala (robinet) : inemployé
  • mouss (couteau) : c'est mot arabe qui signifie rasoir
  • fantazia (troupes folkloriques) : c'est un mot issue de l'italien.
  • khačkhač (boite crânienne): inemployé.
  • zellif (crâne):inemployé.

Les autres je les laisses à ceux qui ont le temps d'effectuer des recherches en berbere et en arabe, ceux là par contre sont à enlever.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Al-Muhajir (discuter), le 14 juin 2012 à 20:42 (CEST).

khačkhač, zellif, taghyoulit, dadda, sebbala inemployés!!!!, ces mots sont bien employés, pour les autres je vais faire le ménage de certains.--Waran(d) 14 juin 2012 à 22:01 (CEST)

Ce sont des mots assez rares, non représentatif, par contre si on cherche du coté de la faune/flore et gastronomie là je pense qu'on peut trouver pas mal de mots berbère utulisé par tous le monde, et puis pas la peine d'en faire des tonnes sur le berbère, je ne voit pas pourquoi la liste des mots originaire de cette langue est ostensiblement plus grande que les autre alors que les emprunts au turcs et au français sont plus notables.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Al-Muhajir (discuter), le 14 juin 2012 à 21:20 (CEST).

Parce que tout simplement l'arabe algérien s'établit sur un substrat berbère, le français et le turc sont deux langues étrangères, et je ne vois pas que la liste est longue, seulement elle est divisé en 3 colonnes, cet article n'est pas un dictionnaire, il faut limiter les mots étrangers, et merci de ne pas déclencher des polémiques inutiles, il faut développer les article du projet d'Algérie et non se bloquer sur certains points de forme, j'ai enlevé les mots que vous avez citer. Cordialement--Waran(d) 14 juin 2012 à 22:28 (CEST)

Requete[modifier le code]

Peut-on également supprimer la section expression hybride algérien/français qui est une insulte aux algériens et à nos ancêtres, en plus de promouvoir la créolisation (ou la clochardisation) de notre langue.

De même qu'il faut faire un petit nettoyage dans la partie mot issue du français, la plupart des mots on un équivalent dans notre dialectes,il y a assez d'emprunts au français pour qu'il ne soit pas la peine d'aller chercher ceux là. Je peut proposer une autre liste.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Al-Muhajir (discuter), le 14 juin 2012 à 21:29 (CEST).

Ok, bonne idée, mais il faut limiter la liste.--Waran(d) 14 juin 2012 à 22:30 (CEST)

Pour les mots français :

  • zalamite (allumettes)
  • mir (maire)
  • lastik (elastique)
  • chicoula (chocolas)
  • gaz (idem)
  • tilifoun (telephone)
  • garou (garrot)
  • triciti (éléctricité)
  • boumba (Bombe)
  • paraboul (parabole)
  • karta (jeu cartes)
  • Litra, ritla (Litre)
  • gramme (idem)

On peut continuer, mais je manque d'inspiration maintenant.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par Al-Muhajir (discuter), le 14 juin 2012 à 22:17 (CEST).


AJOUTS DANS LA SECTION BERBERE: La liste à été modifié et comporte encore une fois bon nombre de mot arabe, cela ne fait pas serieux, je citerai tchina, arouah, seqsi,halouf, aoud, yichtah, ach hal, dont on peut prouver assez facilement leur origine. Pour le dernier: اى شىء حال , qui donne dans la logique maghrébine: ach(quel) Hal (état).— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.235.208.7 (discuter), le 27 août 2012 à 19:38 (CEST).

9 SEPT:Comme il semble qu'il n'y a plus personne je vais procéder au nettoyage des mots en trop.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.235.208.7 (discuter), le 9 septembre 2012 à 16:25 (CEST).

Berbere ??[modifier le code]

Je ne comprend pas pourquoi les emprunts au berberes sont rangés à part, tandis que les emprunts aux autres langues sont dans la catégorie "langue étrangère" cela n'a aucun sens, les emprunts ne se font, par definition , qu' auprès de langues étrangères, et dans la perspective de l'arabe algérien le berbere est une langue étrangère étant donné qu'il s'agit de deux langues distinctes et que l'une ne dérive pas de l'autre. L'article fait la confusion entre la linguistique et le politico-historique, il est évident que ni l'arabe ni le berbere ne sont étrangers vis à vis de la nation algérienne mais si l'on se place du point de l'une de ces de langues il est tout à fait normal de considérer apports des autres langues comme étrangers.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.235.208.7 (discuter), le 13 mars 2014 à 02:42 (CET).

Origines[modifier le code]

J’ai retiré le passage sur les pourcentages de descendants, qui est non seulement tiré d’une source primaire, et HS dans cet article, j’ai également simplifié "royaumes" pour éviter toute polémique inutile ici, l’article Histoire de l’Algérie est bien détaillé.--Waran(d) 24 janvier 2015 à 12:29 (CET)

on ne peut pas dire parler "algérien"[modifier le code]

on ne peut pas parler "d'algérien", de "marocain" ou de "tunisien" dans la mesure où différentes langues se parlent dans ces pays, à savoir au moins le bèrbère ou l'arabe. parler de langue algérienne reviendrait à ne pas reconnaître l'existence des autres langues;— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 93.31.68.60 (discuter), le 17 mai 2015 à 21:00 (CEST).

JE NE SUIS PAS D'ACCORD[modifier le code]

Cet article est complètement incohérent et truffé d’inexactitudes et de bizarreries pour rester poli. La dialectologie arabe est une discipline sérieuse et en tant qu'algériens nous avons la chance de disposer d'une littérature conséquente et d'un niveau inégalé dans ce domaine et ce grâce aux travaux réalisés par les différents chercheur de l'époque coloniale (Je citerai les frère Marçais, Jean Cantineau, Cherbonneau, Marcelin de Beaussier, Ben Cheneb, Ben Sedira, Marcel Cohen, Grand Henry en d'autres). Si cela ne tenait qu'a moi j'effacerai cet article pour le ré-écrire sur des base saines et SANS PARTI PRIT IDÉOLOGIQUE car il est difficile d'écrire pire que ça.

Avant de partir dans tout les sens il serai bon de signaler qu'il n'existe pas de dialecte arabe algérien mais DES dialectes que l'on peut aisément décrire succinctement vu que la catégorisation à déjà été effectué par Cantineau.

Un Algérien qui aime sa langue maternelle.— Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.235.208.7 (discuter), le 21 septembre 2015 à 01:12‎ (CEST).

Ces mots ne sont pas d'origine berbere[modifier le code]

Un nombre conséquent de mots ( de l'ordre de 1/3) que l'on retrouve dans la catégorie "Mots algériens d'origine berbère" n'ont rien à y faire:
fermach (édenté)
gnin (lapin) ---> lapin d'élevage il eut été plus correcte d'écrire soit dit en passant. Le lapin c'est "Arneb".
tgerraε (roter)
chlaghem (moustache)
fertass (chauve)
ghoufala (chevelure abondante)
mkechrad (frise)
dmer (pousser)
gourbi (maison) ---> Il s'agit ici d'un "taudis"
mwalin (parents)
bouzenzel (La guêpe)
nannaj (la grand-mère) ---> on dit "nanna"
garzuma (la gorge) ---> on dit gardjuma
bellot (gland)
khenchouch (museau)
zayla (mule)

Un autre tiers est composé de mot complètement incongrus qui sont soit d'un usage extrêmement rare soit propre à une région particulière (beaucoup de ces mots me sont totalement étrangers).

Modifications de Pherhat[modifier le code]

Bonjour, Je révoque les modifications de Pherhat. En effet c’est à Pherhat qui a fait des nouvelles modifications à la version stable, de justifier ces modifications pas l’inverse, sinon, cela consiste un passage de force, pour les raisons suivantes :

  • "est la principale langue véhiculaire d'Algérie" qui est tiré de la source associée, a été remplacé, faire dire aux sources ce que elles ne disent pas, consistent un détournement de sources : « En somme, tous les arabophones d'Algérie parlent l'arabe dialectal ou l'arabe dit «algérien» (et ses diverses variétés) pour communiquer entre eux. Autrement dit, à l'oral, c'est l'arabe algérien qui sert de langue véhiculaire, mais à l'écrit, c'est l'arabe classique. », il faut aussi comprendre la notion de langue véhiculaire : une langue ou un dialecte, souvent plus simple qu'une langue maternelle, servant de moyen de communication entre populations de langues ou dialectes différents selon WP, juste pour donner un idée.
  • refnec sur « s'établit à partir du VIIIe siècle » je ne savais pas qu’on parlais arabe en Algérie avant la conquête arabo-musulmane…
1. Il n'y a pas de langue «arabe algérien» qui sert aux algériens de dialectes différents de communiquer entre eux. Les arabophones parlent chacun avec leurs propres dialectes et les berbérophones utilisent le dialecte arabe de leur ville. Ce qu'on appelle «arabe algérien» c'est surtout l'ensemble des nombreux dialectes arabes parlés en Algérie.
2. Prouve que les dialectes parlés en actuelle Algérie au VIIIe siècle étaient de même type que les dialectes parlés aujourd'hui.
Pherhat (discuter) 31 mars 2016 à 22:40 (CEST)

Article catastrophique, je me porte volontaire pour tout ré-écrire[modifier le code]

Cet article contient un nombre impressionnant d'approximations, de contre vérités, ainsi que des assertions litigieuses. J'ai pris la peine cette fois ci de lire en entier, je vais relever quelques informations erronées:

Il est généralement décrit comme un idiome arabe rattaché au groupe de l'arabe maghrébin, avec le marocain, le tunisien et le libyen.

Cette formulation, avec l'usage du mot "généralement", sous-entend que cette assertion (arabe algérien = idiome arabe) fait l'objet de débat et ne fait pas l’unanimité, ce qui est aussi débile que d'écrire "Le français, généralement décrit comme une langue latine".

Sa morphologie, sa syntaxe, sa prononciation et son vocabulaire sont pourtant assez différents de ceux de l'arabe littéral dont une acception communément admise lui attribue l'origine.

Il n'y a aucun débat quant à l'origine des dialectes arabe parlés en Algérie, qui sont comme leur noms l'indique, issue de l'arabe. Que leurs morphologies, syntaxes, et prononciations soient distinctes de l'arabe classique (et dans quelle mesure surtout) n'est pas un argument qui pourrait remettre en cause cette origine. A ce compte là l'on pourrai tout aussi soutenir que le français n'est pas issue du latin, ou que le créole n'est pas issue du français.

Il est quand même stupéfiant que dans la phrase d'introduction de cet article l'on fasse déjà mention de divergences sur la nature même de l'objet de l'article.

L'arabe algérien s'établit à partir du viiie siècle sur un substrat initialement berbère, latin (Langue romane d'Afrique) et dans une moindre mesure punique7. Il a en outre été enrichi par les langues des puissances ayant influencé cette région à partir du xvie siècle, on citera notamment le turc ottoman, l'espagnol et le français 8 .

La formulation neutre et objective: La notion d'arabe algérien regroupe un ensemble de dialectes arabes parlés sur le territoire de l'actuel Algérie. Ces dialectes, distincts mais largement inter-compréhensible s'intègrent dans le continuum linguistique des dialectes arabes et se rattache tous au grand ensemble des dialectes maghrébins. Ils sont le résultat des différentes vagues d'arabisations qu'a connu le pays à partir de la conquête musulmane. Ces dialectes, de par leur histoire et leur situation géographique, ont été influencé à divers degrés par d'autres langues: Le français, le berbère, l'espagnol, mais aussi le turc et le persan.


Je ne suis pas du tout d'accord avec les parties "Variétés régionales" (cela se discute) mais surtout "Origines" qui est un condensé aberrations; Il serait trop long de développer.

La partie "Statut et usages" est très orienté idéologiquement. Les auteurs de cette article sont des partisans de l'institution du dialecte comme langue officiel, qu'ils opposent à l'arabe littéral. Il s'agit là d'un courant archi-minoritaire et les opinions que ces gens développent ne sont absolument pas représentatifs et pertinents.


Venant en à la partie "scientifique":

La méconnaissance du sujets qui ressort des partie "Vocabulaire" et "Grammaire" est tout bonnement affligeante, le style est enfantin on a du mal a croire que cela a été écrit par un locuteur natif d'age mur.

Déjà la transcription est très mauvaise (en plus de comporter parfois des fautes) puisqu'elle fait abstraction de la distinction, primordiale, entre voyelle longues et voyelles courtes et même la cohérence n'est pas respectée: جميع est retranscrit "Jamiε" et à coté on a "Wled l'djadj", donc une fois la lettre ج (qui est prononcé pareil en arabe littérale et dans l'arabe d'Alger) est écrite "j" et la seconde "dj". "Estenna" et "Yasser", le même son, la même lettre, et l'on a dans un mot "s" et dans l'autre "ss". "Saḥa" et "Ch'hal", encore une fois on a le même son qui est transcrit de deux façon différentes: 'h et ḥ.

En lisant je me rend comptent qu'il est inutile de chercher une quelconque cohérence puisque cette article est un foutoire généralisé, chaque contributeur utilisant son propre système. Pourquoi sur tout les articles traitant de dialectes arabes (libyens, tunisien, irakien, hassani) seul celui sur l'Algérie a ce coté farfelue et risible ?

Il apparaît donc bien que l'arabe classique était la langue parlée dans les villes du Maghreb au Moyen Âge, et que l'arabe classique est la base de la quasi totalité des mots des dialectes arabes maghrébins. Ensuite ce vocabulaire de l'arabe classique a été plus ou moins altéré au fil des siècles, avec les mots les plus utilisés qui ont été les plus altérés (mots interrogatifs, verbes les plus courants, etc), et les mots moins utilisés qui n'ont été que très peu altérés (par exemple « nechri » au lieu de « achtari », etc) ou pas altérés du tout (la plupart des noms et des verbes).

On nage en pleine médiocrité. On nous parle d'altérations de la langue classique, qu'il faudrait relier avec la fréquence d'utilisation d'un terme. Mais une tel affirmation mériterai des dizaines de pages de démonstrations, mais là pour appuyer ses dires il recours à un exemple, qui s’avère être un mauvais exemple puisque le verbe شرى n'est pas une altération اشترى. Il s'agit de deux formes tout à fait correctes en arabe classique, la première étant la forme "nue" (donc plus ancienne en l’occurrence) et la seconde une forme "dérivé" suivant la VIIIième forme de dérivation des verbes.

Beaucoup de mots attribués "au substrat berbère" n'ont rien à voir avec ces langues je l'ai déjà écris dans un ancien message.

Les noms masculins et les adjectifs se terminent généralement par une consonne, tandis que les noms féminins se terminent généralement par un « a »

Tous ces mots sont masculins et se terminent par une voyelles: جدي، ڨربي ،خاوي، لوطو، ڨارو، بوفرطوطو، باشا ،خوجا، ڨرلّو ،حامي، قاسي، قاضي، حاسي، طبسي، سني، شهيلي، جزائري، درابكي، اعمى، زهو، لغو، لهو، جرو، et on peut continuer comme ça longtemps, ce ne sont pas des exceptions ils répondent tous à leur règles propres, soit la voyelle finale est contenu dans leurs racines, soit elle a été ajouté selon un schème précis, ou bien ce sont des emprunts à des langues étrangères, etc...

Le mot « Zoudj » est ajouté pour designer le dual (comme le mot « deux » en français).

C'est faux, certains dialectes algérien font usage, bien qu'assez limité, du duel.


J’espère avoir fait la démonstration que cette article est bon pour le recyclage, auquel cas je me porte volontaire pour le ré-écrire.