Dieffenbachia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dieffenbachia est un genre de plantes de la famille des Araceae. Ce sont des plantes aux feuilles tachetées, appelées aussi cannes des muets dans le langage courant. Bien qu'

elles soient toxiques dans toutes les parties de la plante, notamment par le latex qui s'écoule quand on la coupe, certaines espèces sont couramment cultivées comme plantes d'appartement. Leur attrait tient essentiellement dans leur feuillage panaché et une bonne résistance dans des locaux peu lumineux et secs. Ces dieffenbachias sont déclinés en de nombreux cultivars par sélection horticole.

Description[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Les cellules de la Dieffenbachia contiennent des cristaux en forme d'aiguilles constituées d'oxalate de calcium. Si une feuille est mâchée, ces cristaux peuvent causer une sensation passagère de brûlure et de l'érythème. Dans de rares cas, les tissus exposés présentent un œdème. La mastication et l'ingestion provoquent généralement de légers symptômes[3]. En ce qui concerne les enfants et les animaux de compagnie, le contact avec la plante (habituellement la mâcher) peut provoquer des symptômes déplaisants tels qu'irritation de la bouche, hypersialorrhée et œdème[4]. Cependant, ces effets sont rarement dangereux pour la vie. Dans la plupart des cas, les symptômes sont légers et peuvent être traités avec un analgésique[5], un antihistaminique[6] ou du charbon de qualité médicale[7]. Le lavage intestinal est « parfois »[7] approprié[5]. Le médecin et pharmacienne Jennifer S. Boyle et le médecin Christopher P. Holstege observent que « dans une étude à long terme sur 188 patients ayant été en contact avec l'oxalate de calcium de la plante, tous les cas furent mineurs et ont guéri sans traitement ou avec un traitement léger[trad 1],[5] ». Ils ajoutent que « en ce qui concerne les patients exposés aux plantes toxiques, 70 % étaient des enfants de moins de 5 ans[trad 2],[5] ».

Classification[modifier | modifier le code]

Ce genre a été décrit en 1829 par le botaniste autrichien Heinrich Wilhelm Schott (1794-1865), directeur du jardin botanique au château de Schönbrunn, à Vienne. Le genre est un hommage à son jardinier en chef, Joseph Dieffenbach (de) (1796–1863)[8],[9].

En classification classique de Cronquist (1981), Dieffenbachia fait partie de la famille des Araceae.

En classification phylogénétique APG IV (2016), ce genre fait partie des Araceae de la sous-famille des Aroideae, Tribu des Dieffenbachieae.

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon GRIN (26 mars 2017)[10] :


Selon Kew Garden World Checklist (26 mars 2017)[11] :


Utilisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Traductions de[modifier | modifier le code]

  1. (en) « In a large retrospective study of 188 patients with plant oxalate exposure, all cases were determined to be minor and all resolved with minor or no treatment »
  2. (en) « In patients with exposure to toxic plants, 70% are children younger than 5 years »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tropicos, consulté le 26 mars 2017
  2. a et b BioLib, consulté le 26 mars 2017
  3. (en) « Philodendron/Dieffenbachia ingestions: Are they a problem? », Journal of Toxicology - Clinical Toxicology, vol. 29, no 4,‎ , p. 485–91 (DOI 10.3109/15563659109025745)
  4. http://www.aspca.org/pet-care/poison-control/plants/dieffenbachia.html
  5. a, b, c et d (en) « Toxicity, Plants - Caladium, Dieffenbachia, and Philodendron », emedicine, medscape.com, updated: dec 9, 2008 (consulté le 17 mars 2009), p. 5
  6. GN Lucas - Sri Lanka Journal of Child Health, 2008 - « http://www.srilankacollegeofpaediatricians.com/pubs/Microsoft%20Word%20-%20CC%20de%20Silva%20Oration%20Plant%20poisonin.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 26 mars 2013)
  7. a et b Human & Experimental Toxicology, Vol. 15, No. 3, 245-249 (1996) DOI: 10.1177/096032719601500310
  8. (en) Dieffenbachia seguine sur le site de l'université d'Oxford, consulté le 26 mars 2017
  9. (en) Dieffenbachia dans D. Gledhill, The Names of Plants, Éditeur : Cambridge University Press, 2008, (ISBN 0521866456 et 9780521866453), page 141.
  10. GRIN, consulté le 26 mars 2017
  11. Kew Garden « World Checklist », consulté le 26 mars 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bases de référence :

Autres liens externes :