Hypersialorrhée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hypersialorrhée
Classification et ressources externes
CIM-10 K11.7
CIM-9 527.7
MeSH D012798
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L’hypersialorrhée, appelée aussi hypersalivation ou ptyalisme (du grec ptualismos « crachat »), est un terme de médecine caractérisant la sécrétion surabondante de la salive et du fluide muqueux buccal.

Causes[modifier | modifier le code]

L'étiologie est variée, les causes peuvent se classer par origines : bactériennes, gastro-intestinales, respiratoires, cardiovasculaires, alimentaires, mécaniques, nerveuses ou toxiques.

Chez un nouveau-né, toute hypersialorrhée est présumée être le reflet d'une atrésie de l'œsophage jusqu'à preuve du contraire.

L’hypersialorrhée aiguë peut être causée par :

C'est également l'un des symptômes du diverticule de Zenker.

L’hypersialorrhée chronique peut être causée par :

  • la rage
  • la maladie de Parkinson
  • un traumatisme neurologique
  • des médicaments (en prise chronique)
  • une obstruction nasale
  • une taille de la langue disproportionnée
  • le stress
  • la position du corps et de la tête.

Traitement[modifier | modifier le code]

Il peut reposer sur l'administration d'anticholinergiques. En cas d'abcès, le traitement consiste en une antibiothérapie (amoxicilline-clavulanate, céphalosporine associée à du métronidazole, clindamycine) ou en un drainage de l'abcès en cas de non-réponse au traitement médical.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Villeneuve, Maude. (2004), Comment traiter l'hypersalivation, Le Médecin du Québec, volume 39, numéro 6, juin 2004, adapté de Villeneuve M. Comment traiter l’hypersalivation ? Québec P harmacie janvier 2004 ; 51 (1) : 23-4. Site Web : www.quebecpharmacie.or
  2. Davydov L, Botts SR. (2000) Clozapine-induced hypersalivation. Ann P harmacother ; 34 (5) : 662-5
  3. Donaldson SR. Sialorrhea as a side effect of lithium: a case report. Am J Psychiatry 1982 ; 139 : 1350-1
  4. D'après l'OMS. Cité par Marie-Monique Robin, Notre poison quotidien, Paris, Éditions la Découverte et Arte Éditions, 2011 et 2013, 495 p. (ISBN 978-2-7071-7583-0), p. 60

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]