Despised Icon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Despised Icon
Description de cette image, également commentée ci-après

L'un des deux chanteurs, Alexandre Erian, au Ghostfest, en 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Deathcore
Années actives 20022010, depuis 2014
Labels Nuclear Blast Records, Century Media Records (ancien), Galy Records (ancien), Relapse Records (ancien)
Site officiel www.despisedicon.com
Composition du groupe
Membres Sébastien Piché
Alexandre Erian
Éric Jarrin
Yannick St-Amand
Steve Marois
Alex Pelletier
Benoit Landreville (Ben)
Anciens membres Marie-Hélène Landry
Alan Glassman
Max Lavelle
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Despised Icon.

Despised Icon est un groupe de deathcore canadien, originaire de Montréal, Québec. Formé en 2002, le groupe se composait des deux chanteurs Alexandre Erian (technique vocale screaming), et Steve Marois (grunt). Despised Icon est un groupe connu dans la scène musicale underground et considéré être l'un des fondateurs du genre deathcore.

En avril 2010, le groupe annonce sa séparation et des dernières tournées dans de nombreux pays. Leurs six dernières soirées se sont déroulées dans les villes de Québec, Toronto et Montréal en décembre 2010. Despised Icon revient sur la scène en 2016 avec la sortie de leur album intitulé Beast.

Biographie[modifier | modifier le code]

Consumed by Your Poison (2002–2004)[modifier | modifier le code]

Despised Icon est formé en janvier 2002 à Montréal, Québec, au Canada. Peu après sa formation, le groupe signe au label Galy Records, et fait paraître son premier album, Consumed By Your Poison en octobre cette même année[1]. L'année suivante, Despised Icon change à de nombreuses reprises son line-up.

Au début de 2004, le groupe accueille de nouveaux membres, dont les deux chanteurs Steve Marois et Alexandre Erian, les guitaristes Yannick St-Amand et Éric Jarrin, le bassiste Sébastien Piche, et le batteur Alexandre Pelletier, et enregistrent ensemble l'EP auto-produit et financé intitulé Syndicated Murderers[1], suivi d'un split EP avec Bodies in the Gears d'Apparatus, paru au label Relapse Records[2],[3],[4].

The Healing Process (2005–2006)[modifier | modifier le code]

Despised Icon signe un contrat à l'international au label Century Media en janvier 2005. Despised Icon fait paraître son second album studio, The Healing Process, au label le . Il est produit par le guitariste du groupe Yannick St-Amand, mixé par Jean-François Dagenais et le mastering est effectué par Alan Douches[5].

Despised Icon part en tournée pour la promotion de The Healing Process en 2005, en compagnie d'autres groupes et artistes tels que Cryptopsy, Quo Vadis, Vader, Suffocation, Aborted, Immolation, Deicide et continue leur tournée en 2006 avec Through the Eyes of the Dead, Ed Gein, Morbid Angel, Behemoth, Hatebreed, Exodus, The Black Dahlia Murder et Napalm Death. La même année, le premier album, Consumed By Your Poison paraît de nouveau au label Century Media. Début 2007, le groupe part en tournée avec Unearth, Job for a Cowboy et Dååth.

The Ills of Modern Man (2007–2009)[modifier | modifier le code]

Le bassiste, Max Lavelle, pendant la tournée Never Say Die! en 2008, à Londres.

Le troisième album studio du groupe, The Ills of Modern Man, est enregistré puis distribué en 2007 au label Century Media Records, produit par leur ancien guitariste, Yannick St. Amand[6]. Cet été là, ils partent en tournée avec Job for a Cowboy, The Faceless et A Life Once Lost. Ensuite, ils partent en tournée avec Suicide Silence, aux côtés de Winds of Plague. En hiver cette même année, ils partent en tournée avec The Acacia Strain, Full Blown Chaos, The Tony Danza Tapdance Extravaganza, et Ligeia. Ils partent également en tournée avec Misery Index, aux côtés de Beneath the Massacre et Man Must Die. Le 18 juin 2008, le bassiste Sébastien Piché quitte le groupe du fait qu'il ait un travail à plein temps et un fils à s'occuper. Piché est remplacé par Max Lavelle du groupe Goratory. Au Summer Slaughter Tour, le groupe participe aux côtés de The Black Dahlia Murder, Vader, Cryptopsy, The Faceless, Aborted, Born of Osiris, Psycroptic et Whitechapel.

En fin octobre 2008, Despised Icon annonce les détails de son premier DVD, intitulé Montreal Assault, plus tard publié le 29 janvier 2009. Le DVD présente des tournages multi-caméras des tournées du groupe dans leur ville natale, un documentaire, et des vidéoclips[7]. À la base, le DVD devait être publié le 17 janvier, mais est repoussé[8]. En décembre 2008, le guitariste Al Glassman quitte Despised Icon pour remplacer le guitariste de Job for a Cowboy, Ravi Bhadriraju[9].

Pendant le Montreal Assault Tour en 2009, Despised Icon annonce l'enregistrement de leur nouvel album studio, intitulé Day of Mourning, plus tard commercialisé le chez Century Media Records[10]. Le 17 janvier 2009, Despised Icon fait paraître la chanson MVP, la première de l'album Day of Mourning, sur Internet. Le groupe participe ensuite au Thrash and Burn Tour 2009 aux côtés de DevilDriver, Emmure, Veil of Maya, For the Fallen Dreams, Oceano, Periphery, MyChildren MyBride, et Thy Will Be Done. Leur quatrième album Day of Mourning atteint la 162e place au Billboard 200 le 30 septembre 2009. Un vidéoclip est créé pour le single.

Day of Mourning (2010)[modifier | modifier le code]

Le 7 avril 2010, Despised Icon annonce son intention de se séparer. Ils expliquent cette séparation par ces termes : « nous démarrons une nouvelle vie, avec nos familles et nos jobs. Enregistrer, partir en tournée pendant des mois est pratiquement devenu impossible à cause de ça[11]. » Ils partent en tournée européenne au Hevy Music Festival le 7 août 2010 près de Folkestone, au Royaume-Uni. Durant 2010, Despised Icon joue aux États-Unis, en Australie, au Japon, en Europe et au Canada.

Le 2 décembre 2010, Despised Icon joue ses quatre dernières soirées à Toronto (les 2 et 3 décembre) aux côtés de The Acacia Strain, Ion Dissonance et Oceano, en Ontario, et dans leur ville natale à Montréal, au Québec, (les 4 et 5 décembre). Ces soirées impliquaient leur dernier line-up et leur ancien line-up[12]. Depuis la séparation du groupe, Alexandre Erian forme un groupe metalcore, Obey The Brave, avec l'ancien bassiste Miguel Lepage et le guitariste John Campbell de Blind Witness, le guitariste Greg Wood de Darkness Rites, et le batteur Stevie Morotti[13]. Max Lavelle joue désormais de la basse pour The Black Dahlia Murder.

Retour et Beast (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En février 2014, le groupe annonce une réunion pour un temps limité afin d'effectuer une tournée à travers le Canada et l'Europe, ce qui a plu à beaucoup de fans. Après une pause d'environ six ans pour la formation, il semble que l'énergie des fans de Despised Icon ait insufflé au groupe l'envie de reprendre du service lors des derniers concerts. Le groupe Despised Icon annonce officiellement son retour sur disque courant de l'été. L'album, intitulé Beast, est publié au label Nuclear Blast Records le 22 juillet 2016[14]. Le morceau Beast est publié le 20 mai 2016.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Piché – basse (2002-2008, depuis 2014)
  • Alexandre Erian – batterie, percussions (2002-2004), chant (2002–2010, depuis 2014)
  • Éric Jarrin – guitare (2002–2010, depuis 2014)
  • Yannick St-Amand – guitare (2002-2006), échantillons (depuis 2014)
  • Steve Marois – chant (2002–2010, depuis 2014)
  • Alex Pelletier (Alex Grind) – batterie (2004–2010, depuis 2014)
  • Benoit Landreville (Ben) – guitare (2009–2010, depuis 2014)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Landry – chant (2002-2003)
  • Alan Glassman – guitare (2006-2008)
  • Max Lavelle – basse (2008–2010)

Membres live[modifier | modifier le code]

  • Kevin McCaughey – chant en concerts (chanteur de Ion Dissonance, qui a remplacé Steve Marois sur une trentaine de dates lorsqu'il était malade)
  • Patrice Hamelin – batterie (2008, en concerts)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Démo[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Syndicated Murderers

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Rivadavia, Eduardo, « Despised Icon - Biography », sur AllMusic (consulté le 13 octobre 2008).
  2. (en) [1] Century Media Records published Despised Icon biography
  3. (en) [2] Galy Records published Despised Icon biography
  4. (en) [3] Relapse Records published Despised Icon biography
  5. (en) « Despised Icon sign Worldwide deal with Century Media Records », sur Blabbermouth.net, (consulté le 6 février 2017).
  6. (en) Chad Bowa, « Despised Icon Interview », (consulté le 6 février 2017).
  7. (en) « Despised Icon: DVD Details Revealed », sur Blabbermouth.net, (consulté le 6 février 2017).
  8. (en) « Montreal Assault Delayed », sur Blabbermouth.net (consulté le 6 février 2017).
  9. (en) « JOB FOR A COWBOY Confirms Guitarist Split, Prepares To Enter Studio », sur Blabbermouth.net, (consulté le 6 février 2017).
  10. (en) Blabbermouth.net, « Despised Icon to Release Day of Mourning in September », sur Roadrunner Records, (consulté le 6 février 2017).
  11. (en) « Despised Icon To Call It A Day », sur ThePRP.com, (consulté le 6 février 2017).
  12. (en) Despised Icon: Issue Final Statement Before the Last Six Shows of Their Career
  13. (en) « Alex Erian Used to be Despised but Now He's Brave », sur Metal Sucks (consulté le 7 avril 2012).
  14. (en) « DESPISED ICON: 'Beast' Album Details Revealed », (consulté le 28 juin 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :