Denise Albe-Fessard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denise Albe-Fessard Écouter, née le à Paris et morte le à Boulogne-Billancourt, est une neurophysiologiste française connue notamment pour ses recherches fondamentales sur les voies de la douleur dans le système nerveux central, ce qui lui permet d'établir une distinction dans le traitement de la douleur thalamique latérale et médiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'École de Physique et Chimie de Paris (ESPCI Paris) en 1937 (53e promotion), Denise Albe-Fessard ne parvient pas à trouver un emploi dans l'industrie et s'oriente vers la biologie. Elle est engagée comme assistante technique dans un laboratoire de physiologie végétale du CNRS dirigé par Daniel Auger, où elle est chargée d'enregistrer la propagation des potentiels lents sur l'algue Nitella à l'aide de galvanomètres.

Après la Seconde guerre mondiale, elle s'intéresse à l'activité électrique produite par certains poissons. Elle obtient un doctorat ès sciences de l'université de Paris en 1950. Dans les années 1950, elle réalise les premiers enregistrements intracellulaires du cerveau d'un mammifère, utilisant des microélectrodes insérées dans le cortex cérébral chez le chat[1].

Elle préside le comité scientifique du premier congrès international sur la douleur en 1975 à Florence. De 1978 à 1984, elle est membre de divers autres comités.

Dans un éditorial paru en 2003 dans la revue European Journal of Pain Fernando Cervero la décrit comme « une scientifique et une femme remarquables... J'ai été particulièrement impressionné par la force de sa personnalité et par le mélange de charme et de détermination qui lui ont permis de s'élever au sommet de sa profession, alors même que la science était jusqu'à très récemment un monde masculin » (« a remarkable scientist and a remarkable woman…I was particularly impressed by the strength of her personality and by the blend of charm and determination that had taken her to the top of her profession even though science was, until very recently, a man's world »). Elle fut la première présidente de l' International Association for the Study of Pain (Association Internationale pour l'étude de la douleur), de 1975 à 1978[2].

Denise Albe-Fessard était mariée avec le neurophysiologiste Alfred Fessard (1900-1982)[3].

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Barraquer-Bordas L., « In memoriam. Denise Albe Fessard (1916-2003) », Revista de neurologia, vol. 37, no 9,‎ , p. 898–900 (PMID 14606060)
  • (en) Berkley KJ., « Madame Albe-Fessard: A meaningful legacy », European Journal of Pain, London, vol. 8, no 2,‎ , p. 95–7 (PMID 14987613, DOI 10.1016/j.ejpain.2003.11.008)
  • (en) Richard Rokyta, « In memoriam of Professor Denise Albe-Fessard », European Journal of Pain, London, vol. 8, no 2,‎ , p. 107–108 (DOI 10.1016/j.ejpain.2003.11.013, lire en ligne)
  • (en) Larry R. Squire, The History of Neuroscience in Autobiography Vol. 1, Washington D.C, Society for Neuroscience, (ISBN 0-916110-51-6, lire en ligne), « Denise Albe-Fessard »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gordon M. Shepherd, Creating Modern Neuroscience : The Revolutionary 1950s, Oxford, Oxford University Press, , 304 p. (ISBN 978-0-19-974147-2, lire en ligne)
  2. (en) « In Memoriam : Denise Albe-Fessard, DSc, Boulogne, France », sur International Association for the Study of Pain (consulté le 15 mai 2019)
  3. « Alfred Fessard (1900-1982) », sur Club d'Histoire des Neurosciences (consulté le 15 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]