Daylami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daylami
Image illustrative de l'article Daylami
Casaque de l'Aga Khan

Père Doyoun
Mère Daltawa
Père de mère Miswaki
Sexe M
Naissance 1994
Pays de naissance Drapeau de l'Irlande Irlande
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Aga Khan
Propriétaire Aga Khan
Godolphin
Entraîneur Alain de Royer-Dupré
Saeed bin Suroor
Jockey Gérald Mossé
Lanfranco Dettori
Rating Timeform 138
FIAH 135
Nombre de courses 19
Nombre de victoires 11 (7 places)
Gains en courses 3 224 891 €[1]
Distinction Cheval de l'année en Europe (1999)
Meilleur cheval d'âge européen (1999)
Cheval de l'année sur gazon aux États-Unis (1999)
Principales victoires Poule d'Essai des Poulains
King George VI and Queen Elizabeth Diamond Stakes
Eclipse Stakes
Coronation Cup
Tattersalls Gold Cup
Irish Champion Stakes
Breeders' Cup Turf
Man O'War Stakes

Daylami est un cheval de course pur-sang. Né en Irlande en 1994, par Doyoun et Daltawa (par Miswaki), il est le frère du champion Dalakhani.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Appartenant à l'Aga Khan, entrainé par Alain de Royer-Dupré et monté par Gérald Mossé, Daylami fait partie à 2 ans des meilleurs éléments de sa génération, s'octroyant en fin d'année le premier accessit du Critérium de Saint-Cloud. Vainqueur pour sa rentrée à 3 ans dans le Prix de Fontainebleau, il franchit un palier en s'adjugeant la Poule d'Essai des Poulains. En revanche, durant le meeting d'Ascot, il ne peut faire mieux que 3e des St. James's Palace Stakes, mais confirme toutefois sa régularité au plus haut niveau sur le mile face aux chevaux d'âge dans le Prix Jacques Le Marois (2e) et le Prix du Moulin de Longchamp (3e).

En 1998, Daylami est acheté à prix d'or par l'Ecurie Godolphin, et confié à l'entraînement de Saeed Bin Suroor et à la monte de Lanfranco Dettori. S'attaquant au programme des chevaux d'âge, il quitte le mile pour se porter sur les distances intermédiaires. Avec réussite, puisqu'il remporte la Tattersalls Gold Cup (alors groupe 2), se classe 3e des Prince of Wales's Stakes (également groupe 2 à l'époque) puis remporte son premier groupe 1 de l'année dans les Eclipse Stakes. Durant l'été, son entourage tente de le rallonger dans les King George, expérience encourageante puisque le cheval termine bien à la 4e place pour ce premier essai sur 2 400 mètres. De retour sur 2 000 mètres en septembre dans les Champion Stakes, il prend la troisième place. Entre temps, il s'en est allé quérir un autre succès de prestige aux États-Unis, dans les Man O'War Stakes.

Daylami reste à l'entraînement à 5 ans et, semblant toujours en progrès, réalise en 1999 sa plus belle année. Il commence pourtant sa saison par un demi-échec dans la Dubai World Cup, où il ne peut faire mieux que 5e. Mais après une seconde place dans la Tattersalls Gold Cup (à présent classé groupe 1), il enchaîne les performances avec une constance exceptionnelle. Désormais à l'aise sur 2 400 mètres, il remporte en juin la Coronation Cup, puis les King George. À l'automne, il revient sur 2 000 mètres le temps de vaincre dans les Irish Champion Stakes, puis tente de couronner sa carrière dans le Prix de l'Arc de triomphe. Mais, défavorisé par l'alourdissement de la piste, il échoue complètement dans l'épreuve reine gagnée cette année par un Montjeu de toute façon intouchable. Daylami se rachète de cette déconvenue quelques semaines plus tard par une victoire dans la Breeders' Cup Turf, qui lui assure une sortie par la grande porte et permet à ses propriétaires de recevoir une prime d'un million de dollars au titre de premier lauréat des World Series Racing Championship, un challenge international compilant les résultats de neufs courses majeures sur les distances intermédiaires[2],[3]. Daylami reçoit le titre de cheval de l'année en Europe (devant Montjeu), ainsi que celui de meilleur cheval d'âge européen et de cheval de l'année sur gazon aux États-Unis, et termine deuxième à l'élection du cheval de l'année aux États-Unis (derrière Charismatic)[4]. Par ailleurs, il se classe en tête des classifications internationales, à égalité avec Montjeu, avec un rating de 135[5].

Au total, Daylami aura remporté la bagatelle de sept groupe 1 de 3 à 5 ans, 1 600 à 2 400 mètres, qui lui ont permis de se constituer un palmarès d'exception, auquel manque cependant la couronne de l'Arc. Timeform le consacre toutefois en lui décernant un rating exceptionnel de 138, l'un des plus hauts de l'histoire[6], quand son petit frère, Dalakhani, lauréat de l'Arc, n'obtiendra "que" 133.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France

Drapeau de l'Angleterre Angleterre

Drapeau de l'Irlande Irlande

Drapeau des États-Unis États-Unis

Drapeau de Dubaï Dubaï

Au haras[modifier | modifier le code]

Au terme d'un deal entre Godolphin et l'Aga Khan, Daylami entame sa carrière d'étalon dans un haras irlandais de ce dernier, au tarif de 25 000 €. Il ne tarde pas à se mettre en évidence par l'intermédiaire de son fils Grey Swallow, vainqueur de l'Irish Derby et de la Tattersalls Gold Cup, 3e des 2000 Guinées et du Manhattan Handicap. Mais à part ce champion, Daylami peine à s'affirmer au stud et son propriétaire décide de l'installer en France pour une saison, puis de le vendre Afrique du Sud en 2006. Il est depuis revenu en Irlande[7], où il fait la monte pour 5 000 €.

Origines[modifier | modifier le code]

Daylami est un pur produit de l'élevage Aga Khan, né du croisement de deux d'un lauréat des 2000 Guinées, Doyoun, et d'une des plus remarquables matrones de l'élevage, Daltawa. Deuxième d'un Prix Pénélope (groupe 3), celle-ci est la mère de :

Origines de Daylami
Père
Doyoun
Mill Reef Never Bend Nasrullah
Lalun
Milan Mill Princequillo
Virginia Water
Dumka Kashmir II Tudor Melody
Queen of Speed
Faizebad Prince Taj
Floralie
Mère
Daltawa
Miswaki Mr. Prospector Raise a Native
Gold Digger
Hopespringseternal Buckpasser
Rose Bower
Damana Crystal Palace Caro
Hermieres
Denia Crepello
Rose Ness

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paris-Turf, « Daylami - fiche cheval », sur Paris Turf (consulté le 3 octobre 2016)
  2. « World Series Racing Championship », sur news.bbc.co.uk (consulté le 31 octobre 2016)
  3. (en) « Racing launches world series », The Independent,‎ (lire en ligne)
  4. « US Horse-Of-The-Year awards: Daylami pipped by Charismatic; Dual Classic hero voted North America's Horse of the Year at Eclipse Awards. - Free Online Library », sur www.thefreelibrary.com (consulté le 31 octobre 2016)
  5. « - Thoroughbred Times », sur thoroughbredtimes.com (consulté le 31 octobre 2016)
  6. « Timeform All-time Highweights », sur www.chef-de-race.com (consulté le 31 octobre 2016)
  7. (en) « Daylami returns to Ireland », Daily Racing Form,‎ (lire en ligne)