Dans la nuit (film, 1929)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dans la nuit.
Dans la nuit
Réalisation Charles Vanel
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 76 min
Sortie 1929

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dans la nuit est un film muet français réalisé par Charles Vanel en 1929.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un ouvrier carrier se marie et vit son bonheur conjugal, jusqu'à ce qu'une explosion sur son lieu de travail le défigure. Désormais contraint de porter un masque, il est rejeté par sa femme qui est alors attirée par un autre homme...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Au moment d'une diffusion télévisée, présentant le film tel qu'il fut restauré en 2002, Guillemette Olivier-Odicino écrivait dans Télérama :

« Grâce au travail conjugué de la Cinémathèque française et de l'Institut Lumière (l'une sauva la pellicule, l'autre la restaura), on a découvert que Charles Vanel, grand acteur à la longévité record (soixante-quinze ans de carrière !), fut réalisateur ; et un très grand. À trente-sept ans, il écrit et tourne Dans la nuit, jugeant que « la dépense d'énergie d'un acteur est celle d'un enfant et celle d'un metteur en scène est celle d'un adulte ». Son sens du cadrage, du montage, son audace dans les travellings démontrent, en effet, une hallucinante maturité. Vanel capte la lumière crue, le bonheur simple d'un repas de noces sous la treille. La caméra s'emballe, virevolte autour des acteurs massés dans la carriole qui les mène à la foire du village. La liesse populaire explose, le parfum du printemps enivre. On pense à Renoir et à Grémillon. Et ce moment de grâce où le jeune marié, épuise, n'ose pas réveiller sa tendre, endormie sur ses genoux... Quand le masque du malheur voile le film de noir et le plonge dans la fureur tragique, Vanel embellit le sordide par la poésie horrifique, à la manière de Franju ; jusqu'à la surprise finale, dans une brassée de fleurs des champs... Sorti en même temps que Le Chanteur de jazz, le premier film parlant, Dans la nuit fut totalement ignoré. Charles Vanel renonça à la mise en scène[1]. À la vue de cette merveille, son découragement semble impardonnable. »

Note[modifier | modifier le code]

  1. Charles Vanel réalisera encore un court-métrage, Affaire classée, en 1932, son ultime mise en scène.

Liens externes[modifier | modifier le code]