Daniel Pautrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Daniel Pautrat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Daniel Pautrat, né le à La Ferté-Alais[1], est un journaliste sportif français reconverti dans l'organisation de courses cyclistes.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il a fréquenté l'école de Graçay à partir de l'âge de sept ans, puis le lycée Alain-Fournier de Bourges[1]. Le bac en poche, il devient pion au collège moderne et technique (l'actuel lycée Pierre-Émile-Martin). Il était maître d'internat, pour pouvoir travailler le soir et la nuit et faire du vélo pendant la journée[1].

Sous la tunique de l'UC Berry, il devient champion de France universitaire en 1960, à Saint-Étienne[1].

L'année suivante, Daniel Pautrat, qui a trouvé sa voie, participe à la coupe de France des téléreporters. Ils sont des milliers de journalistes en herbe au départ, et il parvient en quarts de finale[1]. Le légendaire Georges Briquet, que la France entière écoute commenter le Tour de France, le fait ensuite entrer à France Inter. Il succède, sur les ondes, à Robert Chapatte, tout juste recruté par la télévision[1]. Il commente le Tour de France sur France Inter de 1961 à 1969, avant de rejoindre la deuxième chaîne de télé en 1970[1].

De 1975 à 1985, Daniel Pautrat sera le chantre de la Grande boucle, alors retransmise par TF1. Il commenta notamment le Tour de France 1975 assisté de Roger Pingeon[2]. Il ne quittera l'antenne qu'en 1992, au lendemain des Jeux olympiques d'hiver d'Albertville,après avoir pris part à la création d'Eurosport[1].

En 1971, il contribue, avec les frères Maillet, à la relance de Paris-Bourges sous le nom de Trophée Georges-Briquet[1].

Il s'est reconverti dans l'organisation de courses cyclistes, en particulier en Afrique, comme le Tour du Sénégal ou le Tour du Mali[1].

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j Emmanuel Letreulle, « Daniel Pautrat, l’homme de l’éternelle relance », sur leberry.fr, Le Berry républicain, (consulté le 17 avril 2017).
  2. Roger Guillerminet, Roger Pingeon, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, , 224 p. (ISBN 2-84910-146-X), p. 259-260.
  3. Décret du 2 mai 2012 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]