Daniel Giovannangeli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daniel Giovannangeli est un philosophe ayant la double nationalité française et belge, né en 1944 à Saigon d'une famille d'origine corse, et pupille de la nation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur à l'Université de Liège jusqu'en 2009, il a également enseigné, en tant que professeur invité, à l'Université de Nice Sophia Antipolis et, dans le cadre de la Chaire Francqui[1], à l'Université libre de Bruxelles.

Auteur, dès 1974, d'une thèse de doctorat sur Derrida[2], il a publié sur la phénoménologie (Husserl, Merleau-Ponty, Sartre, Yvonne Picard, Tran Duc Thao, Paul Ricœur, Mikel Dufrenne, Claude Lefort, Michel Henry, Gérard Granel, Dominique Janicaud, Jean-François Courtine) ainsi que sur Descartes et Kant.

Il est directeur de la collection « Le point philosophique » et co-directeur de la collection « L'atelier philosophique » aux Éditions De Boeck.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Écriture et répétition. Approche de Derrida, Paris, 10/18, 1979.
  • La Fiction de l'être. Lectures de la philosophie moderne, Bruxelles, De Boeck, 1990.
  • La Passion de l'origine. Recherches sur l'esthétique transcendantale et la phénoménologie, Paris, Galilée, 1995.
  • Le Retard de la conscience. Husserl, Sartre, Derrida, Bruxelles, Ousia, 2001.
  • Finitude et représentation. Six leçons sur l’apparaître. De Descartes à l’ontologie phénoménologique, Bruxelles, Ousia, 2002.
  • Figures de la facticité. Réflexions phénoménologiques, Bruxelles, Peter Lang, 2010.
  • La Phénoménologie partagée, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2017.

Ouvrages sur Daniel Giovannangeli[modifier | modifier le code]

  • G. Cormann et O. Feron (dir.), Questions anthropologiques et phénoménologie. Autour du travail de Daniel Giovannangeli, Bruxelles, Ousia, 2014[3] (Contributions .de F. Affergan, Th. Bolmain, L. Bouquiaux, R. Breeur, F. Capeillères, F. Caeymaex, L. Couloubaritsis, G. Cormann, A. Dewalque, M. Dupuis, O. Feron, A. Filippucci, R. Gély, S. Laoureux, B. Leclercq, J. Pieron,R. Schäfer, J.-R. Seba, D. Seron, P. Somville, A. Stevens, A. Tosel, J.L. Villacañas Berlanga).

Analyses et comptes rendus[modifier | modifier le code]

  • J. Taminiaux, « Préface », in D. Giovannangeli, La Fiction de l’être. Lectures de la philosophie moderne, Bruxelles, De Boeck, 1990, p. 5-6.
  • G. Cormann, « Sartre, Derrida : Daniel Giovannangeli et les fins de la phénoménologie (Postface) », in D. Giovannangeli , La Phénoménologie partagée, Liège, Presses Universitaires de Liège, p. 115-133.

A. Cavazzini, Compte rendu de Figures de la facticité. Réflexions phénoménologiques, in G.Cormann (éd.), L’Année sartrienne. Bulletin du Groupe d’Études sartriennes, 2013, 27, p. 85-89.

J. Colette, L'Existentialisme, Paris, Presses Universitaires de France, " Que sais-je? ", 1re édition, 1994, p.38 (La Fiction de l'être, Ch. VII).

G. Cormann, Compte rendu du Retard de la conscience de D. Giovannangeli , in Revue internationale de philosophie, vol. 219,2002, p. 144-149.

E. Delruelle, Compte rendu de La Fiction de l'être, in Revue internationale de philosophie, 1991, 177, p. 196-197.

M. Dupuis, Figures modernes de la contingence ontologique, Revue Philosophique de Louvain, Quatrième série, Tome 89, no 84, 1991. p. 652-658.

M. Dupuis, Compte rendu de Daniel Giovannangeli, La Passion de l'origine. Recherches sur l'esthétique transcendantale et la phénoménologie, in Revue philosophique de Louvain, vol. 94, no 3, 1996, p. 539-540.

P. Durand, « La passion du philosophe », in Avancées, 1995, p. 29 (compte rendu de La Passion de l'origine ).

P. Gochet,« Belgique », in R. Klibansky et D. Pears, La Philosophie en Europe, Paris, Gallimard, Folio / Essais, 1993, p.119 (La fiction de l'être ).

R. Gutwirth, Compte rendu de Finitude et représentation, in Ethiek en Maatschappij, 2004, p. 99-102.

G. Iannantuono, Compte rendu de La Passion de l'origine, in Rivista di Estetica, 1995, 48, p. 144-146.

J. Kauppinen, « Death as a Limit of Phenomenology : The Notion of Death from Husserl to Derrida », in Anna Teresa Tymieniecka (ed.), The Originis of Life, Dordrecht, Kluwer, 2000, p. 330-332, 344-345 (La Passion de l'origine).

B. Leclercq, « Compte rendu du Retard de la conscience de D. Giovannangeli », in Recherches husserliennes, vol. 16, 2001, p. 97-101.

J.L. Marion, Compte rendu de La Fiction de l'être, in Archives de philosophie, 1994, 57, p. 52.

D. Panis, Il y a le "il y a". L'énigme de Heidegger, Bruxelles, Ousia, 1993, chapitre IX, p.140-147(Écriture et répétition).

D. Seron, Théorie de la connaissance du point de vue phénoménologique, Genève, Droz, 2006, p.266 (Le Retard de la conscience ).

J. Simont, Compte rendu de La Passion de l'origine, in Bulletin du Groupe d'Études sartriennes, 1995, 9, p. 79-81.

P. Somville, Compte rendu d'Écriture et répétition, in Revue philosophique de la France et de l'étranger, 1982, p. 64-65.

J. Soskin, Compte rendu de G. Cormann et O. Feron (éds), Questions anthropologiques et phénoménologie. Autour du travail de Daniel Giovannangeli (Ousia, 2014), in Bulletin d'analyse phénoménologique, vol. XI, n° 6, 2015, pp. 27-55.

R. Steinmetz, Compte rendu de La Passion de l'origine, in Revue internationale de philosophie, 1995, p. 397-401.

Textes de Daniel Giovannangeli[modifier | modifier le code]

D. Giovannangeli, « La folie du cogito (pour une lecture des Méditations) », in Cahiers internationaux du symbolisme, no 40-41, 1980, p. 59-77.

D. Giovannangeli, « La phénoménologie partagée : Remarques sur Sartre et Derrida », in Les Études philosophiques », no 2, 1992, p. 245-256.

D. Giovannangeli, « L'homme en question », in Bulletin d'analyse phénoménologique, vol. 1, no 1, 2005, p. 16-29.

D. Giovannangeli, « Passivité et altérité : la lettre de Husserl à Lévy-Bruhl », in Bulletin d’analyse phénoménologique, vol. 9, no 1 [Le problème de la passivité, Actes no 5], 2012, p. 519-533.

D. Giovannangeli, « Hegel et l'origine de l'œuvre d'art », in Revue philosophique de Louvain, 1981, vol. 79, no 44, p. 513-531.

D. Giovannangeli, « Finitude et altérité dans l'esthétique transcendantale », in Revue philosophique de Louvain, vol. 91, no 1, 1993, p. 14-30.

D. Giovannangeli, « Code et différence impure », in Littérature, 1973, no 12, p. 93-106.

D. Giovannangeli,  « Platon et le miroir de l'âme », in E. Delruelle et V. Pirenne-Delforge (dir.), Kêpoi. De la religion à la philosophie. Mélanges offerts à André Motte, Liège, Presses universitaires de Liège, 2001, p. 145-151.

D. Giovannangeli, « Claude Lefort : une philosophie du corps politique»,in Études phénoménologiques, 1993, vol. 9, no 17, p. 93-106.

D. Giovannangeli, « Husserl entreTran Duc Thao et Derrida», in J. Benoist et M. Espagne, L'itinéraire de Tran Duc Thao. Phénoménologie et transferts culturels, Paris, Armand Colin, 2013, p. 133-146.

D. Giovannangeli, « Derrida et la décision philosophique», Bulletin d'analyse phénoménologique",vol. 10, n° 11, 2014, p. 3-18.

D. Giovannangeli, « Un moment de la phénoménologie en France : Dufrenne, Lyotard et le problème de l'expression », in Bulletin d’analyse phénoménologique, vol. 12, no 2 [Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification, Actes no 8], 2016, p. 324-339.

Références«[modifier | modifier le code]

  1. H.Deleersnijder, « La philosophie à l'honneur », Le Quinzième, no 109,‎ 2001. (lire en ligne)
  2. La première thèse sur la pensée de Derrida, note Benoît Peeters, Derrida, Paris, Flammarion, 2010, p.372.
  3. H. Deleersnijder, « Autour de Daniel Giovannangeli. "Phénoménologies" a quinze ans », Le Quinzième, no 238,‎ 2014. (lire en ligne)