Daniel Bennequin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Bennequin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse

Daniel Bennequin (né le ) est un mathématicien français, connu pour le nombre de Thurston–Bennequin (en) (parfois appelé nombre de Bennequin) introduit dans sa thèse de doctorat[1].

Études et carrière[modifier | modifier le code]

Bennequin fait ses études secondaires au Lycée Condorcet puis est diplômé de l'École normale supérieure. Il obtient son habilitation à diriger des recherches en 1982 à l'Université de Paris VII, sous la tutelle d'Alain Chenciner, avec sa thèse Entrelacements et équations de Pfaff[2],[3]. Il a été professeur à l'Université de Strasbourg avant de devenir professeur à l'Université de Paris VII (Institut Mathématique de Jussieu).

La thèse de Bennequin a été une contribution majeure à la géométrie de contact ; il donne le premier exemple d'une structure de contact exotique intégrée dans ℝ3. Sur la base de leur travail dans les années 1980, Bennequin et Yakov Eliashberg peuvent être considérés comme les fondateurs de la topologie de contact[4]. Bennequin a également travaillé sur la planification des mouvements[5].

Il a été membre du groupe Bourbaki[6].

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • L'instanton gordien, d'après P. B. Kronheimer et T. S. Mrowka, Séminaire Bourbaki N ° 770, 1992/93, numdam
  • Monopôles de Seiberg-Witten et conjecture de Thom, d'après Kronheimer, Mrowka et Witten, Séminaire Bourbaki N ° 807, 1995/96, numdam
  • Caustique mystique, d'après Arnold et. coll., Séminaire Bourbaki, N ° 634, 1984/85, numdam
  • Problèmes elliptiques, les surfaces de Riemann et les structures symplectiques, d'après M. Gromov, Séminaire Bourbaki, N ° 657, 1985/86, numdam
  • Topologie symplectique, convexité holomorphe et des structures de contact, d'après Y. Eliashberg, D. Mc Duff et al, Séminaire Boubaki, N ° 725, 1989/90, numdam
  • Dualités de champs et de cordes, d'après t'Hooft, Poliakov, Witten et coll., Séminaire Bourbaki, N ° 899, 2001/02, numdam
  • Les Bords des revêtements ramifiés des surfaces, de l'ENS 1977

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maximal Thurston-Bennequin number - Knot Atlas
  2. « Entrelacements et équations de Pfaff », Astérisque, vol. 107/108,‎ , p. 87–161 (Bennequin's doctoral dissertation)
  3. (en) « Daniel Bennequin », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  4. Adrien Douady : Nœuds et structures de contact en dimension 3, d'après Daniel Bennequin, Séminaire Bourbaki 604, 1982/83, numdam
  5. Bennequin, Daniel, Fuchs, Ronit, Berthoz, Alain et Flash, Tamar, « Movement Timing and Invariance Arise from Several Geometries », PLoS Comput Biol, vol. 5, no 7,‎ (DOI 10.1371/journal.pcbi.1000426)
  6. Maurice Mashaal, « Bourbaki: a secret society of mathematicians », American Mathematical Society,‎ , p. 17 (ISBN 978-0-8218-3967-6, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]