Cyrille Besset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cyrille Besset
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Conjoint

Cyrille Besset, né le à Saint-Germain-du-Plain (Saône-et-Loire), et mort le à Nice (Alpes-Maritimes), est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cyrille Besset est le fils de François Besset, entrepreneur de terrassement, et d'Adèle Cottin. Il suit d'abord les cours d'Alfred Roll puis peint seul les environs de Paris et la Bretagne. Il s'établit à Nice aux environs de 1890 dans le quartier Saint-Barthélemy.

Peintre paysagiste, il représente non seulement des vues de Nice mais également du littoral méditerranéen depuis la frontière italienne jusqu'à Marseille et Martigues, ainsi que de l'arrière pays niçois. Il présente un Chemin des champs aux Martigues et Un Canal, quartier des pêcheurs aux Martigues à l'Exposition des beaux-arts de Nice de 1893. Il expose au Salon des artistes français en 1900 où il obtient une médaille de troisième classe pour Les Hauteurs de Cagnes.

Cyrille Besset épouse Aurélie de Faucamberge, femme de lettres qui publie ses ouvrages sous le nom d'Aurel, dont il aura une fille, Fabienne, qui mourra en bas âge. Ayant pris froid en peignant le rocher de Monaco, il meurt de phtisie à Nice le . Sa veuve décidera la ville de Nice à donner le nom de son mari à une avenue. Le , à l'occasion de l'inauguration de cette voie, l'historien d'art et critique littéraire Camille Mauclair dira dans son discours : « Besset chantait avec une tendresse et une justesse infinies la symphonie rose, mauve et or de vos crépuscules : il disait les routes de montagne embaumant le thym et la lavande, les lointains miroitements de la neige rose, la vie intime des villages, la pureté grecque des collines, la féérie des ciels et des fleurs »[1].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Denis Coutagne, Bruno Ely, Jean-Roger Soubiran et al., Peintres de la couleur en Provence : 1875-1920, Marseille, Office régional de la culture Provence-Alpes-côte d'Azur, , 360 p. (ISBN 2-7118-3194-9), p. 343.
  2. « Le Pont à Tourette sur Loup », notice no 000PE013588, base Joconde, ministère français de la Culture
  3. « Nature morte, objets religieux », notice no 000PE013589, base Joconde, ministère français de la Culture
  4. « Route blanche de Provence », notice no 000PE018337, base Joconde, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412, OCLC 920790818, notice BnF no FRBNF40961988), p. 59
  • Denis Coutagne, Bruno Ely, Jean-Roger Soubiran et al., Peintres de la couleur en Provence : 1875-1920, Marseille, Office régional de la culture Provence-Alpes-côte d'Azur, , 360 p. (ISBN 2-7118-3194-9), p. 343.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :