Cortix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Cortex.
Cortix
Description de l'image Cortix.jpg.
Création 1999
Dates clés  : entrée en Bourse sur l'Alternext[1]
Fondateurs Hassane Hamza
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Action Euronext : FR0010459081
Siège social Drapeau de France Mérignac (Gironde(France)
Direction Hassane Hamza
Actionnaires 2H Technologies 68,42 %, Hassane Hamza 11,08 % (octobre 2008[3])
Activité agence Web (création, hébergement et référencement de site internet)
Effectif 350, dont un tiers en France (en février 2010[2])
Site web cortix.fr

Cortix est une agence Web française dont le siège se trouve à Mérignac. Cette société est spécialisée dans la conception de sites web pour PME, TPE et travailleurs indépendants. De droit français, elle est cotée à la Bourse de Paris depuis et possède plusieurs agences en Europe.

Saluée en 2008 pour ses résultats financiers et sa capacité de développement, ses méthodes de vente font également l'objet d'une vive polémique. Depuis début 2010, la société affronte des difficultés financières et est placée en liquidation judiciaire en août 2012 avant d'être reprise par Webformance en septembre de la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

La société Cortix est créée en 1999 par Hassane Hamza à Mérignac en Gironde[4]. Une agence commerciale à Toulouse en juin 2002, la société se développe et crée un réseau d'agences dans plusieurs grandes villes françaises (Rennes, Toulon, etc.)[5]. Vingt-sept agences sont en activités dans le monde (principalement en France) au début du second semestre 2008-2009[6].

Depuis 2007[7], la société se développe au niveau européen avec l'ouverture d'agences en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suisse et en Irlande. Mi-2008, Cortix compte quatorze agences en France et treize agences hors de France[8], soit 425 salariés en juin 2008.

La plus grande partie de la production et du suivi des sites web créés par Cortix se fait en Tunisie depuis 2004, année de l'ouverture de la première agence Cortix dans ce pays[9],[10].

Le , Cortix est admise sur l'Alternext de NYSE Euronext[11].

En , la société demande au tribunal de commerce de Bordeaux de la placer en procédure de sauvegarde[2] et elle demande la suspension de sa cotation en Bourse[12]. Cortix fait face à des difficultés de trésorerie à la suite de la crise financière de 2008 qui a réduit son chiffre d'affaires et multiplié les défauts de paiement de ses clients. Elle compte alors 350 salariés, soit 200 de moins qu'à son apogée. Outre son centre d'appel tunisien, elle n'est plus présente qu'en Irlande, Espagne, Belgique et Suisse[2].

En août 2012, Cortix est placé en liquidation judiciaire[13], son activité se poursuivant pendant deux mois, en attente d'un repreneur[14]. La société est reprise par Webformance, une filiale de Publicis, le 6 septembre 2012 pour un montant de 600 000 euros[15].

Activités[modifier | modifier le code]

La société développe des solutions internet[Quoi ?] pour des entreprises de taille modeste ou moyenne. Elle se définit elle-même comme « une web agency spécialisée en solutions informatiques[Quoi ?], création de sites Internet, web-design, hébergement, référencement, conception graphique et multimédia et solutions extranet[Quoi ?] et intranet »[16].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En , la société remporte une 1re place régionale (palmarès grand ouest) des « Trophées Deloitte Technology Fast 50 »)[17], qui récompensent des entreprises démontrant « leur capacité à se développer à un rythme soutenu et durable, dans un environnement technologique en mutation permanente »[18],[19].

En , Oséo a accordé le label « ANVAR entreprise innovante » à Cortix, ce qui rend pendant trois ans la société éligible aux investissements au sein d'un fonds commun de placement dans l'innovation[20]. Ce label est toutefois contesté par le député de Seine-Saint-Denis Patrick Braouezec : en avril 2010, il remet en cause l'accès de Cortix aux financements publics dans une question au gouvernement[21].

Polémique sur la méthode de vente[modifier | modifier le code]

La société Cortix fait l'objet de nombreuses plaintes pour tromperie[22],[23]. S'estimant victimes de Cortix, des clients ont constitué deux associations[n 1] et porté leur différend devant le Tribunal de grande instance de Bobigny début 2008, se joignant à la plainte pour abus de confiance précédemment déposée au Tribunal de grande instance de Bordeaux dès 2006 par des clients mécontents[17].

Sa méthode de vente one shot[n 2] est critiquée[23], ainsi qu'une démarche commerciale consistant à proposer un site Web avec une simple participation aux frais d'hébergement, qui est en fait un contrat d'hébergement Web de 48 mois coûtant plus de 1 000 euros par année, et qui laisse toute la propriété intellectuelle à Cortix en fin de contrat[23].

Le fondateur de l'entreprise, Hassane Hamza, évoque en retour une « véritable campagne de dénigrement »[22]. Le différend portant en particulier sur la durée du contrat de prestation de services[17], la société explique que « les sociétés de location financière partenaires de Cortix sont nommément désignées dans le contrat signé par le client, de même que la nature ferme de la durée du contrat qui est indiquée sur le formulaire constituant la première page du contrat de licence »[17]. Citant le rapport d'un cabinet d'intelligence économique, Kroll, auquel la société a fait appel, Cortix dénonce « l’action sous-jacente d’un concurrent », sans toutefois le nommer[23].

En , par ordonnance de référé au Tribunal de commerce de Paris, la société Cortix est déboutée de toutes ses demandes, notamment celle visant à ne pas référencer plusieurs sites Web critiquant ses méthodes de ventes, et condamnée à payer à titre provisionnel à Google une somme de 15 000 € à titre de dommages et intérêts pour procédure abusive[24].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'association de défense contre les abus des prestataires de l'internet (ADCAPI) et la « Xit Roc » (anagramme de Cortix)
  2. Littéralement « ciblé en un coup » : technique de vente directe envers un prospect sans intermédiaires en général après un démarchage, il n'y a qu'un seul entretien que les commerciaux faisaient durer jusqu'à arriver au point de rupture du prospect, pour une signature rapide concernant une offre commerciale non modifiable par la suite. Le terme indique aussi qu'il n y a pas de suivi de clientèle derrière donc en général pas de gestion de portefeuille client.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Cortix sur Alternext » sur le site officiel de Cortix
  2. a, b et c (fr) Bernard Broustet, « Internet : la société Cortix est en proie à de grosses difficultés », sur Sud Ouest,‎
  3. (fr) « Profil de Cortix » sur boursier.com
  4. (fr) « Historique » sur le site officiel de Cortix
  5. (fr) « La société Cortix (prestations internet) procède à une levée de fonds et va ouvrir 5 nouvelles agences commerciales », La Dépêche du Midi,
  6. (fr) « Cortix : comptes déficitaires sur le premier semestre 2008/2009 » sur Boursier.com, 30 avril 2009
  7. (fr) « Présentation du groupe » sur le site officiel de Cortix
  8. (fr) communiqué de presse de Cortix, « Cortix : nouvelles ouvertures européenne en été (Juin-Juillet) » sur futura-sciences.com,
  9. (fr) « Nos références » sur le site officiel de Proxitel, la société tunisienne à laquelle Cortix sous-traite sa prospection, consulté le 3 octobre 2009
  10. (fr) « Cortix : Les dessous d’une success story » par Oualid Chine, Webmanagercenter,
  11. (fr) « Cortix : a été admis sur Alternext ce vendredi » sur boursier.com,
  12. (fr) « Cortix : la cotation est suspendue », sur boursier.com,‎
  13. (fr) « Mérignac : Cortix mise en liquidation », Sud Ouest,‎
  14. (fr) AFP, « La société informatique Cortix, 105 salariés, mise en liquidation judiciaire », sur lentreprise.lexpress.fr,‎
  15. Cortix : repris pour 600 KE après liquidation judiciaire
  16. (fr) « Page d'accueil » sur le site officiel de Cortix
  17. a, b, c et d (fr) Chantal Delsouc, « L'ADCAPI dénonce les pratiques commerciales de l'agence Web Cortix », Mid e-News,
  18. (fr) « Cortix en tête des Trophées Deloitte Technology Fast50 » sur bra-bordeaux.org,
  19. (fr) communiqué de presse, « 1ère place des Trophées Deloitte Technology Fast 50 » sur le site officiel de Cortix,
  20. (fr) CercleFinance, « Cortix : reçoit le label ANVAR entreprise innovante d'OSEO. » sur le site officiel de BFM,
  21. (fr) « Question écrite n°75558 de M. Patrick Braouezec (GDR - Seine-Saint-Denis) », sur assemblee-nationale.fr,‎
  22. a et b (fr) Pierre-Marie Lemaire, « Cortix pris pour cible », Sud Ouest,
  23. a, b, c et d (fr) « Cortix : étranges méthodes pour un marchand de sites », Rue89, 4 janvier 2009
  24. (fr) « Tribunal de commerce de Paris Ordonnance de référé 10 avril 2009 : Affaire Cortix contre Google Inc » sur legalis.net, consulté le 3 octobre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]