Corato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corato
Blason de Corato
Héraldique
Corato
Palais communal
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région des Pouilles Pouilles 
Ville métropolitaine Provincia di Bari-Stemma.png Bari  
Code postal 70038
Code ISTAT 072043
Code cadastral C983
Préfixe tel. 08035
Démographie
Gentilé coratini
Population 48 253 hab. (31-05-2019)
Densité 289 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 09′ 00″ nord, 16° 24′ 00″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 232 m
Superficie 16 700 ha = 167 km2
Divers
Saint patron San Cataldo
Fête patronale 10 mai
Localisation
Localisation de Corato
Localisation dans la province de Provincia di Bari-Stemma.png Bari .
Géolocalisation sur la carte : Pouilles
Voir sur la carte administrative des Pouilles
City locator 14.svg
Corato
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Corato
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Corato
Liens
Site web http://www.comune.corato.bari.it/

Corato est une ville italienne de la ville métropolitaine de Bari dans les Pouilles, à 40 kilomètres à l'ouest de Bari.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La ville de Corato est située dans le sud de l'Italie, dans la région des Pouilles, à environ 44 km de Bari (chef-lieu de la région) par la route provinciale (strada provinciale) 231[1].

Transports publics[modifier | modifier le code]

Corato est desservie par une gare située sur la ligne voie ferrée reliant Bari à Barletta.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité et Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le dolmen datant de l'âge du bronze, et un tumulus du VIIe siècle av. J.-C., la Torre Lunga du XIIIe siècle et les "palazzi" témoignent de la richesse de son passé.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Industrialisation[modifier | modifier le code]

Il s'agissait d'une ville essentiellement agricole jusqu’en 1960 et produisant de l'huile d’olive, amandes, blé, vins et des produits liés à l'horticulture. De nombreuses industries se sont développées dans les domaines de l’agro-alimentaire, de l’habillement (gants), de la fabrication de carrelage et du mobilier.

Émigration (« les Coratins de Grenoble »)[modifier | modifier le code]

Une première vague d'immigrants est arrivée en France en 1900, une autre entre 1921 et 1924, après la Première Guerre mondiale pour la reconstruction, dans le cadre d'un accord entre gouvernements pour cause de famine dans les Pouilles. Suivi une troisième vague en 1947 où de nombreux coratins arrivent à Grenoble en quête de travail. Ces immigrations successives ont assuré une forte représentation coratine durant le XXe siècle à Grenoble, ville dans laquelle une association de personnes originaires de Corato (dont le siège fut fixé dans le quartier Saint-Laurent) a été créée[2]. Une exposition est organisée sur ce thème au Musée dauphinois de Grenoble[3].

Hameaux[modifier | modifier le code]

Oasi di Nazareth

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Andria, Bisceglie, Ruvo di Puglia, Trani, Altamura

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Luigi Perrone    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Au , la population de Corato est évaluée à 47 550 habitants correspondant à une faible baisse régulière depuis cinq ans, s'expliquant par une baisse constante de la natalité (369 naissances pour 416 décès pour l'année 2019)[5].

Sports[modifier | modifier le code]

Le club de football se dénomme l'« USD Corato Calcio 1946 »[6].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de Santa Maria Maggiore
  • Sanctuaire de la Madonna Greca
  • Église Santa Maria del Carmin
  • Église de Bracco
  • Hôtel de ville, un ancien couvent des Frères Mineurs de San Cataldo.
  • Palais Catalano, du XVe siècle.
  • Musée (ancienne prison) qui présente des découvertes historico-archéologiques et anthropologiques.

Personnages nés à Corato[modifier | modifier le code]

  • La Servante de Dieu Luisa Piccarreta ( - ), mystique, auteur de nombreux écrits, fruits de ses colloques spirituel avec Jésus. Après que certains de ses Écrits ont été censurés pour un temps limité, une vingtaine de ses livres ont reçu l'Imprimatur de son vivant et les autres ont été approuvés durant son procès en béatification, ouvert en 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]