Conviasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Conviasa

El placer de volar

AITAOACIIndicatif d'appel
V0VCVCONVIASA
Repères historiques
Date de création 2004
Généralités
Basée à Aéroport international Simón Bolívar
Programme de fidélité Infinito
Taille de la flotte 20
Nombre de destinations 25
Siège social Caracas, Vénézuela



Conviasa est, depuis mars 2004, par décret du président Hugo Chávez, la compagnie aérienne nationale du Venezuela. Son siège social est situé à l'Aéroport international Simón Bolívar à Maiquetia près de Caracas. La flotte dessert des destinations tant locales qu'internationales.

Destinations[modifier | modifier le code]

Drapeau du Venezuela Venezuela

  • Barinas
  • Caracas (Hub)
  • San Fernando
  • Guasdualito
  • Elorza
  • Barcelona
  • Ciudad Bolivar
  • El Vigia
  • La Fria
  • Las Piedras
  • Maracaibo
  • Maturin
  • Porlamar (Ile de Margarita)
  • Puerto Ayacucho
  • Puerto Ordaz

Vols internationaux :

Flotte[modifier | modifier le code]

Appareil En service Commandes Passagers Notes
Airbus A340-200 1 0 286 Baptisé Simón Bolívar El Libertador
ATR 72-200 2 0 70
ATR 42-400 2 0 3 appareils stockés
Boeing 737-200 6
Boeing 737-300 2 0 130
Boeing 747-400 1
Bombardier CRJ 700 4 0 70
Embraer E-190 16 4

Événements[modifier | modifier le code]

  • Samedi  : Selon le journal italien La Stampa, l'Iran utilise des avions de la compagnie nationale vénézuélienne, la Conviasa, pour transporter vers la Syrie du matériel servant à fabriquer des missiles et ainsi contourner les sanctions de l'ONU. Une partie du matériel transporté (ordinateurs, composants de moteurs) proviendrait du groupe industriel iranien Shahid Bagheri (SBIG), inscrit à l'annexe de la résolution 1737 de l'Onu pour son implication dans le programme de missiles balistiques iranien. De son côté, la Syrie fait parvenir depuis 2006 du matériel militaire destiné aux Gardiens de la révolution et le Venezuela bénéficie de la mise à disposition de certains Gardiens de la révolution et des membres de leur unité d'élite, l'Al-Quds, pour former et renforcer les services secrets et la police vénézuélienne[1].
  • 29 novembre 2006, un Boeing 737-200, (reg. YV102T), avec 94 passager à bord a dû faire un retour d'urgence à l'Aéroport international La Chinita à Maracaibo, dix minutes après avoir décollé, en raison d'un hublot brisé.
  •  : Le vol Conviasa 2350 (en) s'est écrasé avec 47 passagers et quatre membres d'équipage à son bord à plus de neuf kilomètres de Puerto Ordaz, dans l'est du pays. L'appareil, un ATR-42, reliait Puerto Ordaz à l'île touristique de Margarita. Le crash s'est produit quelques minutes après le décollage de l'appareil. Les autorités locales confirment, le jour même, que 36 passagers et un membre de l'équipage ont survécu et ont été dirigés vers les hôpitaux, et que 15 morts sont répertoriés. Deux passagers décédés étaient de nationalité française.
  • Depuis le , Conviasa figure sur la liste noire des compagnies interdites d'exploitation au sein de la Communauté européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Caracas aide au transport du matériel pour des missiles iraniens », sur L'Obs, (consulté le 5 décembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]