Conviasa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.



Conviasa
Logo de cette compagnie

El placer de volar

AITAOACIIndicatif d'appel
V0VCVCONVIASA
Repères historiques
Date de création 2004
Généralités
Basée à Aéroport international Maiquetía - Simón Bolívar
Programme de fidélité Infinito
Taille de la flotte 20
Nombre de destinations 25
Siège social Drapeau du Venezuela Caracas, Vénézuela
Dirigeants Ramón Araguayano
Site web conviasa.aero


Conviasa est, depuis , par décret du président Hugo Chávez, la compagnie aérienne nationale du Venezuela. Son siège social est situé à l'Aéroport international Maiquetía - Simón Bolívar à Maiquetia près de Caracas. La flotte dessert des destinations tant locales qu'internationales.

Le dernier Airbus A340-200 passagers opéré


Décollage d'un Embraer 190 de Conviasa

Flotte[modifier | modifier le code]

Flotte actuelle[modifier | modifier le code]

Appareil En service Commandes Passagers (Classe économique) Remarques
Airbus A319-100 1 VIP Opéré par le gouvernement vénézuélien
Airbus A340-200 1 239 Nommé "Simón Bolívar El Libertador"
Dernier opérateur passagers de l'A340-200
Airbus A340-300 1 255
Boeing 737-200 1 100 Opéré pour le gouvernement vénézuélien
Embraer 190 16 104
Total 20
Ancien Boeing 737-300 de la compagnie

Ancienne flotte[modifier | modifier le code]

Appareil Total Année d'introduction Année de sortie Remarques
Airbus A330-200 1 2015 2015 Loué chez Hi Fly
Airbus A330-300 1 2015 2015 Loué chez Air Asia X
ATR 42-300 2 2006 2010
ATR 42-400 2 2006 2010
ATR 72-200 3 2007 2011
Boeing 737-300 4 2005 2014
Boeing 747-400 2 2015 2017 Loué chez Wamos Air
Boeing 767-300ER 1 2014 2015 Loué chez Blue Panorama Airlines
Bombardier CRJ700 4 2009 2019
Cessna 208B Caravan 10 2009 2019
De Havilland Canada Dash 7 Inconnu 2004 2010


Événements[modifier | modifier le code]

  • Samedi  : Selon le journal italien La Stampa, l'Iran utilise des avions de la compagnie nationale vénézuélienne, la Conviasa, pour transporter vers la Syrie du matériel servant à fabriquer des missiles et ainsi contourner les sanctions de l'ONU. Une partie du matériel transporté (ordinateurs, composants de moteurs) proviendrait du groupe industriel iranien Shahid Bagheri (SBIG), inscrit à l'annexe de la résolution 1737 de l'Onu pour son implication dans le programme de missiles balistiques iranien. De son côté, la Syrie fait parvenir depuis 2006 du matériel militaire destiné aux Gardiens de la révolution et le Venezuela bénéficie de la mise à disposition de certains Gardiens de la révolution et des membres de leur unité d'élite, l'Al-Quds, pour former et renforcer les services secrets et la police vénézuélienne[1].
  • , un Boeing 737-200, (reg. YV102T), avec 94 passager à bord a dû faire un retour d'urgence à l'Aéroport international La Chinita à Maracaibo, dix minutes après avoir décollé, en raison d'un hublot brisé.
  •  : Le vol Conviasa 2350 (en) s'est écrasé avec 47 passagers et quatre membres d'équipage à son bord à plus de neuf kilomètres de Puerto Ordaz, dans l'est du pays. L'appareil, un ATR-42, reliait Puerto Ordaz à l'île touristique de Margarita. Le crash s'est produit quelques minutes après le décollage de l'appareil. Les autorités locales confirment, le jour même, que 36 passagers et un membre de l'équipage ont survécu et ont été dirigés vers les hôpitaux, et que 15 morts sont répertoriés. Deux passagers décédés étaient de nationalité française.
  • Depuis le , Conviasa figure sur la liste noire des compagnies interdites d'exploitation au sein de la Communauté européenne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Caracas aide au transport du matériel pour des missiles iraniens », sur L'Obs, (consulté le 5 décembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]