Constant Gosselin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Constant Gosselin (1800 - 1872) est un missionnaire protestant français envoyé en 1832 au Lesotho par la Société des missions évangéliques de Paris (S.M.E.P.) avec deux autres missionnaires, Eugène Casalis et Thomas Arbousset.

Biographie[modifier | modifier le code]

Constant Gosselin est né à Marieux (Somme) dans une famille catholique mais il se convertit au protestantisme après la lecture du Nouveau Testament.

Contrairement à Casalis et à Arbousset, il n’a pas de mission pastorale mais d’aide et d’assistance, en tant qu’ « aide-missionnaire », ou « missionnaire-artisan », titre que lui donne la société des missions[1]. Il est en effet maçon et charpentier de formation et a aussi travaillé dans des fabriques de tuiles et de poteries[2]. Il est donc tout à fait désigné pour construire les différents bâtiments dont le poste missionnaire a besoin : temples, écoles, maisons d’habitation, etc.


Constant Gosselin est resté pendant quarante ans en Afrique sans revenir en France. Il est mort sur la station missionnaire de Béthesda (Lesotho) en 1872.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel C. Bach, La France et l’Afrique du Sud, Histoire, mythes et enjeux contemporains, Credu-Karthala, 1990, ISBN, 2-86537-269-3.
  • Jacques Blandenier, L’essor des missions protestantes ; volume 2  : du XIXe siècle au milieu du XXe siècle, Editions de l’Institut biblique de Nogent et Emmaüs, 2003, ISBN 2-903100-32-2.
  • Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, books.google.fr

Références[modifier | modifier le code]

  1. Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, p.11.
  2. Journal des missions évangéliques, 7e année, 1832, p.12.