Collège de Guyenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le collège de Guyenne est un établissement scolaire fondé en 1533 à Bordeaux.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1533, la jurade de Bordeaux fait appel à des maîtres issus des Flandres et de Paris et crée le collège de Guyenne pour prendre la suite du Collège des Arts ou Grand Collège de Grammaire fondé, en 1441, par les jurats. Cet établissement a pour but de former une élite qui participera au rayonnement de la ville. Il est dans la lignée des collèges qui se sont créés dans le premier quart du XVIe siècle, en cette période de renaissance culturelle. Il s'en détache par une méthode pédagogique nouvelle. André de Gouveia, alors recteur de l'Université de Paris pour le collège des arts (arts libéraux), est invité à en être le Principal et reçoit toute liberté pour moderniser l'ancien collège[1]. En 1539, il y accueille George Buchanan, le nommant professeur de latin. Le séjour de Gouveia au Collège de Guyenne durera jusqu'en 1547.

Le collège connait une période brillante entre les années 1537 et 1571 grâce aux érudits qui y enseignent, attirant des étudiants comme Michel de Montaigne, qui, plus tard dans ses Essais décrit Gouveia comme «... en avantage le plus grand principal en France."[1]La renommée de l'enseignement de la grammaire, principalement, la littérature classique, l'histoire et la philosophie - est telle que, en 1552, le savant italien et médecin Jules César Scaliger envoie ses fils au collège, dont Joseph Justus Scaliger[1].Le départ en retraite de Vinet, le manque de moyens financiers et la création du collège concurrent de la Magdeleine par les jésuites le placent définitivement au second plan.

Cependant, à la suite de l'expulsion des Jésuites, en 1764, le collège de La Madeleine est fermé en 1772, et réuni au Collège de Guyenne qui prend alors le nom de Collège royal de Guyenne. Installé jusqu'ici rue de Guienne, derrière l'ancien hôtel de ville, dont il reste aujourd'hui la Grosse Cloche, et composé d'une suite de bâtiments étroits donnant sur une cour, le nouvel établissement profite de la fusion pour profiter de locaux plus convenables et s'installe dans l'ancienne maison professe des Jésuites. Cependant, l'inadaptation des programmes à l'esprit de l'époque fait qu'on doit confier, en 1784, la direction de l'établissement aux Prêtres de la doctrine chrétienne. Sous la Révolution, le collège prend, en 1791, le nom de « Collège National ».

Liste des professeurs[modifier | modifier le code]

Élèves notables[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Donald Frederick Lach, Asia in the making of Europe : A century of wonder. The literary arts. The scholarly disciplines, University of Chicago Press, (ISBN 0226467333, lire en ligne), p. 12.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernest Gaullieur, Histoire du collège de Guyenne, Paris, Sandoz et Fischbacher, , 576 p. (lire en ligne).