Coki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coki
Administration
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Louga
Département Louga
Géographie
Coordonnées 15° 30′ 00″ Nord 15° 59′ 00″ Ouest / 15.5, -15.98333
Altitude 47 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Coki

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Coki

Coki (ou Koki ou Kokki) est un village du Sénégal, situé au nord-ouest dans la région historique du Cayor et connue de longue date pour son centre d'enseignement coranique, le « daara de Coki ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Mahtar Ndumbe fonde le village de Koki et lui donne le nom de Madina. Ahmadou Sakhir Lô fonde l'école coranique de Coki. Ce daara qui accueille 2 600 élèves de tous âges et de plusieurs pays, est aujourd'hui le plus important du Sénégal[1]. Il figure sur la liste des sites et monuments historiques classés[2].

Lors de la bataille de Coki en 1862, les partisans de Lat Dior l'emportent sur ceux de Madiodio et les Français.

Administration[modifier | modifier le code]

Coki est l'une des quatre sous-préfectures du département de Louga dans la région de Louga. Chef-lieu de l'arrondissement de Coki, c'est aussi celui de la communauté rurale de Coki.

Géographie[modifier | modifier le code]

À vol d'oiseau, les localités les plus proches sont Kanene Al, Ndiakhar, Tiourour, Keur Ngoura, Loumene, Tiourene, Keur Ousmane, Mbelegne et Keur Mendiaye.

Physique géologique[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

En 2003, Coki comptait 7 124 habitants et 685 ménages[3].

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Les activités économiques du village sont essentiellement l’agriculture et l’élevage comme la plupart des villages de l’intérieur du pays. Cependant l’existence du daara de Coki contribue à un important rayonnement économique du village notamment avec une entrée de devises et la création d’infrastructures vitales au développement du village comme ce grand forage qui ravitaille le village en eau potable. Les anciens apprenants du daara, devenus pour la plupart de grands commerçants, cadres ou opérateurs économiques, contribuent pour une large part, avec leurs financements à l’édification et à la modernisation des infrastructures du daara et par ricochet, du village.[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Coki

Le village de Coki est le berceau de la lignée à laquelle appartient la famille de Cheikh Anta Diop[4].

L'homme politique Madieng Khary Dieng, ancien ministre, est né à Coki.

Jumelages et partenariats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Daara de Coki [1]
  2. Ministère de la Culture [2]
  3. Source PEPAM
  4. Cheikh M'Backé Diop, Cheikh Anta Diop : l'homme et l'œuvre. Aperçu par le texte et par l'image. Les racines du futur, Présence africaine, 2003, p. 24-26 (ISBN 9782708707528)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Faidherbe, Le Sénégal : la France dans l'Afrique occidentale, Hachette, 1889, 501 p.
  • Yves-Jean Saint-Martin, Le Sénégal sous le Second Empire, Karthala, 2000, 680 p. (ISBN 2865372014)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Le Daara de Coki, film documentaire réalisé par Ibrahima Sarr, Pyramide production, TV 10 Angers, Odyssée, la chaîne documentaire, 2000, 52'

Liens externes[modifier | modifier le code]