Claude Heymann (rabbin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Heymann.
Le rabbin Claude Heymann en 2015.

Claude Heymann (né le 29 mai 1952 à Strasbourg, Bas-Rhin-) est le rabbin de Haguenau (Bas-Rhin), Saverne, Bas-Rhin, président de l'Association Morasha pour le Patrimoine du judaïsme alsacien, directeur du Talmud Torah de Strasbourg, rabbin des communautés du Bas-Rhin, jusqu'à sa retraite en juillet 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Heymann[1],[2] est né le 29 mai 1952 à Strasbourg, Bas-Rhin. Il est le fils de Raymond Heymann[3] et de Jeannette May.

Études[modifier | modifier le code]

Claude Heymann fait ses études secondaires à l'École Aquiba de Strasboug et obtient son baccalauréat en 1970.

Il étudie ensuite à la Yeshivath Haneguev[4] à Netivot, en Israël, de 1970 à 1972 puis à la Yeshivath Beith Hakerem[5], en Israël de 1972 à 1974.

Ses études sont interrompues en 1975, pour son service militaire.

En 1976, il devient étudiant au Séminaire israélite de France (SIF), dont il sort diplômé rabbin en 1979.

De 1979 à 1981, il continue ses études talmudiques à Marseille.

Rabbin de Haguenau[modifier | modifier le code]

Claude Heymann devient le rabbin de Haguenau, Bas-Rhin, le 1er décembre 1987.

Il est directeur par intérim de la maison d'enfants Les Cigognes à Haguenau.

Association Morasha[modifier | modifier le code]

En 1993 il devient président de l'Association Morasha pour le Patrimoine du judaïsme alsacien.

Strasbourg[modifier | modifier le code]

En 2003, il devient directeur du Talmud Torah de Strasbourg et Rabbin des communautés du Bas-Rhin.

Retraite[modifier | modifier le code]

Il prend sa retraite en juillet 2019.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de 2 enfants.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Claude Heymann, « « Zakhor », un nouveau regard sur l'historiographie juive », Hamoré, nos 109-110,‎ (lire en ligne), recension de l'ouvrage de Yossef Haïm Yerushalmi, « Zakhor, Histoire juive et Mémoire juive »
  • Claude Heymann, « Rav Samson Raphaël Hirsch », Hamoré, nos 118-119,‎ (lire en ligne)
  • Claude Heymann, « Rabbi Schnéour Zalman de Liady (1745-1813) », Hamoré, no 128,‎ (lire en ligne)
  • Claude Heymann. Le rabbin S.R. Hirsch, un romantique?. Nouveaux Cahiers 99: 17-22 (1989-90)[6]
  • Hazanim d’Alsace du XIXe et du XXe siècles, catalogue de l’exposition de l’association Morasha de Haguenau (Haguenau été 1997), introduction par Claude Heymann, préface par Max Warschawski, 120 pp., 80 photos et documents commentés[7]
  • Claude Heymann, « Vie communautaire, spiritualité et musique dans la campagne alsacienne. Le rôle des chantres », Archives juives, vol. 35,‎ (lire en ligne)
  • Claude Heymann. Édifice cultuel-judaïsme. In: Messner Francis (dir.), Dictionnaire du droit des religions, Paris, Éditions du CNRS, 2011[8]
  • Claude Heymann, « Quelques notions de citoyenneté au travers du judaïsme », sur 2ème rencontre annuelle de la CAMS, , p. 22

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]