Claude Bornet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Claude Bornet
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Lieu de travail

Claude Bornet, né en 1733 à Paris où il est mort le , est un peintre, graveur et marchand d'estampes français.

Portraitiste en miniature, il a également illustré par des gravures licencieuses les œuvres du marquis de Sade et on lui attribue aussi celles du Diable au corps d'Andréa de Nerciat.

Il avait épousé Charlotte de Noireterre[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portrait de Denis Diderot (1713-1784), 1763, pastel, 62 × 52 cm.

Portraits[modifier | modifier le code]

  • Portrait de Denis Diderot, 1763.
  • Femme âgée en robe de soie mauve, 1767.
  • Miniature représentant Mme Desprez (montée sur une boîte), miniature, XVIIIe siècle, Versailles, musée Lambinet.
  • Portrait du Chevalier Thomas Mauduit, estampe, 4e quart XVIIIe siècle, Bordeaux, musée d'Aquitaine.
  • Femme en buste, en robe bleue,dessin, miniature, 4e quart XVIIIe siècle, Caen, musée des beaux-arts.
  • Portrait d'un jeune abbé, dessin, 3e quart XVIIIe siècle, Dijon, musée Magnin.
  • Portrait de Jacques Gosseaume, miniature, 2e moitié XVIIIe siècle-1er quart XIXe siècle, Paris, musée du Louvre, département des Arts graphiques.
  • Portrait de la princesse de Lamballe, à mi-corps, miniature, XVIIIe siècle, Paris, musée du Louvre département des Arts graphiques.
  • Portrait de madame Charles Gosseaume, dessin, 3e quart XVIIIe siècle, Paris, musée du Louvre département des Arts graphiques.
  • Portrait de monsieur Jacques Gosseaume, dessin, 3e quart XVIIIe siècle, Paris, musée du Louvre département des Arts graphiques.
  • Portrait de Joseph Paul Augustin Cambefort, estampe gravée par Charles-Étienne Gaucher, 4e quart XVIIIe siècle, Bordeaux, musée d'Aquitaine.

Contributions bibliophiliques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Ratouis de Limay, Le Pastel en France au XVIIIe siècle, Paris, Baudinière, , 235 p., 65 planches, 28 cm (OCLC 423865311, lire en ligne), p. 163.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :