Cirque de Saint-Même

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cirque de Saint-Même
Vue du cirque traversé par le Guiers Vif, côté Savoie.
Vue du cirque traversé par le Guiers Vif, côté Savoie.
Coordonnées 45° 24′ 00″ N, 5° 53′ 28″ E
Massif Massif de la Chartreuse (Alpes)
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Savoie, Isère
Vallée Vallée du Guiers Vif
Orientation nord
Altitude moyenne 850 m

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Cirque de Saint-Même

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Cirque de Saint-Même

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cirque de Saint-Même

Le cirque de Saint-Même est un cirque naturel situé à l'extrémité est du massif de la Chartreuse dans les départements français de la Savoie (au nord) et de l'Isère (au sud), départements séparés par le Guiers Vif, rivière traversant le cirque.

Situé à 900 m d'altitude sur les communes de Saint-Pierre-d'Entremont de Savoie et d'Isère, le cirque fait en outre partie de la réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse.

Il est caractérisé par des couches importantes de roches urgoniennes, où se forment quatre cascades (de haut en bas : cascade des Sources, Grande cascade, cascade Isolée, Pisse du Guiers) dominées par des falaises calcaires de 500 mètres de hauteur[1]. Les eaux proviennent de sources souterraines du Guiers Vif, frontière historique entre le Dauphiné et le royaume de Savoie, et actuellement limite entre les deux départements de la Savoie et de l'Isère.

Chalet du cirque de Saint-Même.

Spéléologie[modifier | modifier le code]

Entrée de la grotte du Guiers Vif

Deux grottes importantes sont présentes dans le cirque. La grotte du Guiers Vif[N 1], sortie aval du réseau de Malissard, et la grotte du Mort-Rû[2] située plus au nord à 1 130 m d'altitude. Cette grotte[N 2] a un développement de 8 000 m pour un dénivelé de 331 m. Une entrée supérieure a été ouverte par les spéléologues, la grotte des Masques, permettant une traversée de 252 m de dénivellation pour 690 m de développement[3].

Cascades[modifier | modifier le code]

Il y a quatre cascades distinctes.

Faune[modifier | modifier le code]

On peut observer le long du Guiers Vif le cincle plongeur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La grotte du Guiers Vif a pour coordonnées 45° 23′ 23″ N, 5° 53′ 33″ E.
  2. La grotte du Mort-Rû a pour coordonnées 45° 23′ 54″ N, 5° 53′ 51″ E.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cascades et grottes du Guiers Vif », fiche de présentation des cascades et grotte du Guiers Vif [PDF], sur auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 7 juillet 2017).
  2. Eric Gilli, Association française de karstologie, « Les grandes cavités souterraines, études et applications », Karstologia : revue de karstologie et de spéléologie physique de la Fédération française de spéléologie et de l'Association française de karstologie, Paris, Fédération française de spéléologie, no 7,‎ 1e semestre 1986, p. 2-10 (ISSN 0751-7688, lire en ligne).
  3. Baudouin Lismonde, Fédération française de spéléologie, « La traversée grotte des Masques-grotte du Mort-Rû », Scialet : bulletin du CDS de l'Isère, Grenoble, Comité départemental de spéléologie de l'Isère, no 19,‎ , p. 71-79 (ISSN 0336-0326).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]