Cimetière Saint-Gall de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cimetière Saint-Gall de Strasbourg
Cimetière Saint-Gall de Strasbourg-Koenigshoffen.jpg
Bureaux du cimetière Saint-Gall
Pays
Commune
Superficie
2,5 hectares
Mise en service
1527
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Strasbourg
voir sur la carte de Strasbourg
Red pog.svg

Le cimetière Saint-Gall – connu localement sous l'appellation « S'Gallemaettel » – est l'un des plus anciens cimetières de Strasbourg. D'une superficie de 2,50 hectares, il est situé sur le plateau de Koenigshoffen, à l'ouest de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le cimetière fut créé à l'emplacement d'une chapelle dédiée à saint Gall par le chevalier Göselin Kurnagel et utilisé à partir de 1527 lorsque les inhumations intra muros furent interdites par le Magistrat de Strasbourg.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Parmi les personnalités qui y sont inhumées figurent notamment les juristes Jean-Georges Arnold et Robert Redslob, les compositeurs Marie Joseph Erb, François-Xavier Richter et Victor Nessler, les artistes Théophile Schuler et Paul Welsch, les poètes Ehrenfried Stoeber, les frères Albert et Adolphe Matthis, le théologien et universitaire Jean Laurent Blessig, le physicien Frédéric Kastner, le maître-brasseur David Gruber, l'horloger Théodore Ungerer, ainsi que nombre d'anciens maires de Strasbourg, tels que Jacques-Frédéric Brackenhoffer, Charles Frey, Jacques Peirotes ou Pierre Pflimlin.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Strasbourg-Koenigshoffen. Cimetière Saint-Gall, Ville de Strasbourg, 2008, 85 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :