Christian Hülsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Hülsen
Christian Hülsen.jpg

Christian Hülsen

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
historien de l'art, archéologue, historien, professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
A travaillé pour
Membre de
Académie royale des sciences de Prusse, Institut archéologique allemand, Académie bavaroise des sciences, Académie des sciences et des humanités de Heidelberg (en) (-), Académie des sciences et des humanités de Heidelberg (en) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès
Distinction
Prix de la fondation Charlotte de philologie (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Christian Karl Friedrich Hülsen (né le à Berlin - mort le à Florence) est un historien allemand, spécialiste de l'histoire de l'architecture antique classique, puis plus tard, du Moyen Âge et de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antiquité classique[modifier | modifier le code]

Il étudie la philologie classique, l'histoire ancienne et l'archéologie avec Ernst Curtius, Johann Gustav Droysen (1808-1884), Emil Hübner (1834-1901), Johannes Vahlen (1830-1911), et Theodor Mommsen (1817-1903). Sa dissertation sur Ovide est dirigée par Mommsen et Hübner. Il obtient, grâce à Mommsen, une bourse du DAI (Deutsches Archäologisches Institut) pour se rendre à Rome, où il contribue à la compilation du Corpus Inscriptionum Latinarum concernant la ville de Rome. En 1904, il publie Das Forum Romanum, ouvrage important, largement traduit, sur le Forum romain. Son travail sur la topographie de Rome est tout aussi réputé : Topographie der Stadt Rom in Altertum, 1907. Malgré ces travaux et ses services accomplis comme second secrétaire à la DAI à Rome (1887-1909), il est deux fois refusé au poste de premier secrétaire.

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

De dépit, il quitte l'institut pour s'établir à Florence, où il se prend d'intérêt pour l'art du Moyen Âge et de la Renaissance. À Florence, Hülsen publie des études sur les dessins historiques de Rome de Maarten van Heemskerck, Giuliano da Sangallo, Giovanni Antonio Dosio et d'autres artistes. En 1927, il publie son étude sur les églises médiévales de Rome : Le Chiese di Roma nel Medio Evo. Il passe le reste de sa vie à Florence, sauf cinq années passées en tant que professeur à l'Université de Heidelberg. Il avait des titres honorifiques des universités d'Oxford, Erlangen, et New York.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Varronianae doctrinae quaenam in Ovidii fastis vestigia extent. Berlin: Goetsch und Mann, 1880 (dissertation).
  • avec Henri Jordan: Topographie der Stadt Rom im Alterthum. Volume I, part 3. Berlin: Weidmannsche Buchhandlung, 1907.
  • Le chiese di Roma nel medio evo, cataloghi ed appvnti. Florence: L.S. Olschki, 1927; voir : LacusCurtius. Reprint Hildesheim: Olms, 1975 (ISBN 3-487-05610-0)
  • avec Heinrich Kiepert: Formae Urbis Romae antiquae. 1896, (English ed., The Forum and the Palatine. New York: A. Bruderhausen, 1909).
  • Das Forum Romanum 1904; en ligne, complet en italien et partiellement en anglais : LacusCurtius
  • Die Skizzenbücher des Maarten van Heemskerck. Berlin: J. Bard, 1912-1916.
  • Römische Antikengärten des XVI. Jahrhunderts, 1917.
  • Das Skizzenbuch des Giovannantonio Dosio im Staatlichen Kupferstichkabinett zu Berlin. Berlin: H. Keller, 1933.
  • Le monument païen et la topographie du lieu. In: Sainte Marie Antique. Rome: M. Bretschneider, 1911, pp. 61-70.
  • avec Ernst Robert Fiechter: Römische Gebälke. Toebelmann-Stiftung der Heidelberger Akademie der Wissenschaften. Heidelberg: C. Winter, 1923.

Bibliographie[modifier | modifier le code]