Emil Hübner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emil Hübner
Archéologue
Image illustrative de l'article Emil Hübner
Emil Hübner
Naissance
Düsseldorf
Décès (à 66 ans)
Berlin
Nationalité allemande
Autres activités épigraphiste

Ernst Willibald Emil Hübner (Düsseldorf, 7 juillet 1834-Berlin, 21 février 1901) est un archéologue et épigraphiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la philologie et l'archéologie à l'Université de Berlin puis à l'Université de Bonn et voyage en Italie (1855-1857). En 1859, il s'installe à Berlin où il devient professeur de philologie et d'épigraphie latines (1863).

Dès 1860, il fait plusieurs missions en Espagne et au Portugal et devient spécialiste de l'épigraphie romaine de la péninsule Ibérique. Theodor Mommsen le charge de relever les inscriptions romaines d'Espagne et du Portugal pour le deuxième volume du Corpus Inscriptionum Latinarum.

Tenant des rubriques dans les revues Hermes. Zeitschrift für Klassische Philologie (1866-1881) et Archaeologische Zeitung de Berlin (1862-1873), en 1888, il est récompensé par le prix Martorell remis par la mairie de Barcelone pour son Arqueologia de Espana.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Quaestiones onomatologicae Latinae, 1854
  • De senatus populique Romani actis, 1859
  • Antichità della Spagna II Tarragona, in Bulletin dell'Instituto di Corresondenza Archaeologica, 1860
  • Epigraphische Reiseberichte aus Spanien une Portugal, 1861
  • Die antiken Bildwerke in Madrid, 1862
  • Inscriptiones Hispaniae Latinae, 1869
  • Inscriptiones Britanniae christianae, 1873
  • Grundriss zu Vorlesungen über die Geschichte und Encyklopädie der classischen Philologie, 1877
  • Arqueologia de Espana, 1888
  • Monumenta lingua Iberica, 1893
  • Römische Herrschaft in Westeuropa, 1890

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Le Roux, E. Hübner oule métier d'épigraphiste, in Épigraphie hispanique. Problèmes de méthode et d'édition, Université de Bordeaux, 1984, p. 17-31
  • Eve Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p. 881-882 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]