Christian Gottlob Neefe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christian Gottlob Neefe
Description de l'image Christian Gottlob Neefe.jpg.
Naissance
Chemnitz, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Décès (à 49 ans)
Dessau, Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre
Maîtres Johann Adam Hiller
Élèves Ludwig van Beethoven

Christian Gottlob Neefe est un compositeur et chef d'orchestre allemand de la période classique, né à Chemnitz le [1] et mort à Dessau le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de la faculté de droit de Leipzig, il étudia la musique sous la direction de Johann Adam Hiller[1]'[2]. Établi à Bonn (1780), il devint organiste de la Cour du Prince-électeur de Cologne (1782) et fut le professeur de Ludwig van Beethoven (1783) auquel il enseigna le piano, l'orgue et les bases de la composition musicale[2].

Bien que sympathisant des idées de la Révolution, il perdit son poste dans Bonn occupée par les troupes françaises (1794) et partit à Dessau dont il dirigea le théâtre jusqu'à sa mort. Il était franc-maçon[3] et membre des Illuminés de Bavière.

Neefe écrivit de nombreuses œuvres chorales, des lieder avec accompagnement de piano, des œuvres pour piano, de la musique de chambre[1]. Parmi ses œuvres théatrales comporte entre autres :

  • Der Dorfbarbier, opéra (1771), écrit avec Hiller
  • Die Apotheke, opéra (1771)
  • Die Zigeuner, opéra (1777)
  • Sophonisbe, drame lyrique (1778)
  • Adelheit von Veltheim (1780)
  • Der neue Gustsherr (1784)[1]
Portrait exposé à Bonn identifié à Christian Gottlob Neefe

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 786
  2. a et b Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 962
  3. Source : lesnoeufsoeurs.net

Liens externes[modifier | modifier le code]