Chi Ta-wei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chi Ta-wei
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Chi Ta-wei (紀大偉, pinyin Jì Dàwěi, Wade-Giles Chi4 Ta4-wei3), né le à Taïwan, est un écrivain taïwanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Taichung, Chi Ta-wei est diplômé de langues et littératures étrangères de l'Université nationale de Taïwan[1].

Il a soutenu un doctorat de littérature comparée à l'Université de Californie à Los Angeles[2]. Il enseigne la littérature à l'Université nationale Cheng Kung à Taïwan[2].

Son roman de science-fiction Membrane (1996) est présenté comme le premier roman « SF Queer » de langue chinoise[3].

Auteur de nouvelles, il a aussi traduit des romans d'Italo Calvino en chinois[1].

En 2015, il s'est rendu en France pour présenter son roman traduit et participer à des rencontres[4]. La critique Marianne Leconte décrit Membrane comme « un roman transgressif intelligent, riche en rebondissements et empreint d’une grande sensualité[5] ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ganguan shijie (感官世界), 1995.
  • Membrane (膜, Mo, 1996), traduit par Gwennaël Gaffric, L'Asiathèque, 2015 ; Le Livre de poche, 2017.
  • Wan'an Babilun: Wanglu Shidaide Xingyu, Yiyi, yu Zhengzhi Yuedu (晚安巴比倫:網路世代的性慾、異議與政治閱讀), 1998.
  • Lianwupi (戀物癖), 1998.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fran Martin, Situating Sexualities: Queer Representation in Taiwanese Fiction, Film and Public Culture, Hong Kong University Press, 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ji Dawei (Chi Ta-wei), Université chinoise de Hong Kong
  2. a et b CHI Ta-wei, Le Livre de poche.
  3. Membrane, L'Asiathèque.
  4. Rencontres avec Chi Ta-wei avec photo de l'auteur, L'Asiathèque.
  5. Membrane, site des éditions Le Bélial', critique parue dans Bifrost en janvier 2016.