L'Asiathèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création [1]
Fondée par Christiane et Alain Thiollier
Fiche d’identité
Forme juridique société à responsabilité limitée

SIREN 712 023 522

Siège social Paris (France)
Dirigée par Philippe Thiollier
Spécialités Langues et civilisations « orientales »
Collections Langues de l'Asie/INALCO, Dictionnaire Langues'O, Routes de la soie, Espace tibétain, Connaître le Japon, Connaître la Chine, Liminaires
Site web http://www.asiatheque.com/
Données financières
Chiffre d'affaires 270 100 € en 2017

L’Asiathèque Maison des Langues du Monde[2] est une maison d'édition française initialement spécialisée dans les langues et civilisations d'Asie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise a été créé au début des années 1970 par Christiane et Alain Thiollier, en tant que librairie orientaliste au 6 rue Christine, ouverte aux voyageurs aux étudiants ou aux chercheurs.

La librairie publie en 1973 les Actes du XXIXe Congrès international des orientalistes tenu cette année-là à Paris et commence une activité d'édition.

À partir de 1985 à 1993, les éditions se développent sous l'impulsion d'Isabelle Delloye et des fondateurs, qui renoncent à la librairie en 1993 lors du départ à la retraite de Christian Pourquier, ancien directeur de la Librairie française de Téhéran.

Un partenariat se développe avec l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) dans le domaine de la didactique et de l'enseignement des langues, notamment asiatiques (chinois, japonais, mongol, hébreu, arabe, coréen, turc, bengali, birman), mais aussi d'Europe centrale et orientale, Amérique latine, Afrique (russe, hongrois, grec moderne, judéo-espagnol, tachelhit, quechua, wolof...) élargissant ainsi le champ couvert à toutes les régions couvertes par l'INALCO.

Les premiers ouvrages publiés sont le Manuel d’indonésien de Pierre Labrousse, les Exercices structuraux d’indonésien, le Dictionnaire français-indonésien de Farida Soemargono et la Méthode de thaï de Gilles Delouche.

Asiatheque.jpg
Collection multimédia (projet « Apprendre les langues nationales des pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne » (ALPCU) initié en 2002)[3],[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Orients, bulletin de l'association des anciens élèves et amis des Langues orientales, , pp. 23-30 et pp. 35-36 : articles « L’Asiathèque : bref historique » et « L’Asiathèque : Maison des langues du monde »[5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel