Chemin de fer touristique du Tarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemin de fer touristique du Tarn
Image illustrative de l'article Chemin de fer touristique du Tarn
La 030 T Couillet n° 1

Pays France
Type d'association Loi 1901
Création 1975
Écartement de voie 500 mm
Ligne exploitée Saint-Lieux-lès-Lavaur - Les Martels
Site internet http://www.cftt.org

Le chemin de fer touristique du Tarn (CFTT) est une petite ligne à voie étroite située à Saint-Lieux-lès-Lavaur, non loin de Saint-Sulpice dans le Tarn en France.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voies de 50 cm au terminus du Jardin des Martels.

Il est exploité comme chemin de fer touristique par une association, l'Acova (Association pour la conservation occitane de véhicules anciens) créée en 1975. La ligne à voie étroite (0,5 m) a été reconstruite à partir de 1975 sur une longueur de 3,5 kilomètres sur la plateforme préservée de l'ancienne Compagnie des chemins de fer à voie étroite et tramways à vapeur du Tarn (TVT) qui fut fermée en 1931.

L'Acova dispose de cinq locomotives à vapeur — dont trois classées monument historique — de trois locomotives électriques, et de 25 locotracteurs — dont un Crochat de 1918 et un Whitcomb de 1945 sont classés — et d'une importante collection de matériel remorqué — dont un couvert Decauville de 1898 et un fourgon Pershing de 1917 sont classés.

Le CFTT est exploité de Pâques à fin octobre, les dimanches et les jours fériés, tous les jours en juillet et août, et toute l'année pour les groupes. Il offre la possibilité de faire des promenades d'une heure entre Saint-Lieux-lès-Lavaur et le parc floral des Martels.

La ligne initiale partait de Saint-Sulpice-la-Pointe, devant l'actuelle gare SNCF.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

  • 1 locomotive 030 T 1 Couillet n°1576 de 1910 Logo monument historique Classé MH (1990)[1] ;
  • 1 locomotive 020 T 2 Decauville n°1087 de 1931 ;
  • 1 locomotive 020 T 3 Decauville n°1132 de 1947 Logo monument historique Classé MH (1990)[2] ;
  • 1 locomotive 020 T 4 Decauville n°1111 de 1929 ;
  • 1 locomotive 020 T 5 Decauville n°288 de 1898 Logo monument historique Classé MH (2006)[3].

Locotracteurs[modifier | modifier le code]

Le locotracteur Schöma n°17.
  • 1 locotracteur n°1 Heim de 1955 ;
  • 1 locotracteur n°2 type C'C' pétroléo-électrique Crochat de 1918 ;
  • 1 locotracteur n°3 Jules WEITZ de 1948 ;
  • 1 locotracteur n°4 Campagne de 1915 ;
  • 1 locotracteur n°5 Raco de 1948 ;
  • 1 locotracteur n°6 Rurhthaler de 1934 ;
  • 1 locotracteur n°7 Raco de 1946 ;
  • 1 locotracteur n°8 type C'C' pétroléo-électrique Crochat de 1918 ;
  • 1 locotracteur n°9 type C'C' pétroléo-électrique Crochat de 1918 ;
  • 1 locotracteur n°10 Ruston (en) de 1965
  • 1 locotracteur n°11 type C'C' pétroléo-électrique Crochat de 1918 ;
  • 1 locotracteur n°12 type C'C' pétroléo-électrique Crochat de 1918 Logo monument historique Classé MH (2006)[4].
  • 1 locotracteur n°13 Heim de 1960 ;
  • 1 locotracteur n°14 Patry de 1981 ;
  • 1 locotracteur n°15 Decauville de 1939 ;
  • 1 locotracteur n°16 Deutz de 1956 ;
  • 1 locotracteur n°17 Schöma (de) de 1978 ;
  • 1 locotracteur n°18 Heim-Patry de 1961 ;
  • 1 locotracteur n°19 Jules WEITZ de 19?? ;
  • 1 locotracteur n°20 Heim-Patry de 1961 ;
  • 1 locotracteur n°21 Heim-Patry de 1961 ;
  • 1 locotracteur n°22 LKM de 1957 ;
  • 1 locotracteur n°23 Whitcomb (en) de 1945 ;Logo monument historique Classé MH
  • 1 locotracteur n°24 Billard de 1945 ;
  • 1 locotracteur n°25 Renault 192?.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Schou, « Le riche patrimoine du CFT du Tarn », Rail Passion, no 123,‎ , p. 86-87 (ISSN 1261-3665)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]