Charles Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouen (homonymie).
Le futur général Rouen avec son épouse José Straatman, vers 1862.
Le général Rouen en compagnie de sa nièce Louise van Dievoet (future vicomtesse Gachassin-Lafite d'Orthez) et du chien Jack, vers 1900
La générale Rouen, née José Straatman, en compagnie de son neveu Gabriel van Dievoet et de sa petite-nièce Dédé Gachassin-Lafite, vers 1921

Le général Charles Auguste Jean Baptiste Rouen, que l’on avait coutume d’appeler « le général Rouen » sans prénom, né à Anvers le , est un historien et militaire belge.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Charles Rouen fut colonel des grenadiers (1891), lieutenant général à la section d’activité (1901), membre du comité d’état-major, et membre du conseil de perfectionnement des établissements d’instruction militaire. Il a également rempli une mission lors de la guerre d’indépendance de l’Italie.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse à Bruxelles le , Joséphine (José) Straatman, née à Bruxelles le , fille de l’armateur Lambert Straatman et de Marie Sophie Fautier.

Le général Rouen est le fils d’un héros de la bataille de Waterloo et de la révolution belge, Guillaume Rouen, né à Bruxelles le (10 fructidor an IV)[1], et de Henriette Elius, qui avait été admis comme cadet aux hussards de Croy le (Pays-Bas) et qui, alors âgé de 18 ans, participa en tant que maréchal-des-logis à la bataille de Waterloo (1815) et y fut blessé[2], puis fut volontaire dans une compagnie franche bruxelloise le et devint sous-lieutenant par arrêté du régent du puis participa aux campagnes du nouveau Royaume de Belgique contre la Hollande de 1830 à 1833 et en 1839, et mourut jeune comme capitaine de 2e classe au 6e régiment de ligne.

Le général Rouen est le beau-frère du général Jean Prosper Beaudrihaye qui a en effet épousé à Bruxelles le Anne Caroline Straatman, née à Bruxelles le , sœur de son épouse.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Son œuvre historique[modifier | modifier le code]

Il est l’auteur de nombreux ouvrages concernant l’histoire militaire ou l’art de la guerre.

Il est principalement connu pour son livre, orné de nombreux dessins et d'aquarelles lithographiées dont il est également l’auteur, intitulé :

  • L’Armée belge. Exposé historique de son organisation, de ses costumes et uniformes, de son armement et de sa tactique depuis les temps primitifs jusqu’à nos jours, Bruxelles : Lyon-Claesen, 1896.

Ce livre devait compter un second volume, mais la faillite de l'éditeur en a empêché la publication.

Ce livre est toujours fort estimé et recherché par les amateurs de costumes et de figurines militaires.

Son œuvre de dessinateur[modifier | modifier le code]

Le général Rouen était un dessinateur de talent et il reste de lui des dessins, par exemple « vue d’une ville italienne » ou dessin d’un "cheval au galop". Il a également illustré de nombreux dessins son livre sur l'armée belge.

Gallerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Note[modifier | modifier le code]

  1. La famille du général ROUEN: I. Jean-Baptiste Rouen , épousa Marie-Ida Magermans. Dont: II. Guillaume Rouen, né à Bruxelles le 27 août 1796 (10 fructidor an IV), admis comme cadet aux hussards de Croy le 31 mars 1814 (Pays-Bas), fut volontaire dans une compagnie franche bruxelloise le 21 sept. 1830, sous-lieutenant par arrêté du Régent du 11 mai 1831, il termina sa carrière militaire comme capitaine de 2e classe au 6e régiment de ligne. Il participa aux campagnes contre les Pays-Bas de 1830 à 1833 et en 1839. Il avait épousé Henriette Elius. Dont: III. Charles Auguste Jean Baptiste Rouen, né à Anvers le 9 juillet 1838, colonel des grenadiers (1891), lieutenant général à la section d’activité (1901), membre du comité d’Etat-Major, membre du conseil de perfectionnement des établissements d’instruction militaire, il était également auteurs de nombreux ouvrages concernant l’histoire militaire ou l’art de la guerre. Son livre intitulé: L’Armée Belge. Exposé historique de son organisation, de ses costumes et uniformes, de son armement et de sa tactique depuis les temps primitifs jusqu’à nos jours Bruxelles, Lyon-Claesen, 1896, est toujours fort estimé. Il avait épousé à Bruxelles le 30 avril 1862, Joséphine (José) Pétronille Straatman, née à Bruxelles le 15 avril 1842, fille de l’armateur Lambert Straatman et de Marie Sophie Fautier, et sœur de Hermine Straatman épouse de Léon van Dievoet. Dont une fille unique: IV. Marguerite Rouen, née le 13 novembre 1869, épousa le 16 juin 1892, Henri Mathieu, auditeur militaire des provinces de Brabant et de Hainaut. Dont deux fils: V 1) Henry-Paul Mathieu, docteur en droit, attaché au Ministère de la Justice V 2) Dr. Mathieu, docteur en médecine, épousa N.
  2. Il est cité par son fils le Général Charles Rouen, dans son livre L’Armée belge. Exposé historique de son organisation, de ses costumes et uniformes, de son armement et de sa tactique depuis les temps primitifs jusqu’à nos jours, Bruxelles, Lyon-Claesen, 1896.

Liens internes[modifier | modifier le code]