Charles Chabot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charles Chabot
Fonction
Maire de Bordeaux
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Famille

Charles Ier Chabot, né en 1487 et mort en 1559)[1] est un militaire et homme politique français, gouverneur de l'Aunis et capitaine de La Rochelle, maire perpétuel de Bordeaux de 1531 à 1545, maire perpétuel de La Rochelle de 1536 à 1548.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles est le fils de Jacques Chabot et de Madeleine de Luxembourg[2], et donc le frère aîné de l'amiral de Brion (Philippe Chabot). Il est titré baron de Jarnac, est fait chevalier de l'ordre du roi et gentilhomme ordinaire de la chambre du roi[3] par François Ier[2].

Il exerce les charges de gouverneur de l'Aunis, capitaine de La Rochelle, maire perpétuel de Bordeaux de 1531 à 1545, capitaine du château du Hâ, vice-amiral de Guyenne en 1544 et maire perpétuel de La Rochelle de 1536 à 1548[3].

Il épouse en 1506 Jeanne de Saint-Gelais, puis Madeleine de Puiguyon[4], dont postérité.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandra Zvereva, Portraits dessinés de la cour des Valois ; Les Clouet de Catherine de Médicis, Paris, Arthena, , 464 p., p. 228
  2. a et b Louis Moréri, Le Grand dictionnaire historique ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, qui contient en abrégé l'histoire fabuleuse des dieux & des héros de l'antiquité païenne... par Mre Louis Moréri,.. Nouvelle édition, dans laquelle on a refondu les Supplémens de M. l'abbé Goujet. Le tout revu, corrigé & augmenté par M. Drouet, chez les libraires associés, (lire en ligne), p. 425
  3. a et b Jourdan : Éphémérides historiques de la Rochelle, p. 552
  4. Brossier et Collivaux, La France protestante ou vies des protestants français qui se sont fait un nom dans l'histoire: depuis les premiers temps de la réformation jusqu'à la reconnaissance du principe de la liberté des cultes par l'Assemblée Nationale blée Nationale. Brossier - Colivaux, Volume 3, Cherbuliez, (lire en ligne), p. 307