Charles-Louis-Fleury Panckoucke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles-Louis-Fleury Panckoucke
Porträt Charles Louis Fleury Panckoucke.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
MeudonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Mère
Marie-Marthe-Catherine-Thérèse Couret de Villeneuve (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Thérèse Caroline Panckoucke (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ernestine Panckoucke (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinction

Charles-Louis-Fleury Panckoucke, né le à Paris et mort le à Meudon, est un écrivain, imprimeur-libraire et éditeur français, fils de Charles-Joseph Panckoucke.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Louis-Fleury Panckoucke fut éditeur à Paris durant les années 1825-1840, s'associant à un certain Lecointe.

Portrait présumé de son épouse.

De son mariage avec Ernestine Panckoucke (en) femme de lettres et artiste, traductrice de Goethe, il eut un fils, Ernest Panckoucke (Paris, - Onzain, ) qui fut également éditeur, principalement en tant que patron du Moniteur universel cédé sous le Second Empire à Paul Dalloz (1829-1887), petit-fils par alliance de Charles-Joseph Panckoucke.

La résidence parisienne du couple Panckoucke - Desormeaux était l'hôtel de Thou situé rue des Poitevins où furent reçus le poète Johann Wolfgang von Goethe, Alfred de Musset ou Alphonse de Lamartine qui considéraient l'hôtesse d'un rayonnement exceptionnel. Leur résidence de campagne était une élégante demeure construite en 1710 face au Château de Meudon, mitoyenne de la propriété du marquis Emmanuel de Pastoret.

Charles-Louis-Fleury fut l'initiateur de la collection Panckoucke ou Bibliothèque latine-française.

En 1847, son neveu Henri Agasse de Cresne reprend les rênes de la maison Panckoucke.

La maison d'édition Panckoucke disparut à la fin du XIXe siècle au profit des éditions Dalloz[1].

Charles-Louis-Fleury Panckoucke était collectionneur d'antiquités et d'objets d'art[2]. Il a notamment réuni une collection de vases grecs sur le thème d'Héraklès qui se trouve maintenant au château-musée de Boulogne-sur-Mer.

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • De l'Exposition, de la prison et de la peine de mort (1807)
  • [Monument des] Victoires, conquêtes, désastres, revers et guerres civiles des Français de 1792 à 1815, par une Société de militaires et de gens de lettres, Charles Théodore Beauvais de Préau, Jacques-Philippe Voïart, Ambroise Tardieu, Paris, 1820
  • Description de l'Égypte, cette seconde édition, vendue par souscription, est réalisée de 1820 à 1830.
  • Exemples de style extraits de Racine et de Boileau (1826)
  • Lettres de Voltaire et de J. J. Rousseau à C. J. Panckoucke, éditeur de l'encyclopédie méthodique (1828)
  • Collection d'antiquités égyptiennes, grecques et romaines, d'objets d'art du XVe siècle, vases et coupes grecs, manuscrits, tableaux et gravures, réunis et classés par C.-L.-F. Panckoucke (1841)
  • Études et dissertations sur C. C. Tacite (1842)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. "Panckoucke" par Jean-Yves Mollier in Dictionnaire universel du livre, Cercle de la librairie, 2011, t. 3, p. 95 (ISBN 978-2-76540987-8)
  2. Collection d'antiquités égyptiennes, grecques et romaines, d'objets d'art du XVe siècle, vases et coupes grecs... manuscrits... tableaux et gravures... réunis et classés... par C.-L.-F. Panckoucke, Paris : impr. de Panckoucke, 1841, 40 p., ill.

Liens externes[modifier | modifier le code]