Chansons « contre »

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chansons « contre »
Album de Marc Ogeret
Sortie 1968 (vinyle)
1988 (CD)
Genre Chanson Française
Label Vogue

Albums de Marc Ogeret

Chansons « contre » est un album studio de Marc Ogeret sorti en 1968 chez Vogue. Une version CD augmentée est parue en 1988.

Titres[modifier | modifier le code]

Version vinyle (1968)[modifier | modifier le code]

Face 1[modifier | modifier le code]

  1. L'Expulsion (Mac Nab, Camille Baron)
  2. Plus de patron (Aristide Bruant)
  3. Les Conscrits insoumis (traditionnel)
  4. Le Déserteur (folklore)
  5. Faut plus de gouvernement (traditionnel)
  6. Le Triomphe de l'anarchie (Charles d'Avray)

Face 2[modifier | modifier le code]

  1. Le Grand métingue du Métropolitain (Mac Nab, Camille Baron)
  2. Le Matin du grand soir (Bertal-Maubon, Spencer)
  3. Ils ont les mains blanches (Montéhus, Chantegrelet)
  4. Gloire au 17e (Montéhus, Chantegrelet)
  5. Au lieu d'acheter tant d'aéros (Montéhus, Saint-Gilles)
  6. La Marseillaise anti-cléricale (Léo Taxi, Rouget de l'Isle)

Version CD (1988)[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Le Déserteur1 (1968) 3:40
2. Nos vingt ans (1980) 4:40
3. Le Conscrit (1980) 4:39
4. Révision (1980) 4:18
5. Les Conscrits insoumis5 (1968) 3:20
6. J'avions reçu commandement (1973) 2:06
7. Gloire au 17e7 (1968) 3:15
8. Faut plus d'gouvernement8 (1968) 2:40
9. Plus de patron (1968) 1:20
10. Le Triomphe de l'anarchie (1968) 5:45
11. La Marseillaise anticléricale (1968) 6:15
12. La Carmagnole (1973) 3:33
13. L'Expulsion (1968) 3:25
14. 1er mai (1980) 2:27
15. La Chanson du Père Duchesne (1980) 2:54
16. La Purge (1980) 3:15
17. Fille d'ouvriers (1980) 3:40
18. Le Grand métingue du Métropolitain18 (1968) 3:20

1. Le Déserteur eut droit à une pleine page dans l'hebdomadaire Le Père Peinard (fondé en 1888) le 4 juin 1893.
5. Malgré la censure, Les Conscrits insoumis eut un certain succès.
7. Un meeting de protestation des vignerons du Sud-Ouest et les émeutes de Narbonne qui suivirent, conduisirent les manifestants face aux soldats du 17e de ligne, qui refusèrent de tirer.
8. On distribuait dans les rues la chanson sur un air connu pour la somme d'un sou. Dans le disque de Marc Ogeret, la chanson est dite du folklore mais Gaetano Manfredonia dans son article De l’usage de la chanson politique : la production anarchiste d’avant 1914 - Revue Cités 2004/3 (n° 19) - 192 pages -Éditeur P.U.F. donne François Brunel comme auteur et date la chanson de 1889. [1]
9. Aristide Bruant se réfère aux théories de Bakounine. Le texte semble à peine exagéré. C'est presque le programme de Ravachol.
13. Le 24 juin 1886, le Journal Officiel publie la loi qui devait permettre au gouvernement républicain d'évincer définitivement les prétendants au trône de France. Dans le chant L'Expulsion, Mac Nab parodie les invectives des anarchistes.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Arrangements et direction d'orchestre[modifier | modifier le code]

  • Michel Villard

Réalisation artistique[modifier | modifier le code]

  • André Clergeat

Livret intérieur[modifier | modifier le code]

  • Présentation de l'album et des chants : Romi
  • Document recto : couverture du Petit journal

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]