Château du Thon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château du Thon
Image dans Infobox.
Le pigeonnier du château du Thon
Présentation
Type
Construction
XVIIe siècle
Propriétaire
personne privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
voir sur la carte de Nouvelle-Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Dordogne
voir sur la carte de la Dordogne
Red pog.svg

Le château du Thon est une demeure de la fin du XVIIe siècle située à Castels-et-Bézenac, dans le Périgord noir en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château du Thon est aménagé comme une chartreuse datant du XVIIe siècle.

Il semble avoir été aménagé au XVIIIe siècle pour permettre la cohabitation de deux ou trois familles avec la réalisation de trois élégantes portes d'entrée dans la cour d'arrivée, une dans l'axe du corps central qui fait face à al Dordogne, les deux autres dans chaque aile de retour.

On trouve dans l' Armorial de la noblesse du Périgord : Jean de Saint-Clar, sieur du Thon, capitaine de grenadiers au régiment de Toulouse, chevalier de Saint-Louis, mourut le au repaire noble du Thon[1].

L'Annuaire du Tout Sud-Ouest cite au début du XXe siècle Paul Brunet et sa femme Jane de Reynal comme propriétaires du château du Thon[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le château est placé sur une terrasse. Le corps de logis principal, flanqué de deux pavillons, est construit face à la Dordogne. Deux ailes en retour ont été construits à partir des pavillons, perpendiculairement au corps de logis, formant une cour en U. L'aile en retour côté sud est prolongée par des écuries. Un pigeonnier carré se trouve au sud du château. Il a conservé son échelle tournante, ses trous de boulin et ses perchoirs.

Protection[modifier | modifier le code]

Le pigeonnier est inscrit au titre des monuments historiques le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred de Froidefond de Boulazac, Armorial de la noblesse du Périgord, Imprimerie de la Dordogne, Périgueux, 1891, tome 1, p. 446 (lire en ligne)
  2. Annuaire du tout Sud-Ouest illustré : comprenant les grandes familles et les notabilités de Bordeaux et des départements de la Gironde, de la Charente-Inférieure, de la Charente, de la Dordogne, du Lot-et-Garonne, des Landes et des Basses-Pyrénées, 1913-1914, p. 187 (lire en ligne)
  3. « Château du Thon », notice no PA00082385, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud-Ouest, Bordeaux, 1996, p. 277-278, (ISBN 978-2-87901-221-6)
  • Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel Du Chazaud, préface André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, 2000, p. 44-274 (ISBN 978-2-912347-11-4)

Article connexe[modifier | modifier le code]