Tour de l'Honneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Château de Lesparre)
Aller à : navigation, rechercher
Tour de l'Honneur
Image illustrative de l'article Tour de l'Honneur
La tour de l'Honneur
Nom local Casteth de L'Esparra
Tor d'aunor
Type Édifice fortifié
Début construction XIVe siècle
Propriétaire actuel commune
Protection Logo monument historique Classé MH (1913)
Coordonnées 45° 18′ 26″ nord, 0° 56′ 36″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Guyenne
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune Lesparre-Médoc

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tour de l'Honneur

La tour de l'honneur (en occitan/gascon : tor d'aunor) est un des seuls vestiges du château des sires de Lesparre. Située à Lesparre-Médoc, dans le département de la Gironde et la région Nouvelle-Aquitaine, elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Pièce maîtresse d'un ensemble défensif constitué de quatre tours au temps de sa splendeur, elle date du XIVe siècle. Un château existait cependant bien avant cette époque, d'anciens documents mentionnant un « castello quid dicitur Sparra » au XIIe siècle[2]. Par le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt, le château entre dans le giron anglo-gascon pour près de trois siècles, jusqu'en 1453[3].

Au Moyen Âge, les sires de Lesparre commandent une grande partie du Médoc. Le château est fréquenté par de grands noms de la langue d'oc, tels les célèbres troubadours Aimeric de Belenoi et Pey de Corbian. Certains seigneurs du lieu se font une réputation, tel Florimont de Lesparre, parti guerroyer en terre sainte, qui va jusqu'à provoquer en duel Pierre de Lusignan, roi de Chypre[3] ! La forteresse passe ensuite aux mains des familles de Madaillan[4], d'Albret, de Foix, de Clèves, de Matignon, d'Épernon et de Gramont, avant d'être vendue comme bien national durant la Révolution et d'être presque entièrement démantelée peu après.

Le château de Lesparre, cité en 1274 et reconstruit après 1303, était baptisé « Château de l'honneur de Lesparre ». Par extension, la seule tour subsistante a pris le nom de « Tour de l'honneur » qu'elle conserve aujourd'hui. Dressée en 1320[5], haute de près de trente mètres, elle se compose de cinq niveaux : un rez-de-chaussée couvert de croisées d'ogives et quatre salles voûtées. La plate-forme sommitale conserve une ligne de mâchicoulis et une tourelle d'angle en encorbellement[6].

De nos jours, la tour de l'honneur abrite un musée consacré à l'histoire locale, à l'artisanat et aux traditions médocaines.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00083592, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Les chemins de Saint-Jacques en Gironde, par Francis Zapata, éditions Sud-Ouest, p.50
  3. a et b La tour de l'honneur : un peu d'histoire
  4. Notice sur Florimont, sire de Lesparre : suivie d'un précis historique sur cette seigneurie, par Joseph François Rabanis, Bordeaux, H. Faye, imprimeur de l'Académie et de la Faculté, rue Sainte-Catherine, 139, 1843, p. 71 et suivantes.
  5. André Châtelain, Châteaux forts - Images de pierre des guerres médiévales, Paris, Rempart, 2003, (ISBN 2-904-365-001), p. 44.
  6. in Le patrimoine des communes de la Gironde, éditions Flohic, p.862

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]