Château de Cazouls-d'Hérault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Cazouls-d'Hérault
Image illustrative de l'article Château de Cazouls-d'Hérault
Nom local La Commanderie
Période ou style XVe et XVIIIe siècles
Début construction Fondations du XIIIe siècle
Propriétaire initial Ordre du Temple, suivi de
Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et Thimothée de Monchal, co-seigneurs
Propriétaire actuel Propriété privée
Protection  Inscrit MH (1979)
Coordonnées 43° 30′ 26″ nord, 3° 27′ 29″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Languedoc
Région Occitanie
Département Département de l'Hérault
Commune Cazouls-d'Hérault

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Cazouls-d'Hérault

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Château de Cazouls-d'Hérault

Le château de Cazouls-d'Hérault est une ancienne commanderie de l'ordre du Temple, modifiée au XVe siècle, puis aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Inscrit au titre des monuments historiques, cet édifice est situé sur la commune de Cazouls-d'Hérault, département de l'Hérault.

Historique[modifier | modifier le code]

La fondation de la commanderie de Cazouls-d'Hérault remonte au tout début du XIIIe siècle[1]. En 1203, Guillaume de Rocozels, évêque de Béziers fait don au commandeur templier de Pézenas de l'église de Saint-Pierre de Cazouls ainsi que de celle de Saint-Véran d'Usclas avec tous leurs droits et dépendances. La paroisse dépend alors de la commanderie de Pézenas et ce n'est qu'après 1225 que l'on trouve mention d'un commandeur de Cazouls[2]. Vers la fin du XIIIe siècle, la maison du Temple de Cazouls était devenue une baillie dont l'existence est attestée, entre autres, par le procès de l'ordre et l'interrogatoire de son commandeur qui a eu lieu à Poitiers[3],[4].

Après la dévolution des biens de l'ordre du Temple, les maisons et paroisses de Cazouls et d'Usclas sont dépendantes de la commanderie devenue hospitalière de Pézenas[5].

Commandeurs templiers[modifier | modifier le code]

(la): Preceptor Sancti Petri de Casulis

Nom du commandeur Dates Commentaires
frère Pierre de Lézignan 1225, 1228 (la): « Petrus de Lisignano »
fr. Garin 1233, 1235 « frater Garinus, rector domus milicie de Casulis et de Lizignano »
⇒ Recteur de la maison du Temple de Cazouls et de Lézignan (1233)
fr. Pierre de Lacase 1248 « Petrus de Casa »
fr. Colrat 1257 « Colratus »
fr. Raymond de Puybonnieux
ou de Puéchabon
1283 « Raimuindus de Podiobono »
fr. Pierre Ayme 1287 « Petrus Aymi, bajulus domus »
⇒ Bailli de la maison de Cazouls
fr; Etienne Trobat 1307 Procès: « Stephanus Trobat, preceptor Baylivie de Cagulis »
⇒ Commandeur de la baillie de Cazouls

Protection[modifier | modifier le code]

La façade nord avec sa tour et sa tourelle d'angle ainsi que la toiture correspondante, le plafond à la française de la grande salle, la chapelle, les restes du mur d'enceinte avec son portillon et ses deux canonnières — le tout cadastré AB 303 et 304 — font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ivy-Stevan Guiho, L'Ordre des Templiers : petite encyclopédie, p. 57, L'Harmattan, Paris, 2009, (ISBN 978-2-296-09240-2)
  2. Emile Bonnet, « Les maisons de l'ordre du Temple dans le Languedoc méditérannéen », Cahiers d'histoire et d'archéologie, t. 9, no 30,‎ , p. 166-167, disponible sur Gallica
  3. Amédée-Louis-Alexandre Trudon des Ormes, « Liste des maisons et de quelques dignitaires de l'ordre du Temple, en Syrie, en Chypre et en France », dans Charles-Jean-Melchior de Vogüé, Revue de l'Orient latin - Vol. VII., Paris, Ernest Leroux, (réimpr. 1964) (ISSN 2017-716X, lire en ligne), p. 575, disponible sur Gallica
  4. (la+de) Konrad Schottmüller, Der untergang des Templer-Ordens : mit urkundlichen und kritischen beïtragen, vol. II, Ernst Siefried Mittler & Sohn, (lire en ligne), p. 29-31 (n°11)
    Interrogatoire du frère Etienne Trobat , commandeur de la baillie de Cazouls au diocèse de Béziers:« Frater Stephanus Trobati de Gabiau dioc. Biterrensis, templarius serviens, preceptor quondam baylivie de Cagulis dicte diocesis ».
  5. Charles-Edmond Perrin et Jacques de Font-Réaulx, Pouillés des provinces d'Auch, de Narbonne et de Toulouse, publiés sous la direction de M. Michel François, vol. 10, (présentation en ligne), partie 2, p. 557
    « Preceptor domus de Casulis (parrochalis) et de Usclasio (parrochialis) dependent et unite sunt preceptori de Pedenatio ».
  6. Notice no PA00103420, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site cazouls-herault.eu