Centrale nucléaire flottante russe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maquette présentée en 2008 de l'Akademik Lomonosov.

La première centrale nucléaire flottante russe dénommée Akademik Lomonosov, a été couplée au réseau électrique en décembre 2019. La fourniture de chaleur au réseau de chauffage urbain de la ville de Pevek a débuté en juillet 2020.

Précédent américain[modifier | modifier le code]

La première centrale flottante a été la MH-1A (en) de 10 MW construite à partir de 1961 pour l'US Army et en service dans la zone du canal de Panama de 1968 à 1975.

Akademik Lomonosov[modifier | modifier le code]

Le premier exemplaire est la barge Akademik Lomonosov (en hommage à Mikhaïl Lomonossov) d'un déplacement de 21 500 tonnes pour une longueur de 144,5 m et une largeur de 30 m qui a une coque à fond plat, pas de propulsion et sera basé dans des eaux peu profondes. Son coût est estimé initialement à 6 milliards de roubles (environ 80 millions d'€).

Il utilise deux réacteurs nucléaires KLT40S flottant ayant chacun une capacité nette de conception de 32 mégawatts, d'une capacité brute de 38 MW et d'une capacité thermique de 150 MW[1].

Sa construction pour l'Agence fédérale de l'énergie atomique (Rosatom) a débuté le 15 avril 2007 au chantier naval Sevmash de Severodvinsk avant la décision en août 2008 de la transférer au Chantier naval de la Baltique de Saint-Pétersbourg. Les réacteurs sont livrés en mai et août 2009 et le bâtiment est lancé le 30 juin 2010.

Il quitte le port de Saint-Pétersbourg le 28 avril 2018, est chargé en combustible dans la région de Mourmansk et fin 2019 remplace la Centrale nucléaire de Bilibino pour alimenter en électricité la région de la ville portuaire de Pevek, dans le district de Tchoukotka, dans l'Extrême-Orient russe, l’alimentation du chauffage urbain de la ville a débuté en juillet 2020 [2],[3],[4],[5].

La mise en service commercial de la centrale est prononcée le 22 mai 2020[6],[7].

À la suite de la réussite de ce projet, la Corée du Sud envisage aussi la construction de centrales nucléaires flottantes[2].

Dans les arts[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « AKADEMIK LOMONOSOV-1 », sur Agence internationale de l'énergie atomique (consulté le ).
  2. a et b « La Corée du Sud se rapproche des centrales nucléaires flottantes. », sur Construction Review Online, (consulté le )
  3. « Russie : la première centrale nucléaire flottante prend la mer », sur TV5MONDE, (consulté le )
  4. « La Russie met à l’eau la première centrale nucléaire flottante du monde », sur www.nessma.tv, (consulté le ).
  5. Russia connects floating plant to grid, World Nuclear News, consulté le 09 janvier 2020
  6. AKADEMIK LOMONOSOV-2 PRIS AIEA, 4 septembre 2020
  7. AKADEMIK LOMONOSOV-1 PRIS AIEA, 4 septembre 2020
  8. (en-US) « Saint Octobre – Le destin des avions sur la mer » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]