Centrale de Revin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centrale de Revin
Image illustrative de l’article Centrale de Revin
Barrages Marquisades et Whitaker.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département français Ardennes
Commune Revin
Coordonnées 49° 55′ 32″ nord, 4° 36′ 48″ est
Cours d'eau Faux (rivière)
Objectifs et impacts
Vocation pompage-turbinage
Date de mise en service 1976
Barrage
Réservoir
Volume 8,5 millions de m3
Superficie 66 ha
Centrale hydroélectrique
Revin
Type de centrale pompage-turbinage
Hauteur de chute 250 m
Nombre de turbines 4
Type de turbines Francis réversible
Puissance installée 800 MW
Production annuelle TWh

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Centrale de Revin

La centrale hydroélectrique de Revin, appelée aussi centrale hydraulique de Saint-Nicolas, est une centrale hydroélectrique de pompage à Revin dans les Ardennes; sa puissance de 800 MW la classe au 3e rang parmi les centrales de pompage-turbinage françaises[1].

La centrale de Revin est une centrale de pompage-turbinage pure, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'apports naturels dans le réservoir amont.

Historique[modifier | modifier le code]

La centrale est mise en service en 1976.

Pour remplacer les 4 turbines vieilles de plus de 35 ans, un appel d'offre européen est lancé en juin 2010 ; les nouvelles turbines augmenteront les performances de la centrale : les quatre turbines ont actuellement un rendement de 75 %, et les nouvelles turbines permettront de gagner 3 %[2] ; les études d'ingénierie sont réalisées en 2014 ; les travaux débutent en 2016 et doivent se terminer en 2020[3]. Le montant des travaux est estimé à 100 millions d'euros.

Entités propriétaire et cliente[modifier | modifier le code]

La centrale a été construite par EDF, qui l'exploite sous le régime de la concession.

Caractéristiques techniques des réservoirs[modifier | modifier le code]

L'aménagement hydroélectrique de Revin est constitué d’un bassin supérieur « Les Marquisades », d’un bassin inférieur « Whitaker » et d’une usine en partie souterraine[1].

Le réservoir supérieur des Marquisades, d'une superficie de 66 ha, est retenu par une digue de 4 200 m de longueur, de 9 à 18 m de hauteur ; son volume total est de 8,5 millions de m³.

Le bassin inférieur « Whitaker » est retenu par un barrage de 300 m de longueur en crête et 35 m de hauteur ; son volume total est de 9 millions de m³.

Le Lac des Vieilles Forges sert de bassin de compensation et de stock de réserve. Le niveau d’eau est maintenu constant pour le développement du tourisme sur le lac. Il est retenu par un barrage de 250 m de longueur de crête et de 10 m de hauteur ; son volume total est de 5 millions de m³[1].

Centrale électrique[modifier | modifier le code]

Turbine au rond-point st-Nicolas/Revin.

L'usine est en partie souterraine ; la caverne principale a 115 m de longueur, 17 m de largeur et 16 m de hauteur ; le tunnel d’accès est long de 170 m. Elle est téléconduite depuis le Centre de Conduite Hydraulique de Lyon. La STEP de Revin a été la 1re centrale EDF équipée de groupes réversibles « turbine-pompe » de type Francis ; elle en compte quatre, de 200 MW de puissance chacun, disponibles en 2 minutes. Équipement de surface : 4 transformateurs de 200 MVA 13 kV / 400 kV[1].

Transfert d'énergie par pompage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pompage-turbinage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Carte d’identité Groupe d’exploitation Hydraulique Revin - UP Est, sur le site Énergie EDF consulté le 10 septembre 2013.
  2. Pierre le Hir, « Pomper, turbiner : l'avenir des énergies vertes », sur www.lemonde.fr, (consulté le 11 avril 2014).
  3. « Chantier d’exception à la centrale de Revin », EDF France,‎ (lire en ligne)